Partagez | 
 

 Good morning starshine | Dawn Sycamore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Good morning starshine | Dawn Sycamore   Mar 26 Avr - 18:37




Une musique de techno retendit dans l'appartement mal rangé, diverses choses traînant par-ci et par-là – bien qu'étonnement aucun vêtement, sortant son propriétaire de son doux rêve de solde. L'air d'un lapin qui se prend les phares d'une voiture en pleine figure, constatant une fois encore qu'il s'était allègrement bavé sur la main et dont un fin filet était toujours au coin de sa bouche, c'est en se plaignant comme toujours qu'il repoussa les draps pour se lever. Déambulant tel un zombie, avec des sons qui se voulaient être des complaintes, il eut droit aux cris de mécontentement de sa voisine d'en face dès qu'il ouvrit la fenêtre pour se faire de l'air. Hé, s'il voulait dormir nu c'est lui que ça regardait, et César lui rétorquait comme chaque matin qu'elle n'avait qu'à profiter du spectacle et se sentir privilégiée que d'avoir cette chance de le voir dans le plus simple apparat sans avoir à profiter de sa compagnie au lieu. Son corps splendide n'avait nullement besoin d'être caché, du moins si on venait l'écouter, ce qui s'empressa d'envoyer sur son compte twitter tandis qu'il se faisait un petit selfie du matin. Attrapant la boîte de céréales qu'il mangea avec ses mains, mastiquant aussi bruyamment qu'un ruminant si ce n'est plus, il admirait en même temps sa penderie pour avoir ce qu'il pourrait bien porter aujourd'hui. Des placards pleins à craquer de vêtements et pourtant rien à se mettre, que le destin pouvait être cruel car il était hors de question pour lui de remettre quelque chose qu'il avait déjà pu porter sans pour autant avoir le cœur de se débarrasser de ces habits – c'était des pièces de collection vuequi les avaient porté après tout, l'explication concrète du pourquoi il se retrouvait toujours fauché et dans le rouge dès le début du mois. Mais était-ce réellement sa faute ? César était un empereur après tout, depuis la fin de la malédiction son caractère princier et prétentieux c'étaient multipliés tels des Gremlims au contact de l'eau, ayant tellement l'habitude que tout lui soit apporté sur un plateau en or pendant qu'il se curait le nez nonchalamment. Il allait devoir retrouver un de ses domestiques si ça continuait, il avait trop de choses à gérer et tellement peu de temps, incapable de s'occuper de lui tout seul.

Après une séance d'essayage matinale, dont l'intégralité se retrouvait déjà sur les réseaux sociaux, César se sentit enfin convenable pour sortir de chez lui. Même si convenable était un bien grand mot. Une chemise hawaïenne en plein mois d'avril ainsi que le reste de la tenue du vrai vacancier au bord de la plage, lunettes de soleil fantaisiste par la même occasion bien entendu, sans se préoccuper du temps pluvieux qui pouvait faire dehors. Il voulait qui fasse beau alors il avait pris ce côté totalement décalé, enfilant même des tongs histoire d'être intégralement dans le personnage, se voulant exceptionnel et qu'on le remarque. Forcément que ceci marchait. Courant sous la pluie en braillant tel un lapin crétin, ayant l'impression que le triste sort s'acharnait contre lui, c'est trempé qu'il arriva aux locaux de la station de radio. Il se sentait comme une star ici, persuadé d'en être une, levant fièrement la tête tandis qu'une assistante s'approcher d'elle avec des dossiers à la main. Aussitôt il sortit son marqueur de sa poche et affubla sur l'une des chemises cartons son autographe, devant le regard mi-blasé et mi-exaspérer de la jeune femme qui finalement ne s’habituerait jamais à son narcissisme, convaincu qu'elle était venue pour cette raison et n'attendait que lui. Pour qu'elle autre raison serait-elle venue le voir, lui qui était si impressionnant pour beaucoup de personnes, si ce n'était pour l'admirer ? Peut-être tout simplement le fait que sa collègue Dawn n'était toujours pas arrivée, la miss météo était pourtant dans les premières à s'exprimer avant que le véritable show ne commence – à savoir le sien, et que c'était à lui de sauver la situation. D'un mouvement de tête de sa part, comme s'il avait eu une mèche de cheveux invisible devant les yeux, il souriait grandement en expliquant qu'un héros tel que lui pouvait faire ça. Pénétrant dans la cabine d'enregistrement il vient s'installer à sa place habituelle, mettant son casque sur les oreilles pour profiter de la musique qui se diffusait sur les ondes, mettant les deux pieds sur la table avant de s'étirer négligemment. César se mettait en condition mental, prenant une énième photo de lui pour informer ses chers followers ce qu'il pouvait bien faire, jusqu'à ce qu'on lui fasse signe que c'était à lui. Prenant le micro à la main, mettant ses lunettes de soleil au sommet de son crâne, il appuya sur le bouton pour se mettre à l'antenne avec son pied alors qu'il se croyait dans un véritable show.

« Good Morning Storybrooke ! Ici l'Empereur, celui-ci sur qui vous voudriez tous me tartiner de beurre ! Oh mais calmez vos hardeurs, je sais que je fais tellement un malheur ! »

Oh oui il avait toujours des phrases d'accroches qui rimaient dans le genre, tellement fier de lui qu'il était étonnant que ses chevilles n'aient pas encore vraiment gonflé, alors qu'il disait tout ça sur un ton des plus langoureux. Il avait une voix sensuelle et c'est sans doute pour ça qu'il s'était aussi dans un sens tourné vers la radio, en fait il valait mieux l'avoir comme ceci derrière un poste d'onde qu'en face tant il venait vite exaspérer les gens de par ses tenues ou ses manières de faire, et souvent ses fans ne le reconnaissaient même pas lorsqu'ils le croisaient tellement son caractère insupportable venait arrêter rapidement l'effet qu'il cherchait à donner. Et puis, l'avantage de la radio c'est qu'il suffisait aussi d'éteindre l'appareil lorsqu'on en avait marre de lui et qui était impossible en face à face, sans risque de le froisser vu qu'il ne pouvait savoir qui faisait cet acte odieux. César avait tout de même une prestance naturelle pour ce genre de choses, tellement heureux et l'habitude d'être le centre du monde que pour lui c'était normal, ce qui n'était pas forcément donné à tout le monde. Un peu de qualité dans ce tas de défauts, ce qui était loin d'être évident à chercher, mais dans le fond il était loin d'être méchant après tout bien au contraire. Il faisait rire son auditoire, parfois bien malgré lui alors qu'à son sens il exprimait quelque chose de sérieux, mais c'était ce qu'il fallait sans doute dans cette période de troubles que la majorité des habitants de Storybrooke vivaient. Et c'était ainsi le moment idéal pour mettre en application son savoir, ou du moins de s'étaler sur des inepties sans nom, comme il savait si bien le faire. Toujours assit en mode détente sur son siège, s'amusant à se bercer légèrement d'avant en arrière tout en ne comptant plus toutes les fois où il avait pu tomber de cette façon, il était temps de parler du sujet que ses auditeurs adorés pouvaient attendre avec la plus grande patience : lui. Rien que ça oui, loin d'être étouffé par la modestie il fallait en convenir, il était sûr que tout le monde s'intéressait à sa petite vie extraordinaire et ce qui expliquait le pourquoi il avait pu devenir autant accroc aux réseaux sociaux.

« Je sais que vous attendez tous avec impatience la météo, mais très honnêtement vous avez juste à mettre le nez dehors et vous verrez bien ce qui va se passer ! Faut mettre un peu de piquant dans votre vie, faites comme moi ! Hier soir j'ai mangé une pizza quatre fromages, avec le genre de roquefort qui te fait dire que quand tu le bouffes tu vas pas emballer des masses de minettes si t'es pas un canon comme moi, je l'ai tartiné de tabasco parce que genre on m'a dit que j'étais pas capable ! Moi ! Le grand Empereur ! N'écoutant que mon courage je l'ai tartiné comme il faut, et je l'ai mangé jusqu'au bout ! L'explosion quoi ! Surtout aux toilettes après, j'avoue que là c'était grave violent. Mais j'ai eu une théorie des plus incroyables ! J'pense sincèrement que les macaques ils mettent un peu de pigment sur leurs bananes, la vraie pas celle qu'ils ont entre les deux pattes, parce que quand on voit l'état de leur derche c'est juste hallucinant ! »

Était-il vraiment sérieux ? Oui, d'ailleurs c'était peut-être ça le pire, convaincu d'avoir raison sur tout et qu'un jour on le démarcherait pour écrire le futur best-seller du monde tellement ce qu'il pouvait dire devrait être dans un livre comme la Bible. Paroles divines, tout ça. C'était un crime de la plus haute importance, rien que ça et il n’exagérait pas à son sens, il s'étonnait encore que ce ne soit pas encore arrivé ou alors il impressionnait bien trop les éditeurs. Trop flamboyant pour les simples mortels qui l'admiraient, après tout il possédait en réalité le titre d'empereur et se sentait plus prestigieux qu'un simple roi, il risquait de les brûler par son charisme incommensurable après tout et il comprenait qu'il était toujours effrayant que d'approcher d'une telle lumière. Le revers de la médaille de la popularité, toutes les stars dignes de ce nom subissaient le même sort, tellement il se trouvait être incroyable. Voyant enfin Dawn arriver, adorable petite miss météo, il lui fit un clin d’œil qui se voulait charmeur. Il appréciait beaucoup sa collègue, pas forcément qu'il la mettrait dans son lit parce qu'elle ressemblait trop à une enfant dans un sens – pas assez de poitrine aussi à son goût, c'était même un petit rayon de soleil du matin. Moins brillant que lui, personne n'était aussi éclatant que lui, mais tout de même. Restant dans sa position nonchalante, le pied toujours appuyé sur le bouton, le fait de tout commenter sur ce qu'il pouvait lui arriver reprenait le dessus.

« Oh si vous voyez ce que je vois en ce moment, charmante demoiselle à 10h, vous ne pouvez qu'en crever de jalousie ! C'est une miss mais pas n'importe laquelle, elle fait la pluie et le beau temps rien que ça mes chers auditeurs, celle que vous attendiez tant notre Miss Météo locale ! »

La laissant s'installer il finit par lui laisser la parole, en profitant de s'étirer de tout son long, profitant de cette coupure pour sortir son portable et pousser sa chaise à roulette vers la petite blonde pour faire un selfie en sa compagnie.






copyright Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
 
Good morning starshine | Dawn Sycamore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Good Morning England - Demande de partenariat
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» Good Morning, Good morning we talked the whole night through
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Et si on faisait une petite pause? :: Achives RP-
Sauter vers: