Partagez | 
 

 Rest in Peace { Le Corbeau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Rest in Peace { Le Corbeau   Dim 29 Mai - 18:52



Rest in Peace


Cela l’avait frappée presque du jour au lendemain. C’était comme une révélation qui avait du mal à refaire surface. Graham lui manquait, c’était un fait. Elle souffrait de son absence, c’était un fait. Mais elle s’était entêtée à le refouler. Elle avait tout fait pour oublier sa disparition, s’occupant l’esprit avec son nouveau travail de shérif, avec sa nouvelle famille. Noyant sa peine en passant du temps avec son fils, elle avait tout faire pour ne pas faire face à la mort de celui qu’elle aimait. La perte de Neal avait été plus simple, plus facile à accepter. Il était parti, il l’avait trahie. C’était un choix qu’il avait fait, quelles qu’en soient ses raisons. Graham ne l’avait pas quittée. On le lui avait enlevé. Et elle ne l’avait pas encore pleuré.

Il était temps que tout cela change. Il était temps qu’elle fasse face, et qu’elle avance. Elle ne pouvait pas restée enfermée dans sa tristesse, beaucoup trop de choses s’étaient produites. Il fallait qu’elle soit là, qu’elle soit présente pour les gens de Storybrooke en ces temps incertains. Les menaces étaient trop importantes, trop présentes. Entre Regina et cette nouvelle malédiction, elle devait être au mieux de sa forme pour parer à tout ce qui était très certainement sur le point de se produire. Alors elle s’était rendue aux pompes funèbres, dans ce petit jardin qui donnait sur le cimetière, juste le temps de trouver la force de faire encore quelques pas et d’entrer dans le domaine des défunts.

Elle fut ravie de voir que les lieux étaient vides. Mais, après tout, n’était-ce pas normal ? Ce lieu n’avait rien d’un lieu touristique, et les morts n’étaient pas si nombreux dans une ville si petite. Elle pourrait être tranquille et y aller à son rythme, et cela la rassura. Elle n’aimait pas qu’on la pousse, qu’on soit derrière elle à lui dire que tout allait bien. Tout n’allait pas bien. Il était mort et elle n’arrivait pas à pleurer, malgré ce malaise, ce poids sur son cœur.

Elle ressentie bien l’envie de ses larmes de monter à ses yeux lorsqu’elle se demanda quel genre d’avenir ils auraient pu avoir ensemble, mais elle ne les laissa pas dépasser ce stade. Trop fière. Trop attachée à sa carapace. Encore une fois, malgré le pas en avant, elle avait l’impression de fuir. Elle n’avançait plus. Elle se perdait dans un avenir qui n’existerait jamais, qui ne pourrait pas exister. Elle imaginait la beauté des enfants qu’ils auraient pu avoir, si la génétique aurait fait correctement son travail, elle imaginait la joie d’Henry de ne plus être seul…Elle n’avançait plus.

Peut-être avait-elle besoin d’aide, finalement ?

fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rest in Peace { Le Corbeau   Lun 30 Mai - 0:30

Rest In Peace


Emma & Aguistin






« La mort, élément universel, faisant aucune distinction de classes, d’âge et de personnes est la seule chose dont nous sommes sur qu’elle arrivera un jour. Si elle est une banalité, un fait commun qui a lieu à chaque instant, elle n’en reste pas moins un drame, une chose qui nous pétrifie, nous changent à jamais. Prévisible, car chacun se sait mortel, mais néanmoins imprédictible dans son arrivée, elle est nécessaire à la société. » Posant son livre sur ses genoux, Aguistin regarda quelques instants par la fenêtre, méditant sur ce qu’il venait de lire. La mort, cette chose arrivant à transformer du tout au tout un humain, mais pas lui. Depuis sa naissance, il l’avait côtoyé, habitant dans un monde où la notion même de la grande faucheuse était différente. Son meilleur ami était un vampire, mort dans sa vie d’humain mais rayonnant dans celle de suçeur de sang. Ses voisins n’étaient rien d’autres que des pendus, souvent d’anciens condamnés à mort d’ailleurs, ou même encore des esprits qui hantaient le cimetière, venant lui dire bonsoir dans son nid douillet.  Son roi était un squelette et pour couronner le tout, il était lui-même le facteur de la mort en quelques sortes. « Néanmoins imprédictible dans son arrivée ». Il répéta cette phrase pour lui-même, un sourire fade collait sur son visage blafard. Encore un humain qui ne croyait sans doute pas à cette légende, s’il avait su, jamais sans doute il n’aurait écrit une chose pareille.

Bougeant son fauteuil, il attrapa une sorte de thermos, pour en boire le contenu. Bonne idée d’avoir testé ce nouveau sirop de pêche, presque aussi bon que l’un de ses jus de fruit habituel. Il sentit le sucre se rependre dans ses veines et comme un drogué, il se sentit tout de suite mieux, comme avant. Pivotant sur sa chaise, il reprit la lecture de son livre tout en se demandant pourquoi il était venu au bureau aujourd’hui. « L’idée de la mort est niée, nous feignons de ne pas la voir, cette fin inéluctable, cette échéance fatale, cette vérité repoussée au plus profond de notre inconscient. » C’était étrange, cette magie, cette malédiction, car même pendant qu’il n’était que simplement Aguistin, il avait toujours eu un rapport diamétralement opposé avec la mort. C’était comme si en réalité, le destin originel, ce pour quoi il avait été fait, avait essayé de briser cette fausse coquille. D’ailleurs, il avait remarqué que c’était le cas aussi pour plusieurs personnes de son entourage, de voir que leur nature profonde avait survécu au lavage de cerveau de Regina.

Se levant tranquillement, glissant une carte de visite de son entreprise dans son livre, il s’étira comme s’il venait de faire une sieste. Ces os craquèrent et une violente douleur dans le dos faillit le faire se rasseoir. Mais quand est ce que cette souffrance allait elle passer ? Il ne comprenait pas pourquoi il avait autant mal. Selon les médecins, il ne s’agissait que d’une sorte de scoliose qu’il avait soi-disant eu étant enfant. Toutefois vu que toute cette vie n’était qu’un mensonge, la douleur aurait dû partir à la seconde même où la magie était revenue. Or c’était l’inverse qui s’était produit, et il avait maintenant comme deux grosses pointes qui lui brûlaient les chaires, les muscles et les os. Passant une main sur son visage, desserrant ensuite un peu sa cravate, il décida d’aller prendre l’air. Maudit corps d’humain. Serrant les dents, il dévala les escaliers en colimaçon pour sortir dans le jardin de recueillement qui se trouvait derrière les bureaux. Jetant un petit coup d’œil à ses équipes, il se félicita intérieurement pour le bon et efficace management qu’il avait effectué. Il avait eu un doute, pensant que ses employés partiraient comme des rats devant un chat au retour de leur souvenir, mais non. Ils étaient restés avec lui, et même si les morts pouvaient se compter sur les doigts d’une main, ils essayaient d’aider la population comme ils pouvaient.

Le soleil était voilée aujourd’hui, mais la chaleur arrivait à se diffusait malgré les nuages. Il faisait bon, enfin pour l’ancien corbeau en tout cas. Le gravier sous ses pieds crissait et il s’arrêta net alors qu’il aperçut quelques mètres plus loin une silhouette féminine. Reprenant sa marche, il devina assez rapidement qui était venu se recueillir dans ce lieu, n’était sans doute pas encore prête pour le cimetière. Si Aguistin n’était pas très à l’aise avec les humains en général, il arrivait à avoir un feeling particulier avec les personnes ayant vu ou connu la mort. Déjà auparavant c’était le cas, et même si son apparence en faisait fuir plus d’un, enfin presque tous, il avait réussi à en accompagner quelques-uns sur le chemin de la rémisence. « La conscience de la mort n’est pas quelque chose d’inné mais le produit d’une conscience qui saisit le réel. » Sa voix au timbre étrange, dont certaines modulations de fin de mots partaient dans les aiguës, et d’autres ressemblant à celle du croissement d’un corbeau venait de résonnait contre les différentes statues de pierre. Mais elle n’était pas non plus très forte, quand même, il savait où il se trouvait et de toute façon, sa voix n’avait jamais réellement porté. Un jour il avait même du utilisé un mégaphone lors d’une fête que Nath’ avait organisé tellement la musique le cachait.

La jeune femme venait de tourner la tête dans sa direction et il lui adressa un petit sourire compatissant. Elle sentait la mort, comme si cette dernière venait de la prendre dans ces bras. « Sigmund Freud. » L’a détaillant, il savait très bien qui elle était, et qui elle avait perdu. Après tout, c’était lui qui s’était occupé de l’enterrement de Graham il y a quelques semaines de ça, il l’avait vu assise au fond de la salle, placide, stoïque. Or il percevait, lui l’ancien corbeau copain de la mort, à quel point elle pouvait en souffrir. « Cette douleur infinie qu’est de perdre un être cher, ne pourra jamais être atténué. C’est une chose qu’il va falloir apprivoiser, dompter pour qu’elle ne vous entraîne pas avec elle dans cette chute sans fin, invisible mais bien présente et qu’ainsi, vous puissiez avancer dans le chemin de votre vie. » Comme une douce mélodie, Aguistin s’adressait presque directement à l’âme de la blonde, essayant de lui passer un baume réconfortant pour atténuer cette souffrance invisible.









Je me tenais ainsi, rêvant, conjecturant, mais n’adressant plus une syllabe au Corbeau grâcieux, dont les yeux ardents me brûlaient maintenant jusqu’au fond du cœur : je cherchais à deviner cela, et plus encore, ma tête reposant à l’aise sur le velours du coussin que caressait la lumière de la lampe, ce velours violet caressé par la lumière de la lampe que sa tête, à Elle, ne pressera plus, — ah ! jamais plus !

©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rest in Peace { Le Corbeau   Mar 14 Juin - 13:06

Rest in Peace


Dans la chaleur de cette journée sans soleil, une brise fraiche souffla sur la blonde pour la faire frissonner, comme s’il n’était pas possible qu’il fasse beau et chaud dans un cimetière, comme si entrer dans le domaine des morts apportait toujours un sentiment de froid…Peut-être était-ce le cas, finalement. Et si c’était vrai ? Après tout, elle avait été contrainte de s’ouvrir à de nouvelles croyances avec l’arrivée de la magie à Storybrooke. Alors ça de plus, ça de moins, pourquoi pas finalement ? Ce n’était pas plus invraisemblable que d’avoir Blanche Neige et son Prince Charmant comme parents, ou encore le chasseur comme amant. Ancien amant. Il ne reviendrait plus et elle devrait s’y faire. L’accepter en faisant face à sa tombe. Hors de question pour elle de partir tant que cela ne serait pas fait.

Elle aurait pu en vouloir à Regina, vraiment lui en vouloir au point de lui faire répondre de ses actes à sa manière. Mais finalement, qu’aurait-elle pu faire de plus ? Se venger ? Cela ne lui aurait rien apporté. Tout ce que cela aurait pu changer, à la rigueur, aurait été le regard que son fils porte sur elle. Mais cela ne la ferait pas se sentir mieux, et cela ne lui aurait pas ramené Graham non plus. Alors à quoi bon ? Elle avait décidé de ne pas se battre contre ce genre de fatalité. A part lui couté du temps et de l’énergie, cela ne servirait à rien.

Elle aurait dû entendre quelqu’un arriver, aux bruits de pas. Elle était généralement très vive pour ce genre de choses. Mais pas aujourd’hui. Non, voilée par sa peine, elle  ne releva la tête et se retourna que lorsqu’une voix masculine s’était élevée dans l’air. Elle contemple l’homme et ne sait pas si elle doit lui répondre. Elle ne sait pas quoi lui répondre de toute façon. Il lui sourit, et elle aurait voulu lui rendre ce sourire, mais elle ne s’en sentait pas capable. Il lui cita finalement sa source, ce qui la conforta dans le fait qu’il n’y avait rien à y répondre.

Elle se souvenait de lui, vaguement. La peine était ce qu’elle avait retenu de mieux lors de la perte de Graham. Elle savait qu’il s’était occupé de son enterrement, mais les détails lui étaient passés par-dessus la tête. Elle lui était simplement reconnaissante d’avoir fait du bon travail. Elle n’avait rien trouvé à y redire. Elle savait qu’il se voulait réconfortant dans ses mots. Et, quelque part, peut-être était-ce le fait de se trouver ici et de ne pas être seule, mais cela avait un petit quelque chose de réconfortant.

« L’apprivoiser, ce n’est pas facile. J’aimerais être plus forte. J’aimerais que ça soit plus simple. Mais ce n’est pas le cas. Et je…Je perds pied, par moment. »

Se confier n’était pas dans ses habitudes. Mais elle en avait besoin, elle sentait qu’elle en avait besoin. Et elle aurait pu prier pour que cet homme soit capable de l’aider, si elle était croyante. Mais tout ce qu’elle pouvait faire, c’était espérer.

fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rest in Peace { Le Corbeau   Mar 28 Juin - 13:24

Rest In Peace


Emma & Aguistin






« Vous êtes une personne très forte Miss Swan ». Fixant son regard sur la statue représentant l’ange de la mort, il ne pouvait dire que des mots pareils. Il en avait vu des personnes perdent des proches et le comportement de la blonde était plus qu’exemplaire. A la cérémonie elle avait été placide, pas un mot plus haut que l’autre, pas un cri, pas une larme. S’il rêvait des clients comme ça, Aguistin n’était pas dupe. Il savait qu’elle prenait sur elle, enferment ses sentiments dans une boîte et son cœur dans une cage pour ne pas souffrir. C’était en ça qu’elle était forte, ne pas se laisser aller comme d’autres aurait pu faire, essayant de continuer malgré tout. « Si la mort était une chose facile, les hommes ne l’a craindraient plus et qui sait ce qu’ils seraient capable de faire. » Oh oui, ce n’était pas une hypothèse qu’il disait là, mais bien une vérité, une certitude. Habitant dans un monde d’immortel, il avait vu chaque jour les actions que ces compatriotes avaient faites et le pire c’est que pour certains d’entre eux, ils n’étaient même pas des humains. Puis la vie n’aurait plus aucun sens si la frontière avec la mort devenait floue, qu’elle s’effaçait pour laisser placer petit à petit à une route infinie. Lui-même étant un être immortel connaissait cette sensation de n’avoir plus rien à faire, d’avoir tout vu et tout vécu, et heureusement que le destin lui avait donné ce métier, d’annonciateur de la mort, le sortant ainsi de ses habitudes.

« Ce n’est pas une mauvaise chose de perdre pied, bien au contraire, c’est même une étape fondamentale. Passé le deni, on se rend compte de l’absence de l’autre, du trou qu’il laisse dans notre vie mais notre esprit n’est pas habitué à cette donnée. Il n’arrive plus à analyser correctement, à saisir que l’on ne reverra plus jamais cette personne et il déraille. Il faut du temps pour qu’il se reprenne, qu’il rentre dans les rails en acceptant cette composition. » Il voulait l’a rassuré, l’aider à traverser cette épreuve qui serait longue et difficile. Même s’il n’aimait pas les humains, il n’était pas insensible au point de ne pas comprendre la douleur qu’ils pouvaient ressentir.  « Et c’est là que votre force de caractère vous servira, à ne pouvoir remonter à la surface sans y laisser vos plumes, enfin votre peau. » Un petit rire gutural brisa le silence morbide qui avait entouré sa phrase, arrivant même à décrocher un petit sourire à la jeune femme. « C’est un processus long, mais qui ne dépendra que de vous et de cette acceptation. Un an, deux, trois, cinq, six ans ou quelques mois, vous êtes la seule à savoir le temps qu’il vous faudra pour parcourir ce chemin de croix. »

Il en était persuadé, elle se remettrait vite. Certes il avait compris qu’elle éprouvait des sentiments pour l’homme qu’elle avait perdu, mais elle était la sauveuse, une personne différente, qui serait amené de toute manière à côtoyer la mort plus d’une fois. C’était inscrit dans ses gènes, dans son destin et ça, l’ancien corbeau pouvait le sentir.  « Même si c’est la solitude qui vous fera avancer, être entouré par ses proches, ses amis peut vous aider à accélérer la cadence. » Les rumeurs disaient qu’elle était la fille de Mary Margaret et de David, qu’elle avait un fils Henry. Oh moins, elle n’était pas seule, elle avait trouvé les gens qui lui étaient chers, contrairement à lui. Baissant la tête quelques instants, alors qu’un nuage passa devant le soleil, Aguistin se demanda quand est ce que lui aussi retrouverait ses proches. « Occupez-vous des vivants, choyez-les, ne les oubliez pas car eux aussi peuvent souffrir de vous voir traverser ces épreuves. Ne vous inquiétez pas, les morts sont entre de bonnes mains. » Son sourire réapparut alors, pensant même qu’un jour, il pourrait essayer de voir si le fantôme de Graham hantait le cimetière pour le montrer à Emma mais ça, ce serait sans doute la dernière étape, avant qu’elle ne puisse enfin commencer une nouvelle vie.







Je me tenais ainsi, rêvant, conjecturant, mais n’adressant plus une syllabe au Corbeau grâcieux, dont les yeux ardents me brûlaient maintenant jusqu’au fond du cœur : je cherchais à deviner cela, et plus encore, ma tête reposant à l’aise sur le velours du coussin que caressait la lumière de la lampe, ce velours violet caressé par la lumière de la lampe que sa tête, à Elle, ne pressera plus, — ah ! jamais plus !

©Pando
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Rest in Peace { Le Corbeau   Lun 11 Juil - 11:21

Rest in Peace


Etait-elle forte, comme il le prétendait ? Elle n’en avait pas l’impression. Elle avait été faible lorsqu’elle était avec Neal, et elle avait payé cela très cher : des années de prison, et l’abandon d’Henry avaient résulté de cette faiblesse. Et puis il y avait eu Graham, qu’elle n’avait pas pu protéger de Regina. Sans compter toutes ces familles, auxquelles elle s’était attachée et qui l’avait finalement abandonnée. Elle avait subi, beaucoup. Elle s’était endurcie. Mais elle ne pouvait pas aller jusqu’à dire qu’elle était forte. Sinon, pourquoi la douleur revenait-elle, de plus en plus présente à chaque fois ? Comme il le disait, la mort n’était pas une chose facile. Mais elle n’aurait pas été jusqu’à dire qu’elle était crainte. Tout le monde ne craignait pas la mort…

« Le temps, c’est tout ce qu’on ne contrôle pas. » répondit la sauveuse à la tirade de l’homme. « C’est difficile de tout laisser à la charge du temps. De se dire qu’un jour ça ira mieux, qu’il faut du temps. Parce que dans le fond, garder la tête haute et faire face, c’est la partie facile. La partie difficile, c’est de ne pas savoir combien de temps on va encore devoir faire ça avant que la peine ne commence effectivement à s’atténuer. Ne pas le savoir, c’est difficile. » Elle disait les choses comme elles venaient, comme si grâce à lui elle prenait enfin conscience de tout ça. Comme quoi, venir ici n’était pas une si mauvaise idée que ça.

Elle avait déjà tant perdu dans sa vie. Elle savait que la douleur passerait. Elle connaissait tout ça par cœur. Peut-être qu’elle avait juste besoin d’une petit piqure de rappel, d’un peu d’aide. Il avait raison. Elle n’était plus seule à présent, et il fallait vraiment qu’elle se rentre ce fait dans le crane. Elle avait Henry, elle avait ses…Parents, qui semblaient pourtant avoir à peu près le même âge qu’elle, elle avait des amis, une famille. Elle n’était pas seule pour faire ça. Elle le ferait. Comme toujours. « Vous avez raison, je devrais me reposer sur eux de temps en temps… » Mais savait-elle seulement le faire ? C’était tout nouveau pour elle, tout ça. « Merci. » ajouta-t-elle avec un sourire, pour la première fois depuis la mort de Graham, un peu serein et entièrement sincère.


fiche codée par rawr
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rest in Peace { Le Corbeau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rest in Peace { Le Corbeau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SUPPRESSIONS ► rest in peace
» Enfin ! Baptême Petit Saule / Petit Corbeau
» Embuscade maritime [Corbeau des Mers]
» Nalim, Le Corbeau d'Umbar
» The Crow, Le corbeau et la mythologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Et si on faisait une petite pause? :: Achives RP-
Sauter vers: