Partagez | 
 

 Un rituel des plus macabres...ou presque [PV James Puimcin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Un rituel des plus macabres...ou presque [PV James Puimcin]   Lun 18 Juil - 23:20

Est-ce que quelqu’un s’est déjà demandé pourquoi un chausson aux pommes s’appelait ainsi ? Non parce que…pour avoir eu l’idée d’appeler ça comme ça, il fallait que, quoi ? Que le mec qui l’ait inventé ait essayé de le chausser. Ce qui est stupide parce que quand tu fais un chausson aux pommes… c’est pour le manger, pas pour le mettre à tes pieds. C’est du gâchis en plus… A moins que c’était un cordonnier qui voulait faire des chaussons mangeables. T’as chaud aux pieds et t’as faim ? Bam, tu manges tes chaussons. Avec un sacré arrière-gout.

Là en étaient les réflexions de Jack qui dégustait une pomme. Pas un chausson aux pommes, juste une pomme. Mais son esprit divaguant, il avait tendance à s’éloigner parfois un peu du sujet de départ. Sujet de départ qu’il avait totalement oublié d’ailleurs. Ce n’était pas parce qu’il avait une pomme dans la main qu’il avait commencé par penser à une pomme. On ne pense pas systématiquement à ce qu’on mange. Heureusement. Parce que sinon, cette question sur les chaussons aux pommes, il se la serait posée bien avant. Mais laissons-là cette friandise du goûter pour nous intéresser à la personne qui réfléchissait dessus. Jack était donc adossé à une pierre tombale en train de manger tranquillement sa pomme. Oui, une pierre tombale. Et pas n’importe laquelle ! Celle de… Si non en fait, à ses yeux, c’était n’importe laquelle. En l’occurrence, celle d’un dénommé James, paix à son âme.

En effet, pour être adossé à une pierre tombale, Jack se trouvait dans un cimetière, éclairé par la lumière de la lune en cette heure avancée de la nuit, et aussi par celle d’un lampadaire qui devait tirer sur la fin de son utilité étant donné la fréquence de clignotement dont il faisait preuve.  Minuit était-il passé ? Etait-il à venir ? Il n’en avait pas la moindre idée et s’en fichait un peu. Que faisait-il là ? Eh bien je vous l’ai dit ! Il mangeait une pomme. A part ça ? Eh bien, rien de particulier. Il avait eu une journée de cours harassante et il avait décidé de se changer les esprits dans un endroit calme. Et en général, dans les cimetières, ça va, les morts ne font généralement pas trop de bruit. Et il appréciait bien l’ambiance. En fait, c’était plus un terrain de jeu pour lui qu’un lieu de respect pour les personnes disparues. Il venait souvent dans ce cimetière et s’amusait à inventer des morts aux personnes enterrées, ou encore à essayer d’imaginer leur état après tant d’années passées à se décomposer dans leur cercueil. Parfois, il s’amusait même à le dessiner. C’était ce qu’il avait d’ailleurs fait lorsqu’il était venu se poser ici. Il avait dessiné un cadavre, aux yeux exorbités, à l’estomac pendant et aux ossements qui ressortaient du peu de peau qui restait. Puis, se sentant très inspiré, il en avait dessiné un autre. Puis un autre. Puis un autre. Jusqu’à ce que le soleil n’apporte plus assez de lumière pour lui permettre de continuer et que le clignotement du lampadaire l’ai découragé. A ce moment-là, il avait tout simplement laissé son esprit divaguer. Et les heures passèrent, sans qu’il ne s’en rende compte. Et maintenant, il faisait totalement nuit, et il était toujours là, avec sa pomme.

Une fois qu’il l’eu terminé, il stoppa ses divagations sur les chaussons aux pommes, se disant que de toute façon, il n’aurait pas la réponse, et chercha des yeux une poubelle. Parce qu’il faut être écolo, dans la vie, même si techniquement, une pomme, c’est naturel, donc niveau pollution, ça va, c’est pas le drame non plus. Mais quand même. En voyant une un peu plus loin, et se sentant l’esprit d’un basketteur, comme la plupart des gens qui ont la flemme de se lever de manière générale, il la visa avec soin et lança sa pomme. Il esquissa un sourire reflétant sa fierté lorsqu’il vit le résidu de fruit achever sa parabole dans la poubelle. Puis il regarda le ciel, comme s’il se rendait compte seulement à cet instant qu’il faisait vraiment nuit. Il contempla les étoiles quelques instants. Il était sur le point de déconnecter de nouveau lorsque le lampadaire à ses côtés rendit définitivement l’âme, le laissant ainsi au seul éclairage lunaire. Il regarda l’objet, attendant qu’il se rallume, mais non. Il était mort.

-Faudrait te faire une pierre tombale à toi aussi.

Il pensa à cet instant qu’aucun lampadaire de ce cimetière ne méritait mieux sa place ici que celui-là. Mais trève de plaisanterie. Il devait se faire tard, même s’il n’avait aucune idée de l’heure, et il allait encore se faire incendier par son père parce qu’il avait raté le dîné. Quoi qu’à force, peut-être finirait-il par laisser passer. C’était souvent que Jack se posait dans un coin et n’en bougeait pas jusqu’à des points d’heure. Quand il déconnectait de la réalité, en général, la reconnexion se faisait attendre longtemps, très longtemps.

Il se leva donc nonchalamment et se mit en route. Sur le chemin, il observa les tombes. A force de passer dans le coin, il commençait à les connaitre. C’était marrant comment certains essayaient de se mettre en valeur par rapport aux autres, même dans la mort, avec des tombes énormes et des fioritures à foison. Alors qu’au fond, tombe imposante ou pas, la personne qui reposait en-dessous était dans tous les cas en train de se faire bouffer par des vers. Comme quoi, on a beau être plus ou moins riches, on finit tous pareil. En poussière ou en cendre, pour ceux qui préfèrent l’incinération. La vie a bien des inégalités, mais la mort, elle, a le mérite de traiter tout le monde pareil.

Jack était de nouveau tellement perdu dans ses pensés qu’il ne faisait nullement attention où il marchait, et c’est ainsi qu’il bouscula malencontreusement une autre personne qui avait visiblement décidé de passer sa soirée dans ce cimetière. Comme quoi, c’est plus fréquenté qu’on ne le croit.

-Pardon.

Et sans plus de chichis et de blablas, il passa son chemin, sans s’intéresser le moins du monde à ce que cette personne faisait en ce lieu à cette heure avancée de la nuit.

Alors que sérieusement, s’il avait fait un effort, il se serait peut-être rendu compte que ça valait le coup de s’y intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un rituel des plus macabres...ou presque [PV James Puimcin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un dîner presque parfait
» Il suffirait de presque rien ...
» Un dîner presque parfait
» "Un dîner presque parfait" [pv Kanoë]
» Ce n'est pas un film d'espionnage, mais presque ▬ le 08.02.11 à 00h15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Et si on faisait une petite pause? :: Achives RP-
Sauter vers: