Partagez | 
 

 Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Mer 11 Mai - 13:38



Une petite ballade en forêt, voilà ce que j'avais proposé à Rosy. Elle semblait faire la moue, peu amusée par le simple fait de rentrer, prendre son goûter et faire ses devoirs. De plus, le soleil semblait l'appeler. Un bon bol d'air ne pouvait faire que du bien ! Et ma jambe allait beaucoup mieux, je n'avais plus mal et je pouvais marcher à loisir. Courir était encore proscrit mais c'était déjà ça ! Il faut toujours profiter de ce que l'on a ! C'est alors que m'était venu cette merveilleuse idée. Elle avait bondit de joie à cette annonce. Peut-être plus heureuse de ne pas être confrontée à ses devoirs que d'aller vagabonder au-dehors. Cependant, mon flair que j'avais retrouvé il y avait quelques temps n'était plus, à cause d'un petit rhume. Je m'armais donc d'un paquet de mouchoirs. Je ne savais pas o j'avais pu tomber malade. Peut-être qu'en restant découverte la nuit et en ouvrant ma fenêtre durant mon sommeil ? Peut-être était-ce même un tout. Même si moi j'étais malade, je ne voulais pas que ma chère maîtresse ne le soit. Je l'arrêtais à la porte, lui demandant de reconsidérer l'usage de son manteau ainsi que le port de son pull avant de bien vouloir envisager de franchir cette porte. Au vu de son visage, on aurait dit que je la privais d'un temps précieux, mais elle s’exécuta en vitesse. Je dû l'arrêter une seconde fois dans la foulée pour vérifier qu'elle avait bien fermé son manteau correctement. Mon dieu, qu'est-ce qu'elle était énergique comme petite fille ! On aurait dit une fusée. À croire qu'elle était le chiot caché de Balto ! Je souriais à cette pensée, ce qui m'arrachait presque un petit rire.

Je me couvrais de même en vitesse devant l'insistance de la jeune fille qui m'attendait avec une grande hâte au pas de la porte. Elle ne pouvait plus se retenir, elle voulait sortir de là ! Elle gambadait, joyeusement, certainement en s'imaginant des histoires toutes plus créatives les unes que les autres ! Nous marchions toutes les deux, du côté du trottoir jusque dans la forêt. Là, elle s'élança dedans, comme attirée par celle-ci.

« Ne va pas trop loin ! »

Est-ce qu'elle m'avait entendu ? Je ne savais pas. Elle semblait plutôt éouter ses jambes que ma voix. Je tentais de la suivre du mieux que je le pouvais. Il ne fallait pas être en retrait avec elle. Sinon elle filait telle une étoile filante. On pouvait presque croire qu'elle avait été enfermée durant des jours au vu de son allure. J'arrivais à l'arrêter. Je lui faisais le regard de ne pas pas trop loin. Elle m'avait certes bien compris mais n'en faisait qu'à sa tête.  Elle courrait chantonnant, elle se retournant semblant me dire quelque chose mais j'éternuais. Je prenais par la suite un mouchoir. Je me mouchais dans un bruit presque effroyable, fermant les yeux. Eurk, c'était dégoûtant. Qu'est-ce que je détestais être malade. Avoir le nez bouché, ne pouvant sentir toutes les odeurs que pouvait m'offrir la nature était d'un triste. Mais un rhume était temporaire non ?

« Pardon tu disais ? »

Je regardais le mouchoir. Je n'aurais pas dû. Autant il y avait des choses qui semblaient inutiles voir rien d'un côté et qui pouvaient en quelques minutes voir secondes faire quelque chose de beau. Autant là, je ne voyais pas ce que j'aurais pu trouver de beau là-dedans. Je rangeais le dit mouchoir dans ma poche de droite. Je jetterais plus tard les mouchoirs usagers dans une poubelle. Je levais mes yeux vers ma chère petite fille.

« J'ai pas entendu ta... »

Il n'y avait plus de petite fille. Je regardais à droite, à gauche, derrière moi... Rosy avait disparu ! Oh non ! J'avais à peine fermé les yeux 10 secondes ! Je savais qu'elle avait l'art de prendre la poudre d'escampette mais là, chapeau ! Je me tournais, tournais, tournais encore mais rien. Je tentais de me calmer et d'être rationnelle. En à peine quelques minutes elle n'avait pas pu aller bien loin. De plus il me restait mon flair... Que je n'avais plus puisque j'étais enrhumée. Je tentais dans un effort surhumain de tenter de sentir quelque chose, n'importe quoi. Mais rien, mon nez était bouché ! Je ne sentais même pas l'odeur de l'arbre qui était à mes côtés, l'odeur de pin ne m'arrivait même pas à mes narines !

« R... Mon cœur, où es-tu ? »

Je n'entendais rien, à part le souffle du vent. Là je commençais à paniquer. En 10 secondes on ne pouvait pas disparaître d'un seul coup non ? Pourtant, moi j'avais bien obtenu une nouvelle identité et une apparence humaine comme ça. Alors pourquoi pas. Sa disparition était-elle dû à cette malédiction ou était-elle parti pendant le laps de temps où je ne la regardais pas. Je mettais mes mains à mes cheveux !

« Réponds-moi s'il te plait ! Ce n'est pas drôle ! »

Toujours pas de réponses. Qu'allais-je faire ? J'avais envie de pleurer, de gémir. Pourtant ce n'était pas moi qui était perdue ! Et peut-être même que Rosy se sentait perdue ! Où pouvais-je la retrouver ? Fallait-il que j'aille chercher Balto ? Mais si ça se trouvait il n'était pas dans les environs ! Et si je partais et qu'elle revenait et ne me voyait pas ? Toutes ces questions envahissaient mon cerveau . Je ne savais plus où donner de la tête ! Jusqu'à ce que j'aperçoive une tête blonde, au loin. Miracle ! Peut-être une personne qui pouvait l'avoir aperçut ! Je me précipitais d'un pas rapide jusqu'à celle-ci !

« Excusez-moi de vous déranger ! Vous n'auriez pas vu une petite fille il n'y a pas 5 minutes? »


P.S.:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Lun 16 Mai - 16:41



Promenons nous dans les bois


Les appels étaient de plus en plus nombreux au fur et à mesure que les gens se retrouvaient et se redécouvraient. Avec leurs familles et leurs amis étaient aussi visiblement réapparus leurs ennemis, si tant est que l’on pouvait véritablement considérer d’autres personnes que Regina et Gold de la sorte. L’important ce n’était pas la perception que les gens avaient des autres, l’important c’était qu’ils étaient devenus tous parano et que ça donnait beaucoup de travail à Emma. Plus que de raison. Et César, avec son émission de radio, n’avait pas aidé. A croire que les gens l’écoutaient vraiment, parce que depuis qu’il était devenu la fan girl personnelle d’Emma, les appels s’étaient bel et bien multipliés, qu’elle ait du mal à y croire ou non.

Il ne fallait pas croire, son nouveau job lui plaisait. Elle aimait se sentir utile et venir en aide aux autres. Mais lorsqu’on lui téléphonait pour lui dire d’aller faire une ronde dans les bois parce que quelqu’un de parano et totalement paniqué y a vu un type louche…C’est vrai qu’elle doutait de son utilité. Mais elle y allait. Parce qu’elle avait lu le petit garçon qui criait au loup, et parce qu’elle savait qu’il suffisait d’une seul fois. Il suffisait que cette fois ce soit vrai, et qu’il arrive malheur à quelqu’un parce qu’elle n’avait pas voulu écouté. Alors elle y était allée. Blasée, mais elle y était allée.

Elle s’était dit qu’elle ne ferait qu’un petit tour, juste histoire de s’assurer que tout allait bien. Elle se réjouissait déjà de rentrer et d’offrir un chocolat chaud à son fils, lorsqu’elle entendit la voix paniquée de quelqu’un qui, visiblement, cherchait quelqu’un d’autre.  Toujours sur ses gardes, comme à son habitude, Emma s’approcha de la source pour finalement apercevoir une jeune femme brune, de loin.

Lorsque ses yeux se posèrent sur elle, elle se précipita vers la blonde. Avant même qu’elle n’ouvre la bouche pour dire qu’elle avait perdu une petite fille, Emma aurait pu dire à son expression que quelque chose n’allait vraiment pas.

« Non, mais je peux t’aider à la chercher. A quoi elle ressemble ? »

Elle n’était peut-être pas venue pour rien, finalement. Elle n’avait pas cru à cette histoire de type louche qui se promenait dans les bois, mais elle ne put s’empêcher d’y repenser alors. C’est bête, comme les évènements se suivent, parfois. Mais le tout était de ne pas contribuer à faire paniquer la demoiselle en détresse.

« Ne t’inquiète pas, elle n’a pas pu aller bien loin. Et puis, les bois sont sûrs par ici. »

fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Mar 17 Mai - 12:50



Qu'est-ce que j'ai fait? J'ai l'impression de sombrer dans le désespoir le plus total en entendant la réponse négative de cette femme. Je tombais des nues! Elle aurait pu me  dire que j'étais morte, c'était du pareil au même. Néanmoins elle me proposait son aide. Elle me demanda une description de Rosy..

«Elle... Elle ressemble à une petite fille.»

Oui ça avait l'air idiot dit comme ça. Je pense qu'on n'avait jamais pu lui sortir une réponse comme celle-ci. Mais j'étais surprise de la question. J'étais quelque peu secouée. Je tentais de me reprendre en me souvenant de comment elle était habillée. Je tentais d’être concise, après tout elle venait pour m'aider. Si je n'arrivais pas à lui donner des détails elle ne pourrait pas faire grand-chose.

«Pardon, je suis un peu surprise. Je recommence... Ah oui, elle porte un manteau beige voir marron clair. Son manteau est munie de boutons noirs et d'une ceinture. J'avais attaché ses boutons avant donc elle doit avoir gardé le manteau sur elle. Mais si elle a décidé de l'ouvrir elle l'a peut-être laissé tomber. Elle doit avoir gardé son pull blanc avec des rayures bleu. Un peu comme les marins! Et... Son pantalon est un simple jeans bleu clair! Ses chaussures...»

Qu'avait-elle comme chaussures? Les baskets bleus ou ses bottines marrons? Je me prenais la main dans mes cheveux, afin de me souvenir de ça. Mais Rosy aurait gardé ses chaussures. Il fallait raisonner de façon claire et sereine! Marcher les pieds nus était une très mauvaise idée.  Non, elle ne ferait pas ça. C'était idiot de penser à ça. Elle n'avait pas de raison pour les enlever!

«Je ne sais plus ce qu'elle portait comme chaussures. Mais elle a de jolis cheveux châtains, avec de légers reflets blonds au soleil. Et... Et elle mesure... Oh je sais pas, mais elle fait un peu près cette taille-là»

Je mettais ma main droite à l'endroit où ma main aurait pu atteindre sa tête si je la lui avais tapoté. Je ne savais pas si je l'avais aidé à visualiser l'image de ma maîtresse ou si c'était encore trop confus. J'avais sûrement oublié plein de choses, mais une petite fille en forêt, toute seule, ça ne traînait pas les rues! Surtout si elle avait encore cette énergie à revendre! À coup sûr elle s'était intéressée à autre chose pendant que j'éternuais. Et elle était partie, comme envolée. Le plus dingue c'est que je ne l'ais même pas entendu. On aurait dit qu'elle s'était téléporté. À croire qu'elle était la fille d'un loup! La blonde tenta de me calmer. Oui c'est vrai, il fallait que je reste maître de mes moyens. Si elle me voyait dans cet état, qu'allait-elle penser de mon attitude? Il ne fallait pas paniquer. Et comme elle le signifiait, il n'y avait pas à s'inquiéter. C'est vrai, même le garde-forestier pouvait la trouver. Et il la ramènerait saine et sauve, ça je le savais! Il aimait autant que moi Rosy et aurait aidé n'importe qui dans le besoin! Même moi il m'avait aidé, c'était dire.

«Oui c'est vrai, ils sont sûrs. Je n'ais pas encore vu d'animal féroce et sauvage dans ces bois. Mais ça doit être effrayant pour une petite fille d'être toute seule. C'est pour ça que je suis inquiète! Et je la connais, elle pourrait faire tellement de bêtises en aussi peu de temps! C'est surtout qu'elle pourrait se faire du mal. C'est ça qui me fait peur!  Et elle est tellement tête-en-l'air aussi!»

J'aurais pu ajouter qu'elle était énergique. Mais c'était le cas pour la grande majorité des enfants qui regorgeaient de vitalité et dont les yeux pétillaient. Je me sentais gênée, je l'avais peut-être dérangée dans une de ses tâches.

«Pardon, d'user de votre temps. J'aurais pu m'en sortir seule mais je suis enrhumée et je peux rien faire avec mon nez lorsque c'est comme ça. Et j'aurais dû aussi mieux la surveiller mais...»
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Jeu 26 Mai - 18:14



Promenons nous dans les bois


A la mine décomposée de la femme qui lui faisait face, elle aurait tout aussi bien pu lui parler du type louche pour lequel elle était venue et lui dire que c’était un cannibale mangeur de petite fille que ça lui aurait fait le même effet…Néanmoins elle garda le silence sur ce fait, ce disant que cette femme allait faire un arrêt cardiaque si elle lui en parlait, même si elle précisait que c’était hautement improbable que ce type ai même jamais existé. Patiente, elle la laisse reprendre ses esprits alors qu’elle lui décrit la petite fille, sa taille, son mode vestimentaire…

Elle est attendrie lorsqu’elle voit qu’elle tente de se rappeler de chaque détails, jusqu’aux chaussures qu’elle porte. Très sincèrement elle aurait aimé qu’on lui porte autant d’attention lorsqu’elle était plus jeune. Mais visiblement, à l’époque, les premiers youtubers ayant lancé cette mode de devenir populaire en faisant des vidéos étaient plus intéressants qu’une petite fille en manque d’amour et d’attention. A présent elle le vivait plutôt pas trop mal, mais c’est vrai qu’à l’époque c’était une autre histoire…

La femme face à elle se calma un peu alors qu’Emma donnait du sien pour qu’elle retrouve son calme. Elle ne put s’empêcher de sourire alors qu’elle abordait ses peurs sur la petite, sur le fait qu’elle pouvait faire des tonnes de bêtises. Cela devait sans doute faire partie de ce qui le rendait attendrissante. Ce que la blonde ne comprenait pas, car même lorsqu’elle faisait des bêtises, enfant, on n’avait jamais essayé de chercher à la comprendre où de lui pardonner. Le pire vu sans doute ce jour où elle avait cassé une imprimante flambant neuve en tombant dessus….Elle s’était blessée, mais l’état de l’imprimante avait été ce qui avait le plus préoccupé sa famille, à ce moment-là…

Elle répondit d’un signe de tête à ses remerciements, et balaya les remords d’une phrase.

« Une enfant, ça court vite. Ca à la capacité de disparaitre dès qu’on regarde une seconde ailleurs. Ce n’est pas grave, ça arrive. Elle n’a pas dû aller bien loin. Ce n’est pas Bugs Bunny qui a pu l’enlever après tout, pas vrai ? »

Elle s’essayait à l’humour, mais c’était inédit pour elle et elle ne savait même pas si elle pouvait se qualifier de drôle. Elle connaissait bien ce genre de scène. Elle ne s’occupait pas d’Henry depuis très longtemps qu’elle connaissait déjà le coup par cœur. Mais tout était toujours bien qui finit bien.

Elle fit quelques pas, portant son regard au loin, et s’arrêta net alors qu’elle était sur le point de l’appeler. Son regard se reposa sur la femme en détresse.

« Comment elle s’appelle ? »


fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Ven 3 Juin - 13:58

Quelles étaient la couleur de ses chaussettes? Je n'en avais plus aucun souvenir. Elle avait toutes sortes de motifs et d'autres n'en avaient absolument pas. Je me rappelais de certains de ces imprimés avec des lapins. C'était vraiment mignon. En magasin j'en avais trouvé avec le motif de la guerre, particulièrement un avec une sorte de mitraillette. Qui pouvait bien porter ça n'empêche? À part les mordus de l'ordre, de l'autorité et de la guerre, je ne voyais pas. J’appréciais le fait qu'elle tente de me rassurer. Son geste me mettait du baume au coeur. Cela me permettait de moins culpabiliser. J'esquivais un sourire rapide à l'idée qu'un Bugs Bunny puisse ou veuille enlever ma petite maîtresse. En effet, il y avait peu de chances que cela arrive.

«Aha, non je ne pense pas. Il ne pourrait rien en tirer. Ou peut-être jouer à la dînette avec elle. Et encore. Elle a son petit caractère bien à elle.»

Elle me demandait son prénom. J'eu un moment d'hésitation. Que lui dire? Que lui donner? Moi je l'appelais toujours par son prénom de Storybrooke. Jamais par le premier. Sinon elle aurait posé des questions. Et elle en aurait informé ses parents qui se seraient certainement méfiés de moi. Personne ne me connaissait sous cette forme à Nome. Je deviendrais à leur yeux un peu comme ces messieurs qui tentent d'offrir des bonbons à des enfants. Je ne voulais absolument pas que cela arrive. Il me fallait trouver rapidement une solution pour le leur dire.

«Avant c'était Rosy. Mais maintenant elle répond au nom de Rosalie.»

D'ailleurs j'en avais oublié la politesse. Quel pouvait bien être le prénom de cette inconnue? Elle ressemblait étrangement à une photo que j'avais vu un jour en première page du journal local. Non, sûrement qu'elles se ressemblaient, je devais confondre. Mais peut-être que je ne l'avais jamais vraiment vu dans le coin.Je n'avais peut-être pas fait attention. Mais ça m'intriguait. D'où pouvait-elle bien venir?

«Vous c'était quoi votre nom d'avant? Enfin je veux dire, qu'avant Storybrooke on vivait tous ailleurs. Je ne crois pas vous connaître de Nome. Ou vous avez changé d'apparence, tout comme moi? Ou vous étiez une sorte de fée,par exemple? Vu qu'il y a bien une sorcière ici, tout le monde pourrait être n'importe qui ou n'importe quoi, non? Ou vous n'êtes pas une fée mais Blondine? Ou peut-être Boucle d'Or... Sans les boucles. Et peut-être un peu plus grande?»

Un bruit se fit entendre à quelques pas d'ici. Je tendais l'oreille vers l'endroit en question. Soudainement je vis quelque chose bouger dans des feuillages. Je regardais la blonde, comme pour vérifier que je n'avais pas rêvé. Non, elle semblait tout comme moi avoir vu du mouvement.

«Rosalie ?»

Je sentais des sueurs froides. Je m'approchais de l'endroit où ces feuiles s'étaient mouvées. Un écureil en sorti, me fuyant avec un petit gland, s'élançant dans un arbre, s'échappant au plus vite de mon regard. J'avais étouffé un cri de surprise. Ils étaient bien pressés ces animaux, dis-donc. On aurait dit que j'étais un monstre. C'était peut-être un peu vrai. J'étais pour eux une étrange chose, possédant une taille gigantesque. J'étais pour eux une géante, c'était quelque peu effrayant. Un peu comme de faire face à un ours. Ce devait être la même chose.

«Fausse alerte.»

J'étais quelques peu déçue. Mais elle devait bien se trouver quelque part non? Comme elle l'avait dit, il fallait être rationnelle. Elle n'avait pas pu aller bien loin. Si ça se trouvait elle se cachait même derrière un arbre, riant de me voir apeurée pendant quelques secondes face à un si petit animal. Elle allait peut-être même sortir d'un instant à l'autre de sa cachette. Ou bien elle était parti et ne nous entendait pas. Et on allait jamais la retrouver. Non! Il ne fallait pas perdre espoir: On allait la retrouver! En plus, nous étions deux à la chercher! On avait forcément plus de chances!

«D'après vous, ça existe les laisses pour petites filles? J'investirais bien là-dedans si on la retrouve. Bonne idée non?»
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Mar 14 Juin - 14:57

Promenons nous dans les bois


La jeune femme semblait se détendre peu à peu alors qu’Emma faisait tout ce qu’elle pouvait pour la rassurer. Au moins, cela semblait avoir un peu fonctionné. Sinon, elle n’aurait pas trouver bon de plaisanter sur le fait qu’on ne pourrait rien tirer de cette petite fille. C’était un grand pas en avant, parce qu’on n’arrivait généralement à rien en cédant à la panique. A l’inverse, c’était souvent en paniquant que l’on faisait les choses plus mal encore. Cela ne servait à rien, il fallait savoir garder un contrôle de soi suffisant pour être efficace. Emma tachait de toujours l’être. De ne jamais briser sa carapace.

Elle sembla hésiter un moment, avant de lui donner son nom. Il était vrai qu’avec cette histoire de malédiction, c’était toujours compliqué de savoir par quel nom l’on devait appeler les gens. Emma, fort heureusement, n’avait pas ce problème. C’était bien la raison qui fit que sa question lui sembla bizarre…Enfin en plus du fait qu’elle était partie dans des tas d’hypothèses sur son identités. Elle était connue, pourtant, à Storybrooke. Elle ne pouvait pas nier que cela lui fit plaisir que, pour une fois, quelqu’un ne connaisse pas toute son histoire mieux qu’elle-même.

« Emma. J’ai toujours vécu ici, même son je suis née là-bas, c’est une histoire longue et compliqué. Je pense qu’il vaut mieux en parlé après avoir trouvé Rosalie. »

Elle était sur le point de poursuivre, avec un plan de recherche, lorsqu’un bruit se fit entendre. Instinctivement, la sauveuse se tourna vers son origine. La jeune femme appela la petite fille de son nom, mais tout ce qui sorti des buissons fut un écureuil, qui s’élança le plus loin possible le plus vite possible. Les animaux craintifs étaient ainsi et on ne pouvait pas les changer. Elle eut du mal à cacher sa déception, bien sûr, mais Emma aurait sans doute réagit de la même façon s’il s’agissait d’Henry. Mais le tout était qu’elle ne cède pas à la panique, qu’elle ne rechute pas dans ce cercle vicieux !

« Selon son âge les portables ça reste pratique, ils ont une option GPS qui permet de les traquer en cas de problème ! » répondit-elle sur le ton de la plaisanterie pour détendre l’atmosphère.

Elle se décida pour une direction par laquelle commencer les recherches. L’enfant semblait être assez jeune, elle avait opté pour un coin de la forêt plus facile d’accès, songeant qu’il serait plus logique qu’elle n’accède qu’à des endroits pas trop compliqués à rejoindre. A intervalles réguliers, elle criait son nom afin que l’enfant sache de quel côté aller pour les retrouver. Mais, politesse oblige, entre deux cris, elle avait quand même pris le temps de demander à sa nouvelle connaissance :

« Et toi ? Qui es-tu ? »


fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Mer 22 Juin - 21:26

Comment ça tout le monde savait qui elle était? Je fronçais les sourcils, qu'est-ce que ça voulait dire encore? Les gens étaient-ils devenus des télépathes? Non, sinon tout le monde saurait que je serait une chienne. Et Rosy n'avait rien dit à ce propos. Sauf si elle faisait mine de faire semblant. Attends, mais ce n'était pas la blonde dont tout le monde parlait. Un peu comme Dieu ou Jésus? Ou alors je me trompais et ce n'était que des rumeurs. Comme celles balancées sur la radio. La blonde me proposa l'idée d'un portable? Avec la fonction GPS? Oh oui, ça serait tellement génial. En cas de retour de nouveau rhume j'en aurais bien besoin. Je prenais un second mouchoir et éternuait dedans. Vivement que ce soit fini. Je n'en avais pas eu besoin jusqu'ici. Mais finalement mon flair me manquait terriblement.

«Non, elle est encore trop jeune. Ce serait à ses parents de décider de ça. Mais... Si elle était ma fille elle n'en aurait pas. Les ondes et tout. Pas sûre que je veuille qu'elle y soit accroché 24h/24. Elle est si jeune. J'aimerais qu'elle sorte plus souvent dehors et se faire des amis.»

Peut-être mon côté de chien avait pris le dessus. Ou plutôt d'husky. J'adorais la nature, me balader en forêt, ou même regarder le paysage et m'en délecter. Il y avait tellement de choses à découvrir et redécouvrir. C'était une source d'inspiration et un bien-être éternel. Je me sentais vivante. Rosy devait connaître cet effet! J'espérais secrètement que mes enfants aussi auraient cette même... passion de la forêt?

«Bon travailler aussi ses devoirs ce serait très bien pour son avenir. Ce serait bête qu'elle ne puisse pas accéder au boulot de ses rêves parce qu'elle aurait préféré aller virevolter dehors qu'étudier dans une bibliothèque.»

Bien que je pensais qu'on n'avait pas forcément besoin de faire des études pour être intelligent, mais être curieux un minimum et être touche-à-tout. Là, ça apportait beaucoup plus. Sa question semblait facile. Mais tellement difficile à dire, à avouer. Certains semblaient se connaître depuis longtemps. Ils venaient d'un autre endroit dont je n'avais jamais entendu parler. Et la majorité étaient des humains. Dire qu'on était un animal ça relévait presque de la folie. Elle penserait certainement que je serais folle.

«Jenna. Auparavant je vivais en Alaska, à Nome pour être plus précise. C'est loin d'être comme ici, j'avais plutôt l'habitude des grands froids et d'une neige sans fin par certains moments. Seulement... J'ai néanmoins l'impression d'être née ici et d'avoir eu ma vie ici. De vivre une sorte de... d'imposture. D'être et de ne pas être Johanna Hopkins et avoir été tout en l'étant toujours, Jenna. Pourtant je sais très bien que je ne vivais pas ici! C'est à en devenir dingue! J'ai 35 ans pourtant j'en ais à peine 4.»

Bon effectivement ça pouvait être étrange de dire cela. Pourtant c'était vrai. Enfin en années chien. La malédiction avait dû convertir mon âge en celui des humains.

«Mais je dois t'avouer que je ne connais pas la plupart des personnes vivant d'ici avant cette ville. C'est un peu compliqué pour moi de comprendre tous... Toutes ces personnes qui en veulent à d'autres pour des actes commis ou non.»

Je faisais référence à Regina Mills. Cette femme qui avait fait beaucoup de mal à ces habitants. Une grande majorité de la ville la haïssait. Moi au contraire, je ne la détestais pas. Elle avait tenté de m'aider et j'avais apprécié son geste. Je ne peux pas dire non plus que ce soit ma meilleure amie, loin de là! Je n'étais même pas sûre qu'elle pouvait avoir des amis de ce genre. Je criais le nom de l'enfant.

«Rosalie!»

Aucune réponse. Finalement l'idée d'un GPS était une très très bonne idée. Et pourquoi pas une clochette autour d'un collier? Un peu comme ces chats. Elle devait bien nous entendre tout de même, non? Ou elle jouait à cache-cache et elle attendait qu'on la trouve?

«Ce monde est fou. Ou il l'était bien avant et je ne le savais pas. Mais c'est assez déconcertant de se retrouver avec deux identités, deux passés plus ou moins différents. J'espère que ça n'arrivera plus jamais. Je ne voudrais pas de nouveau être séparé de mon compagnon, et l'oublier comme ça. C'est même horrible de se dire qu'on a pu effacer l'existence d'une personne qui comptait énormément pour nous rien qu'avec l'apparition d'une malédiction!»

Après mes retrouvailles avec Balto je m'en étais voulu. Voulu parce que j'avais zappé cette personne incroyable qui avait tellement fait, tellement donné pour que Rosy soit encore de ce monde. J'avais l'impression d'avoir été une ingrate.

«Tu as une idée de pourquoi nous sommes restés ici? Pourquoi nous ne sommes pas rentrés dans notre ville originelle?»

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Mar 28 Juin - 13:26

Promenons nous dans les bois


Elle comprenait le point de vue de la jeune femme face à elle, elle voyait les choses de la même façon, songeant qu’Henry était trop jeune pour avoir un portable. Mais, à l’inverse, elle savait que son fils était un enfant d’extérieur, s’il avait le choix il sortait. Et il avait une fâcheuse tendance à fuguer, ce qui l’avait confortée dans le fait que, pour lui, ce n’était pas une si mauvaise idée d’investir dedans. Bon, il pouvait toujours s’en séparer pour la tromper, mais ce n’était encore jamais arrivé et elle espérait très sincèrement qu’ils n’en arrivent jamais à ce genre de choses. Entre eux, la confiance était précieuse, et encore un peu fragile, du fait qu’ils ne se connaissaient réellement que depuis peu.

La seule différence entre les deux femmes était qu’Emma avait cette vision des choses pour son fils. La femme face à elle ne semblait pas être la mère, ni même la grande sœur de l’enfant, alors elle devait vraisemblablement en être la nourrice, ou quelque chose dans le genre. Il fallait absolument qu’elles retrouvent cette petite fille. Elle imaginait mal la douleur des parents rentrer chez eux pour apprendre que leur enfant à disparut. Elle tente un instant de se mettre à leur place, mais son cœur se serra si fort qu’elle préféra écarter cette idée et se concentrer sur les recherches.

Pour les études, elle n’était pas entièrement d’accord cependant. Elle n’avait jamais véritablement étudié, la vie qu’elle a eu l’en ayant un peu empêché, et pourtant elle n’avait pas trop mal terminé, finalement. Il était sûr qu’elle n’avait pas une vie de rêve, mais c’était la solitude qui en avait principalement voulu ainsi. La solitude causée par son abandon, principalement.

Elle dévoila son identité, et pour être tout à fait honnête, Emma ne savait absolument pas de quel conte elle pouvait bien venir. A ses mots elle crut comprendre qu’elle devait être un animal, mais elle n’osa pas demander lequel. Seule la conversion d’âge lui avait mis la puce à l’oreille. Elle la voyait bien tiraillée entre ses deux identités –comme beaucoup- alors, elle tenta de faire une petite blague pour détendre l’atmosphère.

« 4 ans ? Désolée de te le dire mais tu ne les fais pas vraiment… » dit-elle avec un petit sourire.

Oui bon d’accord sa blague était pas drôle. Et elle ne ressemblait pas à une blague non plus. Mais il s’agissait d’Emma, et la pauvre ne savait pas les faire.

« Je te comprends, j’ai eu du mal à m’y faire. Pour ma part j’ai enfin rencontré mes parents…Et ils ont le même âge que moi ! »

Elle n’arrivait d’ailleurs pas encore à véritablement les considérer comme ses parents. Comment le pouvait-elle ? Longtemps Mary-Margaret avait été sa colocataire et amie. Et du jour au lendemain on lui avait annoncé qu’elle était sa mère…C’était beaucoup trop gros, beaucoup trop dur à avaler d’une traite.

A son tour elle hurla le nom de la jeune enfant, sans que Jenna et elle n’aient de réponses pour autant. L’ennuie avec les enfants, c’étaient qu’il pouvaient décider d’un seul coup qu’ils sont en train de jouer à un jeu et qu’on ne doit pas les trouver….

« Oui, c’est horrible. Je pense que c’était tout bonne le but de cette malédiction. Sinon, ça ne s’appellerait pas une malédiction… »

C’était exactement ce que la reine voulait, détruire le bonheur des autres, parce qu’elle n’avait pas réussi à être heureuse. C’était égoïste, mais parfois compréhensibles, sous certains angles. Elle voulait être heureuse. Elle ne savait juste pas comment y arriver.

« Je ne sais pas pourquoi tout le monde est encore ici, mais on va trouver un moyen de vous faire rentrer chez vous. »

Et elle, que ferait-elle à ce moment-là ? Elle n’en savait encore rien, pour l’instant.

« Rosalie ! »

Elle trébucha sur ce qu’elle pensait être une branche d’herbe, ou un truc comme ça. Se rattrapent de justesse à un arbre, c’est finalement une chaussure qu’elle ramassa. Immédiatement elle la tendit à Jenna.

« C’est à elle ? »


fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Mar 5 Juil - 14:05

«Ouais, je fais plus vieille il parait. La crème nivea marche pas sur moi. C'est de l'arnaque.»

Je lui faisais un petit sourire en coin. En revanche je me questionnais sur ce qu'elle me disait. Enfin rencontrés ses parents? Et le même âge qu'eux? Pardon? Comme cela se faisait.il? Un passage dans le temps comme l'un de ces films ? C'était vraiment étrange. Des choses très bizarres arrivaient par ici. Je montrais un désaccord envers la femme blonde

«Horrible... Je ne dirais pas entièrement ça. Il y a des bons côtés.»

J'étais sûrement une des seules personnes à pouvoir en tirer un côté positif. Forcément puisque je ne connaissais même pas la moitié des personnes qui résidaient par ici. Mais justement, cette malédiction nous avait rapproché. Maintenant je pouvais communiquer avec des personnes venant de tous horizons!

Rentrer chez moi, ce serait tellement beau. Pourtant Storybrooke était aussi chez moi. C'était assez compliqué. Et si tout redevenait comme avant, deviendrais-je de nouveau la chienne que j'étais? Pourtant j'aimais bien ce contact avec les humains. Être une chienne c'est vrai que c'était bien. Mais être humain il y avait beaucoup de points positifs. Et un point négatif avec Rosalie, malheureusement. Je la voyais tréchucher, j'allais vers elle. S'était-elle fait mal ? On ne dirait pas, mais rien n'était moins sûr!

«Oùlàh, ça va ?»

Puis, elle montra une chaussure. À avait-elle eut le temps de me poser sa question que j'en criais presque ma réponse.

«OUI!»

Voilà, c'était à elle! Ce ne pouvait être qu'à elle! Je reconnaissais cette paire de chaussures entre mille! Je prenais la chaussure la regardant sous toutes les coutures. Après une rapide inspection, j'en étais sûre, c'était à elle! J'aurais bien pu renifler; si j'avais pu; je savais que j'avais raison! Je tenais celles-ci dans mes mains, d'une manière ferme!

«Elle doit être dans le coin! Ou elle est peut-être tombée! Cela ne fait que 5 minutes non qu'on est par ici?»

Ah, j'aurais tellement aimé ne pas être malade!Elle ne pouvait pas être allée loin. Qu'est-ce qui s'était passée? Était-elle tombée quelque part? Je regardais près de l'endroit où Emma était tombée. Un autre indice peut-être ? Je regardais la blonde comme pour confirmer ce que je pensais.

«Plutôt une bonne piste, non?»

Si on avait sa chaussure, ça devait vouloir dire qu'elle était par là non? On ne devait pas l'avoir enlevé quand même! Qui allait dans la forêt comme ça? À part les gens qui courraient peut-être. Mais les plus sains d'esprits lui demanderaient sûrement pourquoi elle était seule ou alors où se trouvaient ses parents! Si elle était dans le coin, elle pourrait nous répondre. Je

«Rosalie!»

Encore aucune réponse. Ah, mais pourquoi ne répondait-elle pas? J'avais l'impression d'être perdue sans elle! On aurait pu sentir mes gémissements de chien. Puis soudainement, un bruit de feuilles! Comme si ça bougeait quelque part. Etait-ce comme tout à l'heure, un animal? Ou quelque chose dans ce genre? Une lueur d'espoir s'offrait à moi. La chaussure, le bruit. Non, elle devait être proche!

«Vite, elle ne doit pas être loin! Ce doit être elle!»

Je m'excitais sûrement pour rien, si ça se trouvais, c'était encore un animal ou autre chose. J'y allais en marchant, je devais tout de même faire attention à ne pas me casser un truc! J'étais impatiente de la retrouver! J'allais vers l'endroit, avec ma main j'écartais les feuilles. Peut-être qu'elle s'était cachée là-dedans! Rien, rien rien. Derrière moi, de nouveau le bruit de feuillages. Je me retournais. Est-ce que Rosy jouait? Comme un jeu de piste? Je pointais vers les feuilles. Je pointais vers l'endroit où j'avais entendu ce bruit.

«Là!»

Puis je me dirigeais vers cet endroit, peut-être que cette fois, nous allions trouver miss Rosy!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Lun 11 Juil - 15:28

Promenons nous dans les bois


Elle rit quelque peu à sa blague sur la crème nivea. C’était bon aussi, de pouvoir rire de ce qui s’était passé. Ca les aiderait même sans doute à faire face à la suite…Il ne fallait pas faire une fixation là-dessus. C’était déroutant,  mais tous avaient appris à vivre avec, même Emma. Peut-être y avait-il eu effectivement de bons côtés à cette malédiction, mais, malheureusement, ils ne devaient pas être bien nombreux. Si Johanna avait pu bénéficier de ce qu’il y avait eu de meilleur dans cette malédiction, c’était tant mieux pour elle. Malheureusement elle ne pensait pas que c’était le cas pour beaucoup des habitants de Storybrooke.

Elle vint vers Emma immédiatement après sa presque chute, très probablement pour lui venir en aide en premier lieu. Une chose était sûre, elle ne s’était pas attendue à une réponse positive aussi rapidement. Elle pensait qu’elle prendrait le temps de regarder pour être certaines de ne pas se faire de faux espoirs –ou de fausses frayeurs. Oui, cette chaussure était à elle, et Emma n’aurais su dire si c’était une bonne ou une mauvaise chose. Sa compagnie pris l’objet, pour le regarder plus en détails, sans doute pour s’assurer que la chaussure était bien à elle. Elle ne pouvait qu’approuver, l’enfant devait être dans les parages.

« Oui, 5 minutes tout au plus. » répondit la blonde à l’interrogation de la brune. « Dans tous les cas c’est une bonne piste oui, on sait qu’on va dans la bonne direction maintenant. »

Toute son attention était portée sur les alentours. Elle cherchait quelque chose qui clochait dans le paysage verdoyant…Comme une autre chaussure, ou mieux encore, une petite fille pleine de vie ! Elle avançait, mais doucement, scrutant chaque détail. L’ennuie avec les enfants, c’est qu’une chaussure en moins, ça ne les empêchait pas de galoper ! Si au moins la petite pouvait répondre lorsqu’elles l’appelaient…Mais elle n’en faisait rien, compliquant la tâche des deux femmes. N’avait-elle donc pas peur, seule en forêt ?! Elle lui rappelait un peu Henry sur ce point.

Elle tourna vivement la tête, comme Jenna, en direction d’un bruit de feuilles. Ce n’était peut-être pas elle, mais sur le moment c’était tout ce qu’elles avaient…Alors, suivant l’ancienne chienne, elle se dirigea vers l’origine du bruit. Bien sûr, il était possible qu’il ne s’agisse que d’un animal, ils étaient fort nombreux en ces lieux. Mais Emma espérait sincèrement qu’elles retrouvent enfin la petite.

Nouveau bruit, cette fois ci dans leur dos. Emma se décide à passer devant, au cas où. Sans se soucier de se salir, elle coupe  à travers les buissons, afin d’emprunter le chemin le plus court et le plus direct, pour éviter de la rater une nouvelle fois s’il s’agit bien d’elle. Toute pleine de terre elle arrive finalement sur un terrain un peu plus plat et moins buissonneux. Face à elle une petite fille, avec une chaussure au moins. Quelles chances pour qu’elle ne soit pas Rosalie ?

« Rosalie ? » demande-t-elle doucement avant que l’enfant hoche la tête en guise de réponse positive. « Je suis Emma, avec Johanna nous étions à ta recherche, tu viens avec moi ? » demanda-t-elle en lui tendant la main.

Contre toute attente l’enfant lui prend effectivement la main et la suit alors qu’elle revient sur ses pas.

« Elle est ici ! » crie-t-elle à l’ancienne  chienne.


fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   Lun 25 Juil - 19:06

Je regardais dans les feuillages et autre quand tout à coup, j'entendais la femme me crier une phrase. Peut-être ne savait-elle pas l'effet que ça allait me donner. En me retournant, j'avais envie de hurler ma joie, de m'évanouir, de pleurer, de rire. Mais je restais simplement debout, étonnée. Puis, je courrais vers Rosy et la portais dans mes bras, l'embrassant sur son front plusieurs fois, tellement j'étais heureuse de la revoir. Je la serrais fort, comme si nous ne nous étions pas vu depuis une éternité. Puis je décidais de déserrer le contact. Je la remettais sur le sol et prenais dans mes bras la blonde.

«Oh merci, merci merci infiniment.»

Je relâchais mon étreinte. Il ne fallait pas que je l'étouffe tout de même!

«Comment puis-je vous remercier? Vous voulez que je vous invite un jour? Pour un verre ou autre?»

Je reprenais la petite par l'épaule. Pas question qu'elle s'échappe une nouvelle fois. Cependant, je ne devais pas tarder à rentrer. La petite avait ses devoirs à faire. Et c'était loin d'être gagné pour qu'elle veuille s'y mettre d'elle-même. À moins que la promesse d'une chose quelconque ? Comme un dessin animé ? Ou un bonbon peut-être. Je me baissais à la hauteur de Rosy. J'avais toujours en main cette chaussure que la demoiselle avait perdue. Je la mettais de nouveau au pieds de ma maîtresse. Comme si elle était une princesse. Après cela, je me relevais, faisant face à la blonde.

«Par contre je vais devoir y aller avec Rosalie. On a pas encore commencé à faire les devoirs. Si on reste longtemps on risque de s'éterniser et elle, de se couche tard.»

Oups, mot proscrit. Intérêt soudain de Rosy, soudainement intéressée par la conversation. Ou plutôt, son attention avait été attirée par ce mot, horrible, le mot «devoir». Un mot qui signifiait qu'on allait travailler pour son avenir. Bien entendu, les enfants n'avaient pas forcément la même notion que les adultes. Les enfants vivaient plutôt au jour le jour, au contraire des adultes qui vivaient de projets, rêvaient d'un avenir meilleur. Les adultes souvent étaient embêtés de voir que leur progéniture n'avait pas le même regard qu'eux. Mais il fallait comprendre ces petits bout de chou. Ils étaient jeunes, insouciants pour certains, et n'étaient pas encore bien implantés dans les histoires d'adultes.
C'est pour ça que Rosy devait avoir joué à cache-cache. Elle ne devait pas penser à mal, juste à s'amuser comme le faisait tous les autres enfants. Pouvais-je lui en vouloir? Non. Cependant, une petite discussion à la maison s'imposait. Elle devait comprendre que c'était dangereux et qu'elle pouvait se perdre. Je ne voulais pas dramatiser la situation, ni la faire se sentir mal. Je voulais juste qu'elle sache qu'elle aurait pu se faire mal et qu'on jouait à ce jeu-là dans un endroit pltôt «sécurisé» où l'on pouvait voir. Je ne savais pas exactement comment l'expliquer, j'arriverais sûrement à trouver en chemin.

«Merci encore à vous, Emma, j'espère qu'on se reverra! Enfin on devrait se revoir bientôt puisque vous devez habiter dans le coin! Allez Rosalie, dis au revoir à la dame.»

Rosy, doucement commença à lever son bras puis fit un signe de main à la blonde. Moi de même, puis nous repartions en direction de la maison.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons-nous dans les bois! feat Emma Swan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Et si on faisait une petite pause? :: Achives RP-
Sauter vers: