Partagez | 
 

 Nuit poudre blanche | Eliott March

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Nuit poudre blanche | Eliott March   Lun 23 Mai - 23:24






Nuit poudre Blanche
feat Eliott





"22h30"
"You have a New message from Lily"
"Coucou Lau' dit je voulais savoir pour dem..."

Le téléphone de Laurien venait de vibrer pour la seconde fois à ce SMS, pourtant il n'avait pas encore déverrouillé son écran pour y répondre. Rare était les fois où plus de 2 minutes s'écoulaient entre la reception d'un SMS et sa réponse pour lui, alors là les 5 minutes de temps de réponse étaient clairement anormale, surtout à cette heure-ci où en général il jouait sur son portable avec la télé en bruit de fond.

La journée ne s'était pas forcément très bien passée... La demoiselle qui travaillait pour lui venait de donner sa démission et il devait trouver quelqu'un pour la remplacer. Berlioz avait fugué et il ne savait pas où il était... Mamie s'était blessée dans les escaliers dans l'après midi et il ne savait pas si sa jambe allait s'en remettre correctement... Bref, une journée difficile... Et si seulement ça s'en était arrêté là... En fouillant ses placard pour trouver du thé, Laurien était tombé sur ce qu'il redoutait : un sachet de poudre blanche... Il voulu se voiler la face en se disant que c'était du sucre, mais il savait bien que ces cristaux blancs étaient bien plus que cela. Il savait qu'alignés sur un carreau, un doigt sur sa narine gauche et la droite inspirant ces dangereux diamant, il se sentirait mieux... l'espace d'une soirée avant de regretter... Mais il irait mieux... Il savait que le sang sur ses doigts et son nez lui rappelleront le lendemain sa souffrance... Mais il avait besoin de décompresser ce soir... Il était faible tant bien psychologiquement que nerveusement...
Pour faire ce qu'il avait à faire, Laurien avait laissé son portable sur le buffet et avait sorti un carré de papier. Il se posa sur son canapé et versa les cristaux sur le carré. Une fois un petit entonnoir formé avec ce dernier, il déversa la poudre sur sa table et les aligna correctement à l'aide de sa carte de crédit comme il faisait autrefois dans le pub. Il inspira à fond, expira et se pencha, une narine bouchée et l'autre inspirant les cristaux qui rappèrent les paroies  sensible de son nez. Le processus était enclenché... Déjà il commençait à sentir la légèreté dans son corps, son cerveau... Le sang commençait  à couler et il l'essuya machinalement d'un revers de main. Ses pupilles se dilataient légèrement, il ne vit déjà plus le mal qu'il venait de faire, il oubliait ce qu'il venait de se faire subir pour ne se préoccuper que de sa délectation...
Après quelques minutes de plénitude, il entendit le bruit de l'horloge... Il était en retard? MAIS OUI! l'heure du thé, le lapin était en retard! Il fallait aller le chercher! Laurien prit donc un gilet en laine fine qui était posé sur le porte manteau et parti ainsi vêtu : un jean délavé et un gilet, ni t-shirt, ni chaussure. Il arpentait les rues dans le froid de la pluie en hurlant le nom du lapin... Mais au fait, où étaient le chapelier, le chat et le lièvre? Oh! l'absence de Chester n'était pas un mal! Mais le chapelier?! et le Lièvre?! Ah oui, le chapelier était déjà la table c'est vrai, il avait vu des chapeaux dans son appartement, alors le chapelier y était (la logique de la drogue...) mais le lièvre? Oui le lièvre, c'était le plus important! Il fallait trouver le lièvre! C'est avec cette idée, les yeux explosés et le nez rouge de sang et de froid que Laurien parti à la recherche du célèbre, du magnifique de l'unique lièvre de mars!

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Nuit poudre blanche | Eliott March   Dim 29 Mai - 23:29

Nuit Poudre Blanche ~Laurien Stan
“Sometimes I believe that this less material life is our truer life, and that our vain presence on the terraqueous globe is itself the secondary or merely virtual phenomenon.”


Cette journée fut catastrophique, mon dieu pourquoi je me suis levé ce matin. POURQUOI !!! D'accord on avait besoin de moi à la pharmacie, mais qui m'a mis des empotés pareils dans les pattes. Reste calme Elliot, Reste calme.. Mais comment rester calme quand un abruti de stagiaire qui a fait éclater un mortier par terre. Ma collègue n'arrête pas de me rappeler d'aller consulter mon meilleur ami, qui est psychiatre de la ville. Je ne veux pas. Hors de question !! 
Heureusement que je ne travaillais pas de l'après-midi sinon je serais capable de faire un meurtre. Je décide de faire un jogging de quelques heures pour que je puisse me calmer et éviter que je casse tout dans l'appartement, mon colocataire risquerait de me tuer.
Une bonne douche bien chaude, je suis tellement crispé, mes muscles me font mal. Faut que je me calme. Une bonne tasse de thé par la suite ne serait pas de refus. Je suis perdu niveau du temps, je ne sais pas quelle heure il est. Je décide après avoir passé au moins une heure pratiquement sous l'eau brûlante de sortir de la cabine; passant une serviette autour de ma taille. je vois mon reflet dans le miroir, je suis tellement fatigué de mes crises. Mais hors de question que j'aille voir quelqu'un, je suis un pharmacien, merde je peux me soigner seul. !! Après avoir avaler quelques gélules; je m'habille d'un sweet et d'un pantalon de jogging pour être tranquille en plus je ne travaille pas du weekend. 
D'un coup j'entends braillé dans la rue, Je regarde ma montre, il était presque 23h, qui pouvait être dehors à une heure pareille! J'ouvre ma fenêtre et là je vois un jeune homme d'une vingtaine d'année peut-être surement, sous une pluie torrentiel.
-Mais quel inconscient, marmonnais-je dans ma barbe inexistante. Je ne compris pas ce qu'il disais, mais d’instinct, quand je le vis s'effondrer sur le trottoir, et merde !!
Je descends en trombe dehors sous la pluie battante, en espérant que le jeune homme n'ai rien. Je l'aide à se soulever, il ne tenais plus debout, il avait les yeux explosés. 
-Vous vous sentez bien  ???? Qu'est-ce que vous foutez dehors à cette heure, avec un temps pareil, vous êtes inconscient ou quoi !! Lui demandais-je légèrement irrité car je ne comprends rien à ce qu'il disait à par qu'il devait trouver un lièvre ou un lapin, bon d'accord je décide de le monter à l'appart, mon coloc n'est pas là pour ce soir. Même s'il est pas lourd, il pèse son poids quand même. Je rassure mes voisins qui étaient sorti pour voir qui c'était. 
-Ne vous inquiétez pas, je suis médecin enfin pharmacien, je vais m'occuper de son cas. Bonne soirée à vous. leur annonçais-je avec un faux sourire. 
Pendant qu'il était entrain de finir de délirer à moitié, je décide de lui mettre un peignoir sur lui après lui avoir enlever son haut trempé.
Bordel, moi qui voulait passer une soirée tranquille, enfin bon, je ne peux pas le laisser comme ça. Je décide de préparer deux tasses de thé pour qu'il puisse se réchauffer un peu mieux. 
Je lui donne et m'installe en face de lui dans mon fauteuil fétiche. Après avoir avalé un longue gorgée du breuvage. " Je peux savoir ce qu'il t'a pris de traîner à une heure pareil et pourquoi tu cherches un lièvre ?? Bon d'accord je suis bien le lièvre de Mars mais toi qui es-tu ????
J'avoue que je ne suis peut-être pas tendre avec lui mais je veux savoir ce qu'il veut exactement. 

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Nuit poudre blanche | Eliott March   Mer 15 Juin - 12:42






Nuit poudre Blanche
feat Eliott





Laurien déambulait dans la rue depuis un moment déjà, il appelait le lièvre, puis il se demandait pourquoi il était là... Il s'énervait et d'un coup pleurait... Il réfléchissait et repartait à la recherche jusqu'à glisser sur le bord du trotoir et tomber la tête la première. Chacun de ses os avait subit le choque et réagit à sa manière et ce bruit était insupportable pour ses petites oreilles. Si seulement il en avait des aussi grandes que le lièvre pour mieux capter le son... Le lièvre, oui... Il doit être par là! Il a peut-être eu un accident ! Et qui c'était ce mec qui venait lui parler?!

-Vous vous sentez bien ???? Qu'est-ce que vous foutez dehors à cette heure, avec un temps pareil, vous êtes inconscient ou quoi ?

Demander une réponse à laurien, là c'était comme demander à Chester d'indiquer un chemin de façon clair et logique... Ce drôle d'homme pouvait déjà s'estimer heureux de pas s'être prit un coup dans la figure. Néanmoins, la voix de cet homme lui permit de commencer à reprendre un peu ses esprits, même si il était encore embrouillé... Il vit des silouhette et senti qu'on l'aidait à marcher. D'accord, peut-être que le lièvre allait être là où ce drôle de monsieur l'emmenait... Alors Soit ! Qu'il le conduise au lièvre ! En plus il avait pas l'air méchant et il parlait aux silouhette, il devait être un peu fou... Le chapelier l'aurait surement aprécié!
Le pharmacien aida Laurien à gravir les marches pendant que ce dernier était encore à moitié délirant... Il parlait peu mais ne tenait pas sur ses deux jambes. Cela dit, quand il vit un appartement inconnu et que il n'y avait pas de lièvres, une barre lui prit dans le crâne... Où était-il? Que faisait-il ici? Et pourquoi diable cet homme lui enlevait son haut? La question ne resta pas longtemps en suspens.. Si peu de temps que Laurien n'eut même pas le temps de supposer quoique ce soit. Il était prit en charge, quelqu'un s'occupait de lui, l'aidait et doucement les effets de la drogue s'estompaient au profit d'un profond regret. Il était donc en peignoire, dans le canapé, la tête entre les mains à souffler très fort. La prise était encore récente et les sautes d'humeurs allaient encore avoir lieu... C'était une certitude dont Laurien n'avait pas conscience. Le regrêt était encore léger et allait et venait.
Il était au moins à présent en état de communiquer plus ou moins normalement et l'odeur du thé lui fit lever la tête, attraper la tasse et faire un signe de la tête pour dire "merci". Mais qui était cet homme? Le loir était intrigué par cette présence...
Je peux savoir ce qu'il t'a pris de traîner à une heure pareil et pourquoi tu cherches un lièvre ?? Bon d'accord je suis bien le lièvre de Mars mais toi qui es-tu ????

Il était entrain de le juger? Etait-il entrain de lui dire qu'il n'était pas libre de faire ce qu'il voulait?

Ca ne vous regarde pas. Avait-il répondu froidement avant de souffler cinq secondes et revenir sur ses dires... J'ai... Je... Je cherchais quelqu'un... Quelqu-...

Avait-il parlé de lièvre? Etait-ce bien lui?! Laurien n'était donc pas si fou que ça ?! Dans son malheur il y avait donc du bonheur?!

Le lièvre... C'est toi?! Tu.. Toi?!

Sous le choc, Laurien manqua de faire tomber la tasse et fit tomber du thé sur ses jambes qui s'épongea très vite avec le peignoir qui était dessus... Pas le temps de s'excuser, il posa la tasse et se pencha au dessus de lui pour l'examiner, toucher son visage, l'air curieux et intrigué... Etait-ce vraiment lui? Pourquoi mentirait-il?

Tu n'es pas mort... Vous êtes donc en vie... La reine n'a rien fait de vous...

Et sur ces mots il enlaça le lièvre quelques secondes : une habitude prise en étant humain qu'il n'avais pas avant.

Tu te rappel de moi? Tu vois qui je suis?

Sombre crétin, t'étais un loir qu'on prenait pour une nana parfois et maintenant t'es le beau gosse de la ville... Comment veux-tu qu'on te reconnaisse?


© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nuit poudre blanche | Eliott March   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nuit poudre blanche | Eliott March
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» La nuit du renouveau.
» Eleksyonaval March 20th: Street Gangs Vs Suite Gangs - Le même chose!
» Dans la nuit noire (Pollo)
» [Nouvelle Règle] Baril de Poudre noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Et si on faisait une petite pause? :: Achives RP-
Sauter vers: