Partagez | 
 

 You and me together forever and ever | Alyssa L. Cooper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: You and me together forever and ever | Alyssa L. Cooper   Mer 18 Mai - 20:28





You and me together forever and ever

Frangine ♥

Les pieds posés sur le coin de mon bureau, j'étais assise sur ma chaise roulante avec la manette de jeu vidéo en main. Toujours entrain de jouer à mes jeux vidéos lorsqu'il n'y avait personne, pas de travaille à faire. Je pouvais m'ennuyer parfois. Il n'y avais pas grand monde qui voulait venir à la morgue pour me rendre visite ou ne serait-ce que pour jouer de temps en temps avec moi. Non, il n'y avait que les médecins qui venaient pour m'apporter les corps. Ils ne restaient même pas un petit peu, de quoi discuter entre chère collègues. Ils repartaient directement me laissant de nouveau seul. En plus, il fallait le dire honnêtement … Les morts, cela ne courent pas vraiment les rues de Storybrooke. Une ville bien trop calme pour qu'il y ai des morts à tout bout de champ. Il n'y avait rien. Pas de tueur en série, pas de personne qui décide de se suicider, pas de femme trop jalouse de la maîtresse que se fait leur marie. Pas de psychopathe. Rien. C'était ennuyeux au final pour moi. Je n'avais pratiquement pas de travaille, les choses ne bougeaient pas. Enfin pas que je veux qu'il y ai un tueur en série qui se balade dans les rues de la ville. Je ne suis pas forcément folle à ce point. Imaginez après qu'il rentre chez moi pour me tuer ? Bon, d'un il aurait du mal avec mes deux chiens qui font très très bien la garde. De deux, j'étais une créature divine. La grande Atropos, ce n'était pas un simple mortelle qui allait mettre fin à mes jours. C'est moi qui vous le dit ! En tout cas, je ne voulais pas forcément d'un grand tueur. C'est juste que du coup je m'ennuyais avec les corps que j'avais. Ce que j'avais c'était que de simple corps de vieille personne qui étaient simplement arriver à un âge où ils allaient mourir d'un moment ou un autre. Rien de bien intéressante, toujours les même diagnostic, toujours la même chose. En plus la plus par des corps que j'avais, je savais quand j'allais les avoirs. J'avais pu les voir de temps en temps que je m'amusais à parcourir les couloirs de l’hôpital. Alors forcément j'avais la date de leur mort, marqué juste au dessus de leur tête. Mais littéralement. C'était devenue mon don après la malédiction. A moi, la moire de la mort. J'étais destiné à voir quand les personnes allaient mourir. Je pouvais voir aussi comment ! J'avais juste à les toucher et cela m’apparaissait comme une vision. Une vision de leur mort, ou j'étais comme à leur place. Je vivais leur mort. Chose assez étrange, surtout lorsqu'ils ont une mort des plus terrible. La mort c'était mon domaine, j'avais côtoyer la mort à plusieurs reprise, sous plusieurs formes différentes. C'était moi qui coupait, le fil de la vie des personnes. Moi avec l'aide des mes deux sœurs. Lachésis et Clotho … Qu'est-ce qu'elles pouvaient me manquer.

*Falsh-back*

J'étais entrain de me balader dans l'Olympe. Comme j'en avais pris l'habitude depuis maintenant assez longtemps. C'était plutôt assez grand et assez beau. Mais ce que je préférais c'était que j'étais seule. Oh, je ne suis pas un insociable, loin de la même. J'aimais voir de temps en temps les dieux, j'aimais plus que tout rester avec mes sœurs. Elle était vraiment tout pour moi. Mon point faible comme mon point fort. Sauf que, parfois, cela fait du bien de se retrouver un peu seule dans le calme pour pouvoir réfléchir correctement. Je ne savais d'ailleurs pas vraiment à quoi je réfléchissais. Mon esprit vagabondait un peu partout, j'étais complètement dans les nuages alors que je marchais en direction de la grande bibliothèque de l'Olympe. Cette endroit remplis de plusieurs livres, remplis de pleins d'histoire différente. Parlant de la vie des simples mortelles. Tous ses livres pouvaient raconter la vie depuis le début sur terre jusqu'à aujourd'hui passant pas plusieurs points important de la vie. J'aimais de temps en temps y plonger dans ses livres plus qu'intéressants.  J'avais vécu plusieurs millier d'année, j'en savais pleins sur la vie des humains, mais cela faisait toujours plaisirs de se rappeler de plusieurs choses. De tout petit objet qui n'a pas forcément de grande valeur. Comme ces corsets que j'avais pu voir dans un des livres parlant de femmes. Je trouvais ce truc assez étranges. Pourquoi allait jusqu'à se couper le souffle, jusqu'à ne plus pouvoir respirer pour simplement se montrer moins grosses. De plus, les corsets n'étaient pas forcément très bon pour la santé à ce que je pouvais savoir. Mais apparemment c'était très rechercher pendant un certaine époque.

En tout cas lorsque j'arrivais au niveau des grandes portes lorsque j'entendis du bruit dans la grande pièce. Étrange … Normalement il n'y avait pas beaucoup du monde, voir même personne. Peut de personne venait dans cette endroit, j'étais même sens doute l'une des seule à venir y lire un bon livre. J'avais alors entrouvert doucement les portes, pour ne laissez qu'une petite fente afin de pouvoir regarder qui se trouvait dans la bibliothèque. Je plaquais ma main sur ma bouche en découvrant qu'il s'agissait de ma  petite sœur, Lachésis en très chère compagnie. Hesphaïtos, rien que ça. Je regardais la scène en face de moi avec un sourire sur le visage. Les deux jeunes étaient entrain de se chercher l'un l'autre. Je voyais bien qu'ils étaient entrain de flirter et cela me faisait plaisir de voir ma petite sœur aussi souriante. Ils étaient assez drôle, la première fois que je les voyais ainsi. J'avais pu voir de temps en temps, les regard qu'ils se jetaient l'un l'autre. D'un seul coup sans me retenir je lâchais un petit rire qui s'entendit assez fort puisque les deux jeunes divin arrêtèrent tous mouvements pour lancer un regard vers la porte. Je me tournais alors pour me plaquer contre le mur de derrière espérant qu'ils ne viennent pas voir s'il y avait quelqu'un.

*Fin Flash-Back*

Je ne sais pas pourquoi je repensais à ce moment là. C'était un moment de ma vie parmi des milliers mais c'était lui en premier qui m'était revenue en mémoire. Lachésis. La petite dernière. En tout cas oui mes sœurs me manquaient plus que tout. Et je devais les retrouver, je ne sais encore trop comment. Il est vraie que depuis que la malédiction avait été rompu, je n'avais pas forcément beaucoup chercher. Je m'étais plutôt concentrée un peu sur mon travaille. Si on pouvait dire que je travaillais … Bon ! Aujourd'hui serait un nouveau jour ! J'allais trouver mes sœurs ! Ou du moins j'allais essayer de faire de mon mieux. Essayer ne faisait de mal à personne. Alors c'est décidé que j'avais mis ma course de Mario-Kart en pause avant de poser la manette sur mon bureau et de me lever d'un bon.

« J'irais retrouver mes sœurs »

J'avais crié à moitié en levant le poing en l'air telle super man. Il le fallait au moins essayer pour aujourd'hui. Qui ne tente rien, n'a rien. Je commençais alors à enlever ma blouse blanche comme tout les docteurs pouvaient avoir. Parce que oui au final, je faisais partie des docteurs. Sauf que au lieu de travailler avec les vivants je travaillais avec les morts. Je déposais ma blouse blanche sur mon porte manteau avant de quitter mon bureau. Je passais la porte qui séparait le reste du sous sol avec la morgue avant de la fermer à clef. De toute manière, il y avait sans doute les doubles là haut. Donc même si je ne suis pas là quelqu'un de l’intérieur pouvait rentrer sans vraiment de soucis. Il n'y avait que les clefs de mon bureau personnelle où il n'y avait pas de double. En même temps il était hors de question que quelqu'un rentre dedans sans mon autorisation. Il manquerait plus que je me fasse voler mes jeux. Il en était hors de question ! Je fini par rester quelque seconde devant l’hôpital profitant du soleil. Il faisait beau aujourd'hui … C'était dommage qu'on ne puisse pas avoir la lumière du soleil dans le sous sol. C'était franchement le seule inconvénient parce que après ce qui était bien c'est qu'on était tout seul et au calme.

J'allais profité aussi du coup d'aller faire les courses un peu. J'avais pratiquement plus rien dans mes placards et à force de commander des raviolis au canard, j'allais plus avoir d'argent. Et surtout ce n'était pas forcément très équilibrée comme repas. Je commençais à avancer d'un pas décidé vers les grandes rues de la ville quand je sentis qu'on était entrain d'agripper mon sac. Dans un réflexe qui était devenue humain, je sursautais ouvrant grand mes bras permettant au voleur de me prendre mon sac.

« Eehh au voleur !! »

J'avais crié faisant des grands gestes avec mes bras en l'aire. Je m'étais mise à courir à près lui et aussi étonnant soit-il, je me rapprochais de plus en plus de lui. Il courait vraiment pas vite, pourtant je ne faisais pas forcément beaucoup de sport non plus. Je fini par la rattraper plutôt facile, alors lorsque je me trouvais que à quelque centimètre, j'avais pris un grand élan et je m'étais directement jetée sur son dos. Nous faisant basculer par la même occasion au sol. Alors sans attendre une seconde de plus, je repris mon sac en main avant de me lever de le frapper avec celui-ci.

« Mal élevé ! D'où on vole le sac d'une femme comme ça ? »

Il se releva en courant rapidement et c'est la que je remarquais avec stupéfaction qu'on était tombé tout les deux sur une troisième personne … Oups, j'avais déglutie en voyant la jeune femme au sol. La pauvre elle avait rien demander. Je m'approchais d'elle alors avant de lui tendre la main et de lui demandeR.

« Vous allez bien madame ? Oh vous savez je suis vraiment, mais vraiment navrée pour ce ... »

Je me coupais nette dans mes paroles en reconnaissant ce visage si familier. C'était … Non. C'était pas drôle j'avais même pas eu besoins de la chercher ! Non elle était venue à moi ? C'était elle qui m'avait chercher et elle m'avait vu courir après ce bandit ? Ou était-ce complètement le fruit du hasard. Comme on dit souvent, les choses arrivent quand on s'y attend le moins. C'était à peut près le cas ici. En tout cas, je n'attendis même pas une seconde de plus que je tirais la main de la personne qui était dans la mienne pour venir lui faire un câlin. Un énorme câlin.

« Ooooh Lachesis. Oh tu sais que je t'aime toi ? Je suis trop conte de t'avoir retrouver petite sœur. »



Dernière édition par Clara Ypsilàntis le Jeu 30 Juin - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You and me together forever and ever | Alyssa L. Cooper   Jeu 19 Mai - 21:42

You and me together forever and ever

feat. Clara & Alyssa

Le petit nouveau avait commencé à bosser, et elle devait reconnaitre qu’il s’en tirait plutôt pas trop mal. Même si son choix avait été fait rapidement, elle n’en était pas déçue finalement, et elle pouvait passer plus de temps du côté de la cuisine –endroit qui était pour l’instant interdit à son employé- pour pâtisser et même faire quelques potions. Ses pouvoirs bridés avaient le don de la frustrer, et c’était bien la raison pour laquelle elle faisait de plus en plus de potions, de plus en plus de gâteaux aux effets mystères. Elle voulait retrouver ses pleins pouvoirs. Et elle avait fini par se mettre dans l’idée que l’une de ses potions pourrait l’aidée.

Elle se fourvoyait, bien entendu. Elle avait pensé aussi au fait qu’elles étaient trois, liées dans un même destin. Et qu’aujourd’hui, elle était seule. Elle avait pensé qu’en retrouvant ses sœurs, leurs pouvoirs reviendraient peut-être. Et elle avait cherché, pas seulement à cause de ses pouvoirs, mais surtout parce qu’elles lui manquaient. Elle avait cherché, mais dès lors que l’on recherchait quelqu’un en particulier, cette ville n’était plus si petite que ça, finalement. Elle s’était dit que laisser les gens parler, laisser les rumeurs sur ses gâteaux courir allait peut-être les conduire à elle. Mais aucune de ses sœurs ne s’étaient présentées. Elle soupira. Sans elles, quelque chose lui manquait.

***
Dans l’Olympe, tout lui semblait différent depuis qu’elle s’était amusée avec ce Dieu, depuis qu’elle l’avait embrassé –un peu beaucoup contre son gré. Tout semblait différent parce qu’elle lui tournait autour, sans vraiment le lui montrer explicitement. Et, depuis quelques temps, elle avait l’impression qu’il se prêtait également au jeu, ce qui n’était pas pour lui déplaire. Il lui rendait quelques-uns de ses sourires, et il lui semblait même le voir de plus en plus ici et là, autour d’elle. Il devenait plus présent, peut-être sans s’en rendre compte. Et ça avait rendu son petit jeu encore plus addictif.

Elle n’avait pas peur de s’y perdre, à cette époque-là. Elle profitait juste des instants comme celui où ils se tournaient autour, dans la bibliothèque. Physiquement loin l’un de l’autre, mais psychologiquement si proches que cela aurait pu la faire s’enfuir, sans doute. Mais elle était bien, sereine et sûre d’elle, tant que cela n’allait pas plus loin que ces sourires qu’ils s’échangeaient, ces déplacements qu’ils faisaient juste pour attirer l’attention…Qu’aurait-il fait, s’ils n’avaient pas entendu ce rire qui l’avait fait comme fuir ? Elle préférait ne pas le savoir, elle aimait ce jeu tel qu’il était. Mais ce qu’elle n’aimait pas, en revanche, c’était être espionnée.

Elle s’était approchée de la source du bruit et avait ouvert en grand la porte. Un peu surprise, elle haussa un sourcil face à sa sœur.

« Atropos ? Tu m’espionnes, maintenant ? » demanda-t-elle, malicieuse.

Elle croisa les bras et lui adressa un petit sourire qui montrait bien le ton de la plaisanterie de cette question. Tant qu’on ne venait pas la sermonner, elle le vivrait bien, sans doute.


***


Elle laissa tomber pour aujourd’hui, et installa les pâtisseries dans la vitrine. Donnant quelques instructions à Alix avant de partir, elle quitta finalement sa boutique, la laissant pour la première fois dans les mains de quelqu’un d’autre. Elle n’était pas persuadée que cette fois serait différente des autres, et pourtant elle s’était lancée une nouvelle fois dans la quête de retrouver ses sœurs…En marchant un peu au hasard dans les rues. Certes, ce n’était très probablement pas la technique la plus efficace de par le monde, mais quel autre choix avait-elle ? Rien. Elle n’avait aucune piste, aucun indice. Elle faisait ce qu’elle pouvait avec ce qu’elle avait, voilà tout.

C’est un hurlement qui la sortie de sa recherche intensive. Mais à peine eut-elle le temps de tourner la tête et de chercher l’origine du cri que deux personnes lui tombèrent dessus. Vraiment. Littéralement. Et elle était prête à en tuer un, à l’étouffer de cookies magiques ou n’importe quoi. Surtout que les deux l’ignoraient et continuait à faire leur petite vie. Bon, l’un d’eux était un voleur, de ce qu’elle avait compris. Soit, c’est lui qu’elle tuerait alors…Si elle arrivait à le rattraper ! Elle était sur le point de lui hurler dessus et de lui balancer une boule de feu lorsque l’autre protagoniste s’adressa à elle. C’est à cet instant qu’elle posa son attention sur elle. Et, lorsqu’elle s’arrêta net dans sa phrase, elle eut l’impression que le temps s’arrêtait. Juste l’espace d’une seconde.

Elle tira sa main pour l’attirer à elle, et les deux sœurs finirent dans une étreinte qu’elles attendaient sans doute chacune depuis longtemps. Atropos…Elle avait retrouvé une de ses sœurs ! Enfin ! Enfin elle allait se sentir moins seule, moins perdu dans ce monde qui n’était pas le leur. Et qui sait, peut-être qu’elle avait aussi retrouvé Clotho ? Peut-être qu’elles allaient se retrouver toutes les trois réunies, à nouveau ? Elle se sentait pleine d’espoir, et cela faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé.

« Atropos…Je t’aime aussi, frangine. » murmura la Moire dans son étreinte, avant de reculer d’un pas pour la regarder, pour rendre ça plus réel. « Et Clotho ? Elle est dans le coin ? »

Dans quelques secondes, la moitié de ses espoirs seraient brisés. Mais il lui en restait une moitié, et c’était déjà mieux que rien !


made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You and me together forever and ever | Alyssa L. Cooper   Lun 30 Mai - 20:06





You and me together forever and ever

Frangine ♥

***

Pourquoi avais-je ris aussi bêtement ? Parce que c'était tout simplement mignon de les voir ce chercher l'un et l'autre comme cela. Parce qu'ils étaient tous bonnement mignon tous les deux. En tant que grande sœur, je ne pouvais que trouver cela mignon ou tout autre adjectif du même genre. Adorable, mignon ou encore romantique, chou, amusant. Je pourrais très certainement trouver encore pleins d'autre raison qui avait fait que j'avais rigolé face à leur comportement. C'était ma petite sœur et au final je ne pouvais qu'être plus que heureuse pour elle de la voir ainsi. De la voir si souriante, si joviale ? Ça venait vraiment me réchauffer le cœur. Elle était ma famille et je sais que je ferais tous pour ma famille. Je ferais n'importe quoi pour elle ou encore Clotho pour simplement les voir sourire. Je ne voulais pas un seule instant qu'elles soient malheureuses. Toujours voir la bon côté de ce que la vie pouvait nous offrir. Depuis toujours, depuis aussi loin qu'on pouvait remonter dans nos souvenirs, j'avais toujours fait passer mes sœurs en priorité. Je m'occupais d'elle d'abord et ensuite de moi. Parce que, c'est très certainement cliché de dire cela, mais les voir heureuses me rendait également heureuse. C'était un ainsi, c'était comme cela.

J'avais essayé quelque peu de me cacher même si cela n'avait fini par aboutir à aucun résultat. En effet, Lachésis avait simplement ouvert la porte et tourné la tête pour me voir. Bon et bien j'avais été un peu stupide de penser qu'ils n'allaient pas vérifier d'où provenait le bruit ou même qu'ils n'avaient rien entendu. J'avais fait un petit sourire à ma sœur tandis qu'elle me demandait si je l'espionnais maintenant. Je me retenais de rire encore une fois continuant de lui sourire avec un sourire parfait. On aurait pu dire un gosse qui avait justement fait une bêtise. Ceux qui font toujours les têtes d'anges, les innocents. J'avais presque envie d'un chapeau pour pouvoir cacher ma tête derrière.

« Moi ? T'espionner ? Bien sûre que non … Enfin peut-être un petit peu ! Mais j'ai vraiment pas fait exprès. J'étais simplement entrain de me diriger vers la bibliothèque parce que tu sais bien quand même que j'aime bien lire. Et c'est qu'une malheureuse coïncidence, parce que j'avais pensé que la bibliothèque aller être vide comme elle l'est la plus par du temps. Sauf que … Bah voilà ! Vous étiez là aussi tous les deux … »

Oui un simple, une simple coïncidence, un simple concours de circonstance. Jamais je n'avais pensé une seule fois à l'espionner. J'étais malheureusement tomber sur eux alors j'avais juste une peu … profiter ? J'attendais la réaction de ma sœur. J’espérais qu'elle n'allait pas être vraiment énerver, même si j'en doutais fort. Il était rare que l'on se fasse vraiment la tête. Et une fois tout cela, je lui poserait un peu des question concernant le dieu quand même …

***

J'arrivais toujours pas à y croire ! J'avais retrouvé ma sœur. Enfin depuis tout ce temps. C'était très certainement pas la meilleur façon de la retrouver … Après tout je l'avais quand même écraser en me jetant littéralement sur le voleur pour récupérer ce qu'on pouvait appeler un sac. Mais comme quoi c'était réellement quand on s'y attendait le moins qu'on retrouvait les personnes qui nous était chère. Lorsque je l'avais reconnue une partie de moi avait comme soudainement réapparut. Je me sentais un peu plus complète qu'avant. Un bout de mon cœur s'était comme rallumer. Et j'avais pas pu m'empêcher de la serrer contre moi tellement la joie m'avait envahi. J'avais tellement attendue ce moment. Dire que cela faisait 28 ans qu'on ne s'était pas vue, qu'on ne s'était pas parler. 28 ans … Même si tout avait été figée dans le temps. Même si ils avaient vécu la même journée encore et encore tout le temps. J'avais toujours sentis un vide dans son cœur que je n'avais jamais pu expliquer jusqu'à aujourd'hui bien évidement. C'était pratiquement le plus beau jour de ma vie ! Même les flocons de neige qui tombaient du ciel en plein hiver ne me rendait aussi joyeuse. Ma petite sœur, la deuxième de la fratrie. J'avais vraiment l'impression que j'étais entrain de rêver tellement c'était merveilleux. J'avais envie de me pincer pour être sur que je n'allais pas me réveiller, pour être sur que Lachésis était belle et bien devant moi. Plus heureuse que moi en ce moment c'était très certainement pas possible.

Je finissais un peu par me calmer surtout en entendant la question de la brune en face de moi. Clotho ...Si elle me demandait cela, c'était sûrement parce qu'elle ne l'avait pas non plus trouvé de son côté. Qu'elle était encore entrain de la chercher tout comme moi. Je ne savais absolument pas si elle était elle aussi dans le coin. Je l'espérais. Oh oui je l'espérais fortement. J'avais très envie de la retrouver elle aussi. J'avais envie qu'on se retrouve toutes les trois ensemble comme au bon vieux temps. Comme on l'avait toujours était au final. Les trois sœurs inséparables.

« Non, désolé … Je ne sais pas si Clotho elle est dans le coin ! Je ne l'ai pas retrouvée moi non plus. J'espère sincèrement qu'elle est à Storybrooke. Mais t'en fait pas ! On va la retrouver. On ne peut pas être séparer éternellement tout de même. »

Je la resserrais une nouvelle fois dans mes bras, lui frottant un peu le dos par la même occasion. Pour l'instant je l'avais retrouvé elle et même si j'étais triste de toujours pas avoir revue Clotho, j'allais bien en profiter un peu. Elle m'avait terriblement manqué. Bien plus que je ne pouvais le pensées. Au fond de moi je savais qu'on allait retrouver la dernière sœur. J'en était sûre et certaine.

« En tout cas je suis vraiment désolé de t'être tombée dessus ainsi. Mais on au final ça en valait la peine comme on s'est retrouvée » lui avais-je dis avec un clin d’œil. « Alors dis moi ! Qu'est-ce que tu es devenue pendant la malédiction ? Hein ? Tu t'appelles comment ici ? Est-ce que tu as un ornithorynque comme animal de compagnie ? Je veux tous savoir. »

Je voulais tous savoir. Ce qu'elle faisait, qui elle était devenue depuis ces dernières années. Si elle avait elle aussi ses pouvoirs bridée depuis la retour de la magie dans cette vile. Si elle avait pur revoir son chère Héphaïstos. Mais j'allais y aller tout doucement. Je n'allais pas lui poser des questions à la chaîne. On avait tout le temps devant nous. On venait de se retrouver. Une question après l'autre.



Dernière édition par Clara Ypsilàntis le Jeu 30 Juin - 11:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You and me together forever and ever | Alyssa L. Cooper   Lun 13 Juin - 9:24

You and me together forever and ever

feat. Clara & Alyssa

Elle était heureuse de voir sa sœur, la question n’était pas là. Elle l’aimait tendrement, et elle aimait Clotho tout autant. Mais elle n’était pas sûre d’apprécier que ce petit jeu entre son Dieu-jouet préféré et elle n’était plus vraiment un secret. Non pas qu’elle n’avait pas confiance en sa sœur ainée, la question ne se posait même pas. Elles étaient liées depuis toujours et elle lui confierait sa vie sans même prendre le temps d’y réfléchir. L’ennui, c’était davantage qu’elle avait fait face, lorsqu’elle avait entendu ce rire, alors que le Dieu du feu avait préféré s’éclipser. Elle aimait ce petit jeu –principalement parce qu’elle en contrôlait encore toutes les règles- et elle n’avait de ce fait pas véritablement envie qu’il se termine comme ça, pour si peu. Mais elle ne pouvait pas non plus aller le trouver pour lui dire de ne pas s’en faire, que sa sœur était digne de confiance…Cela briserait la beauté de leur jeu du chat et de la souris.

Mais soit, ce qui était fait était fait et elle verrait bien comment évoluerait les choses. Pour l’heure, elle écoutait les justifications de sa sœur, et sourit, amusée rien que par l’idée qu’elle était véritablement en train de justifier sa présence ici. Comme si Lachésis ne savait pas que sa sœur n’était pas du genre à espionner sa famille. Elle ne l’interrompit pas, la laissa finir ses longues justifications, comme si elle en avait véritablement quelque chose à faire. Sauf qu’elle s’en fichait.

« Je sais que tu aimes lire. C’est pour ça que je suis là, à la base. » elle désigna une pile de livres posés sur la table d’un mouvement de tête. « Je cherchais des livres pour toi, et je suis tombé sur lui, c’était pas prévu, genre rendez-vous ou autre stupidité du genre… »

Elle grimaça à l’idée d’avoir un rendez-vous dans les règles de l’art…Elle n’était pas vraiment de ce genre là il fallait dire…En toute honnêteté, elle ne pensait même pas qu’elle accepterait un rendez-vous si on lui en proposait un, qu’importe le Dieu. C’était impensable.

Elle se déplaça doucement, revint vers cette table avec les livres qu’elle avait entassés pour sa sœur. Des ouvrages sans intérêts à ses yeux, mais elle savait combien son ainée pouvait aimer en apprendre sur tout type de culture. Elle tourna la tête vers Atropos, lui sourit.

« Tu as de quoi te faire plaisir là-dedans si tu veux mon avis ! »

Avait-elle changé de sujet ? Oui, totalement. Etait-ce volontaire ? Peut-être un petit peu…

***
Elle avait le souffle coupé. Etait-ce à cause de la chute, ou de cette retrouvaille pour le moins inattendue ? Elle pouvait certainement le mettre sur le compte des deux en même temps. Retrouver sa sœur, ce n’était pas rien. Elle était sa grande sœur, et Clotho sa petite sœur. Et pourtant elle avait parfois l’impression qu’elles auraient pu être des trpilées que cela n’aurait rien changé à la façon dont elles étaient proches l’une de l’autre. Elle venait de retrouver une partie d’elle-même, mais une autre partie –Clotho- restait toujours manquante, visiblement.

Elle avait posé la question sans aucune retenue, à peine ses mots d’amours finis d’être soufflés. Et le réponse avait été tout aussi directe, elles ne savaient pas où était Clotho. Pourtant, Alyssa avait eu loisir de croiser Hadès dans le coin, ce qui voulait dire que sa jeune sœur devait forcément être là. Si ce sort avait été assez puissant pour ramener le maitre des enfers lui-même dans ce bled paumé, Clotho n’avait sans doute pas pu y échapper.

« Oui, je pense qu’elle est là, elle est forcément ici. » souffla-t-elle

Elle se redressa et rendit son étreinte à son ainée, bien qu’elle n’ai jamais été du genre à faire des câlins. Elle pouvait bien faire une exception en ce jour exceptionnel ! Elle essuya ses vêtements pleins de poussière du revers de la main.

« On aurait pu se retrouver sans se rentrer dedans cela dit ! » répondit-elle en lui rendant son clin d’œil. « Ici je suis Alyssa, vie plutôt normale, pas de quoi en faire un roman. Je gère un salon de thé, et je m’amuse à foutre la merde avec des pâtisseries magiques, parce que figure toi que mes pouvoirs sont bridés ici… » Elle ne cacha pas sa frustration, elle en était incapable de toute façon.

« Et toi alors ? »

Elle n’avait pas de quoi faire un roman de sa vie ici, mis à part ses chères et tendres pâtisseries elle ne trouvait aucun intérêt à sa vie d’humaine.


made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You and me together forever and ever | Alyssa L. Cooper   Ven 1 Juil - 19:05





You and me together forever and ever

Frangine ♥

***

Pourquoi j'avais cherché à me trouver une excuse ? Comme si j'avais été complètement fautive dans l'histoire. Comme si j'avais réellement voulu les espionner tous les deux. Pourtant cela n'avait jamais été le cas bien évidemment. Jamais je n'avais pensé à espionner l'une de mes sœurs pour savoir ce qu'elles pouvaient bien faire lorsque nous n'étions pas toutes les trois ensemble. C'était même quelque chose que je me refusais complètement. C'était avoir un cruelle manque de confiance en elles, ce qui n'étais pas du tout le cas. J'avais une confiance aveugle en elle. Je sais qu'elles ne pourraient jamais me mentir, comme je ne pourrais jamais leur mentir. Nous nous faisions confiance mutuellement et c'était sans doute pour cela que nous nous entendions si bien et qu'il n'y avait pas réellement de problème entre nous. En tout cas de gros problèmes que nous ne pouvions pas gérer. Il était bien arriver quelques fois que nous nous chamaillons pour des broutilles. Après tous nous étions sœurs n'est-ce pas ? Dans une famille, il y a toujours eux des petites prises de tête entre les frères et sœurs et nous n'échappions pas bien évidement à la règle. Mais pour mon et sans doute aussi, leur plus grand bonheur, on ne pouvait pas rester très fâchée les unes contres les autres trop longtemps. En tout cas c'est ce que je ressentais. Je n'aimais pas me disputer avec elle. J'avais comme l'impression de m'arracher une partie de moi même. Et c'était totalement insupportable. Toutes les trois nous nous complétions, ensemble nous ne formions qu'une seule et unique personne. On pouvait compter les unes sur les autre. Je pourrais donner ma propre vie pour pouvoir sauver la leur sans aucune hésitation.

Alors je n'avais pas compris se flot de paroles qui était sortie brusquement de ma bouche. Même ma sœur savait, j'en étais sure, que je n'avais pas voulu l'espionner. Il n'y avait qu'à voir ce sourire qu'elle avait sur le visage au moment même. Mais cela me faisait tout de même plaisir de voir qu'elle ne m'en voulait en aucun cas. Elle était même ici, dans la bibliothèque de base pour me trouver des livres à lire. Elle me connaissait si bien ! Je la suivais jusqu’au tas de bouquins, poussant un petit gloussement lorsqu'elle grimaça à l'annonce d'un rendez-vous avec le dieu. Et en plus de cela elle essayait même de changer la conversation en parlant des livres. Il était vraie qu'elle avait choisit plusieurs bouquins. Je jetais d'ailleurs un petit coup d’œil au tas. Il y avait plusieurs livres que je n'avais pas lu et qui avait l'air plutôt bien rien qu'en regardant simplement la couverture. Mais il ne fallait jamais se méfier à la couverture mais seulement au contenue.

« C'est très gentil de ta pars ! Ces bouquins ont l'air très bien … Mais je sais que tu essayes de changer de conversation » avais-je dit en me retournant vers elle, croisant les bras sur ma poitrine « Et n'essaye pas de me faire croire le contraire d'accord ? C'était quoi se petite jeu avec Hesphaïtos ? »

Elle n'arrivera pas de toute manière à me faire croire le contraire. Je saurais si elle me mentait. Je voulais en savoir un peu plus sur cette histoire …

***

Oui Clotho était forcément parmi nous dans se monde. Si elle n'avait pas été emporté par la première malédiction de la méchante reine, elle serait forcément venue avec la deuxième vague. Nous étions tous les deux ici à Storybrooke, il n'y avait pas de raison que notre petite sœur ne le soit pas elle aussi. Il fallait juste se montrer patiente, nous finirons bien par le retrouver et nous avions plus de chance maintenant puisque nous étions toutes les deux ensemble. Mais pour l'instant, je voulais en savoir plus sur la personne qu'elle était devenue ici dans ce nouveau monde. Cela ne m'étonnait pas d'elle de s'amuser avec ses pâtisseries. Je m'étais raidis quelque peu lorsque j'avais entendue que ses pouvoirs étaient bridés. Elle aussi ? Cela me stressais un peu et en même temps j'étais soulagé de savoir que je n'étais pas la seule dans ce cas là.

« Moi aussi c'est Clara ! Je travaille à la morgue plus particulièrement à la morgue. Chef médecins légiste. En même temps je suis là seule ! Mais je n'ai pas le temps de m'ennuyer, j'ai tous mes jeux vidéos dans mon bureau … »

Et heureusement que j'avais mes jeux vidéos. Sinon je ne ferais que m'ennuyer dans cette salle remplis de cadavres. Il fallait tout de même que je reste à mon travaille au cas où il y ait quelque chose brusquement. Alors pour passer le temps je jouais au jeu vidéo dans mon bureau ou alors j'allais me balader un peu dans l’enceinte médical. Parfois j'aimais bien aller voir les vieux qui se trouvait tout seule dans les chambres d'hôpital. C'est qu'ils en avaient des choses à raconter ! En tout cas il fallait que je lui parle moi aussi de mes pouvoirs bridées. Parce que cela me frustrait énormément.

« Mais toi aussi tu as tes pouvoirs bridés ? J'ai l'impression d'avoir quelque chose qui me manque. Je ne peux plus couper le fil de la vie des gens. Je vois simplement la date de leur mort au dessus de leur tête. Et lorsque je les touches je peux voir la façon dans laquelle ils vont mourir. Et parfois c'est vraiment atroce pour eux .. »
[/color]
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: You and me together forever and ever | Alyssa L. Cooper   Ven 22 Juil - 13:43

You and me together forever and ever

feat. Clara & Alyssa

Lachésis savait bien que sa sœur ne l’aurait jamais espionnée. Il y avait entre les trois Moires une confiance aveugle, elles se disaient tout. Du moins, tout ce qui était important. Aussi, si elle n’avait pas jugé utile de leur parler d’Hephaïstos, c’était qu’il ne l’était pas. Ou, du moins, elle pensait sincèrement qu’il ne l’était pas. Ce qu’elle ignorait, et ce dont elle ne pouvait se douter, c’était qu’il y avait effectivement des non-dits dans cette relation entre sœurs. Notamment à propos de ce Dieu et des sentiments que la plus jeune pouvait avoir pour lui. Car, Lachésis l’aurait su, jamais elle ne se serait lancée dans ce petit jeu avec lui. Elle avait bien trop de respect pour sa petite sœur pour lui faire un coup comme ça.

C’est pourquoi elle avait trouvé amusant le fait qu’elle tente de se justifier par tous les moyens. Ce n’était rien de bien grave, rien qu’une petite blague fait à sa sœur pourtant. L’avantage, c’était qu’elle était sûre que la miss ne prendrait pas la mouche et ne s’énerverait pas. Elle connaissait certains Dieux avec qui, au contraire, il était totalement impossible de plaisanter. Cela avait d’ailleurs tendance à l’agacer, comme si, sous prétexte qu’ils étaient des Dieux, on ne pouvait rien leur dire. Cela lui donnait encore plus envie de les embêter. Quelle fouteuse de merde elle pouvait être.

Absorbée par les livres qu’elle avait pu trouver pour Atropos, Lachésis pensait, avait même la certitude, d’avoir réussi à changer de sujet. Manque de bol pour elle, son ainée était du genre perspicace, et elle ne laissa pas tomber, loin de là. Aussi, bien vite, le petit jeu avec Héphaïstos revint sur le tapis.

« Comme tu l’as dit : c’est un jeu. Ca n’engage personne, ni lui, ni moi. Il n’y a rien de plus, on joue, on se cherche, et voilà. » Elle haussa les épaules. « C’est fun, ça va m’occuper quelques jours et après je retournerai à ma vie et lui à la sienne. »

Désinvolte, elle s’assied sur une des tables, près des livres. Ce qu’elle disait était vrai, elle n’avait jamais eu l’intention de mentir à sa sœur –en aurai-elle seulement été capable ? La vérité, c’était qu’elle-même ne savait pas que ce petit jeu n’était pas près de se finir. Le truc avec les Moires, c’est qu’elles ne peuvent pas voir leur destin, leur futur. C’est plus fun comme ça de toute façon.


***
Atropos était donc ici Clara, chef médecin légiste. Etrangement, le fait qu’elle travaille à la morgue amusa sa sœur. Elle qui contrôlait à l’époque la mort la côtoyait encore de très près. Bon ça ne devait pas être fun l’ambiance, dans une cave sans doute, mais si sa sœur était à présent une joueuse convaincue des diverses consoles de ce monde, il était sûr qu’elle ne devait pas s’y ennuyer. Ça devait être plutôt cool, en fait, d'être payée alors qu’elle jouait à la console la plupart du temps. Faut dire que les morts dans un endroit pareil, ça court pas trop les rues…

Etait-elle soulagée de savoir qu’elle n’était pas la seule à avoir ses pouvoirs bridés ? Oui, sans l’ombre d’un doute. Elle aurait commencé à véritablement paniquer si elle avait été la seule, car cela aurait voulu dire que quelque chose clochait chez elle. Mais non, ce devait être cette ville, ce monde qui clochait.  Elle voulait rentrer chez elle, et retrouver ses pouvoirs. Elle aimait la vie qu’elle avait ici, mais pas autant que celle qu’elle avait avant d’être emportée par cette fichue malédiction.

« Tu t’adoucies, frangine ? Il y a toujours eu des gens qui ont eu des morts atroces, la différence c’est qu’à l’époque, tu les provoquais en coupant le fil de leur vie… »

Etait-elle trop directe ? Trop brutale ? Est-ce que la vie d’humaine de sa sœur l’avait rendue plus douce, plus tendre ? Alyssa n’avait jamais eu aucun remords à foutre la merde dans la vie des gens. Mais, il était vrai que ce n’était pas tout à fait la même chose…

« Je veux récupérer mes pouvoirs. Et je veux rentrer. Mais je pense que de toute façon on ne sera capable de rien si on n’est pas toutes les trois. On a besoin les unes des autres. Il faut qu’on la retrouve. »



made by guerlain for bazzart
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: You and me together forever and ever | Alyssa L. Cooper   

Revenir en haut Aller en bas
 
You and me together forever and ever | Alyssa L. Cooper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Love me now or hate me forever!
» FLEUR ✤ forever young
» ALLYKA J. LOVELY ► Alyssa Marie
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» La Forever Académie (Forum RPG)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Et si on faisait une petite pause? :: Achives RP-
Sauter vers: