Partagez | 
 

 Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♔ Morty ♔
avatar
Apollinaire M. Galagiade
Messages : 40
MessageSujet: Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade   Mar 7 Fév - 16:32

Apollinaire Mortimer Galagiade

Everybody here wants you And I know that you want them too
Matt Smith
nom ✝️ Galagiade
prénom ✝️ Apollinaire Mortimer, où comment troller le nom de votre gosse dès la naissance ...
âge ✝️ En âge lémurien 5 ans techniquement mais je penses qu'il y a eu un bug dans le compteur .
métier ✝️ Tiens un Kebab haut de gamme
date et lieu de naissance ✝️ 21 Mars .
dans le coeur ✝️ Célibataire mais dont le coeur est prit
orientation sexuelle ✝️ King Julian Sexuel Hétéro
vrai visage ✝️ Morty alyss
tu viens de ✝️ Madagascar Bitch
ton groupe ✝️ Rêveur /!\ Cachotiers & Fous sont en place limité
Dévoué Flippant Coriace Psychiatrique Courageux Cynique Mignon Bavard N'as pas la même notion du danger que les autres


quelles sont les choses qui te donnent de la force ?
Oh bien ça c'est très facile. La première chose, la plus importante à mes yeux est King Julian. Vous expliquez le pourquoi du comment est assez difficile mais voila, je le sais, c'est plus qu'une certitude. En tant que lémurien, je ferais tout pour mon roi bien aimé, enfin j'ai déja presque tout fait, ouais c'est ça un peu comme une sorte d'esclave mais je m'en fiche encore une fois parce que j'ai sa protection, et sa confiance. Il me demanderait de voler la lune je le ferais. D'ailleurs je suis assez étonné que nous l'avions pas déja fait. Alors oui, j'ai dit en tant que lémurien, parce qu'en tant qu'humain ... c'est un petit peu peu compliqué. Oh n'allez pas croire que ma vénération pour King hum enfin Queen PEU IMPORTE c'est estompé, au contraire, je lui construirais toujours un autel en sa gloire, mais c'est physiquement plus compliqué. La magie, ces trucs comme ça, cette malédiction nous as donné un corps humain, et le mien est genre grand, très grand. Je m'en plains pas, c'est cool, mais voila. Bref retenez l'essentiel. Si je dois cacher un cadavre à cause de King Ju", et bien je le ferais sans aucune hésitation. Bon après n'allez pas croire que j'en ai que pour King Jul (même si c'est vrai). Le peu d'amis que j'ai, parce que bon je ne suis pas quelqu'un de très social, enfin qui se fait beaucoup d'amis plutôt, et bien je les chéris particulièrement.

Après, une deuxième chose qui me fasse vibrer ... mise à part mon téléphone ... je dirais les trucs sucrés. J'adore le sucrea tel point que déja c'est devenu une sorte de drogue, qui n'arrange en rien mon coté pile électrique, mais aussi c'est devenu ma spécialité. Tout ce qui touche au sucré, je suis quasiment incollable dessus et en plus, j'innoves aussi, comme le Kebab fraises-bananes-chantilly-copeaux de chocolats noirs et éclats de spéculos. Un délice pour les papilles bave

Et un dernier pour la route, j'adore la musique. C'est quelque chose qui me détend, qui m'isole dans ma bulle tout en coton et quand je suis là, je suis bien. Personne pour m'embêter, pour me faire peur, pour me tuer, pour me rendre en esclavage. Je suis juste serein. C'est comme si vous m'étiez des somnifères dans le petit pot de votre enfant. Au bout d'une demi heure PAM il s'endort tranquillement, la musique douce, bien entendu me fait à approximativement le même effet.


quelles sont tes plus grandes faiblesses ?
Si King Ju' est ma force, elle est aussi ma faiblesse. Si je venais à la perdre ... je ne sais vraiment pas ce dont je serais capable. Après tout me direz vous ... je l'ai déjà vécu mais pas de spoiler, j'suis pas ce genre de gars... Après en faiblesse, bah mes défauts sont mes faibles forcément? c'est logique voyons....

Ah si, j'en ai un gros, qui m'a joué plusieurs fois des tours. C'est vrai je l'avoue, j'aime avoir de l'attention sur moi. Pas comme King Julian, non, moi c'est plus de l'attention comme de l'amour. Je veux qu'on me prenne dans les bras, qu'on me fasses des calins et qu'on me dises des mots doux, mais bon ça arrive jamais. Alors c'est pour ça que souvent je donnes ma confiance trop rapidement. Les gens profitent de moi, en m'agitant sous le nez une clochette, un semblant d'amitié, et naïf comme je suis, bah je fonces. C'est stupide n'est ce pas mais c'est sans doute pour ça que je n'ai pas pu m'empêcher de recueillir ce petit bout de chou de Clyde.

Les chaussures, oui oui vous savez le truc qu'on se met sur les pieds pour ne pas avoir froid ect ... Tous les types possibles et inimaginables de chaussures. Et puis en plus, le pire c'est que je les achète mais souvent vu que je ne peux pas les porter, bah je les offre à King Julian, ou même à Maurice l'ancien lémurien aye aye devenu notre tuteur (enfin quand j'utilises pas un talon pour lui crever les yeux).  Je crois que le psychiatre il a dit que ça s'appelait "l'accumulation compulsive" et que souvent ça se développe à la suite d'un traumatisme affectif comme la perte d'un proche (bah mes parents m'ont abandonnés un peu comme le petit poucet donc bon ... mais après tout je m'en suis plutôt bien remis hein red ....) et ça va créer une carence affective importante. Puis il dit que c'est ça genre le départ symbolisé par les chaussures et toutes ses conneries mais moi j'y crois pas. Genre les riches ils accumulent bien les voitures de luxes et on en fait pas tout un plat ... alors j'vois pas pourquoi moi on m'embête avec cette histoire de chaussure. Surtout qu'en plus, si je peux faire plaisir à Julianna comme ça, bah voila c'est cool. .

♦️ Alors en première, y a bien entendu la fameuse anecdote où j'ai brisé le nez à un gars parce qu'il a foutu une baffe à King Ju', que je détaille plus bas

♦️ En deuxième, je dirais, hum une fois, alors que je nettoyais tranquillement la vaisselle chez Granny', un chat a sauté par la fênêtre ... mais comment vous dire que je n'aimes pas les chats, trop fourbe comme animal. Alors forcément j'ai voulu reculer, sauf que le sol était mouillé, j'ai glissé, j'ai brisé l'assiette, je me suis entaillé le coude, j'ai saigné comme vache qui pisse ... bref j'ai rencontré un chat ..

♦️ En troisième, bon, parce qu'il faut l'avouer, même si Ju' ... voila keur hein ... pendant les dix ans où nous nous sommes pas vu, j'ai essayé d'avoir des relations avec d'autres femmes. Mal barré vraiment ... tous mes rendez vous avaient des trucs qui clochaient, si ce n'était pas les rdv c'était après, l'étape suivante si vous voyez cher et puis si ce n'était pas ça, qu'avec grande chance et beaucoup de miracle je passais à l'étape relation ... ça ne tenait pas. La plus longue ? 4 mois ... c'est dire ...

♦️ En quatrième, allez celle là elle est marrante. Je fais du jogging, parce que courir ça me défoule, et avec la musique dans les oreilles je penses à rien. Sauf que parfois je ne vois rien aussi, trop perdu dans mes pensées et un jour, en hiver, j'ai foncé droit dans un jeune homme qui courrait aussi. Sauf que je fais 1m90 et des poussières, alors je l'ai envoyé sans faire exprès valsé. Mais il y avait des plaques de givres dans le parc de Storybrook et au final le jeune homme a fini dans le lac, gelé, et après aux urgences en hypothermie ... comment vous dire que je suis parti très vite en courant mais qu'après je lui ai envoyé des chocolats pour m'excuser.

♦️ En cinquième, petite anecdote avec Clyde. Un soir alors que je rentrais tard du service de chez Granny', il avait voulu me faire à manger. Doué en cuisine, vu que mine de rien il m'a comme Maître, je m'attendais à quelque chose de très bon. Sauf qu'il s'est trompé dans les épices pour le dessert et au lieu d'un crumble pomme-cannelle il m'a servi un crumble pomme-safran. Comment vous dire que je me suis étouffé et que j'ai essayé de boire de l'eau, sauf que c'était tellement fort que l'eau est passé dans le nez ... avec Clyde qui se maudissait, rageant dans son coin et moi qui m'étouffait tout en continuant de rire. Au final nous avons commandés pizza, et c'était très bien.
pseudo ✝️ perv. prénom ✝️ hihi âge ✝️ alyss pays ✝️ Oo double-compte ✝️ cher scenario/inventé/prélien ✝️ Les deux hum  comment tu es arrivé(e) sur eof ✝️  pedro  qu'est-ce que tu en penses ? ✝️ ici. crédit avatar ✝️ ici.
the end of fairy tales 2017


Dernière édition par Apollinaire M. Galagiade le Mar 28 Fév - 22:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

♔ Morty ♔
avatar
Apollinaire M. Galagiade
Messages : 40
MessageSujet: Re: Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade   Mar 7 Fév - 16:33

Aaaa kivendia Ingonyama bagithi baba ♫ Pardon mauvais dessin animé

J'ai toujours aimé la pâtisserie ou c'est la pâtisserie qui m'aime, je ne sais pas, je ne sais plus, je suis perdu ... Mais bon n'oubliez pas que je suis arrivée à mettre un requin dans un volcan pour le SACRIFICE de King Julian adoré lors de notre séjour à Neverland


Il parait qu’une histoire commence avec un début et une fin, donc c’est dans une certaine logique, qui ne me caractérise pas que je vais raconter mon histoire par le commencement et essayer de suivre un ordre chronologique des choses. C’est-à-dire, d’abord la partie lémurien, l’immense périple qui m’a amené jusqu’ici pour vous le raconter sous la forme d’un humain. Oui oui, vous avez bien lu je suis passé d’un lémurien à humain, et pour tout vous dire je pense que ça a été l’une des plus grandes surprises de ma vie, mais je ne vous en dit pas plus, sinon je vous gâcherez le plaisir.

Donc, la vie de lémurien, comment vous la décrire ? Au début quand on nait dans une famille aimante c’est sympa. Enfin pour la première année parce que quand vos parents se font manger par des foussa ça devient tout de suite moins cool. Les foussas, sorte d’OGM de la hyniène africaine avec celle de Madagascar et un autre truc dont je n’ai même pas envie de connaître l’origine. Et devinez leur repas préféré ? Les lémuriens bien entendu. Avec un petit peu de sel, et entre deux tranches de pain il parait que c’est un délice. Entre nous j’ai pas essayé, mais les foussa ont déjà léché mon postérieur et au vue de leurs yeux révulsés je penses que j’ai bon gout, mais je ne sais pas si c’est une grande qualité. Donc, j’ai du grandir seul, parce qu’en plus de ça aucun lémurien ne voulait m’adopter. Mais pourquoiiiiii, franchement je n’en sais rien mais maintenant je m’en fiche. Je me suis débrouillé et regardez je vais très bien, c’est pour cela que l’on va passer toute cette partie. En réalité, mon histoire commence véritablement avec l’avènement de Julian comme notre roi. Oh j’ai toujours traîné pas loin, mais rassurez-vous, la couronne ne m’intéresse pas, ni le pouvoir je n’en ai pas les épaules, mais je sais pas quelque chose m’attirait. Puis Maurice, le garde du corps/nounou royal me donnait toujours des restes du futur roi à manger alors, c’est sans doute aussi l’attrait de la nourriture. ET PAS PARCE QUE JE STALKE KING JULIAN à cause de son déhanché de folie. Oui c’est un maître (enfin maîtresse) en l’art de la danse et ça … c’est quelque chose à voir une fois dans sa vie avant de mourir.

*Toussote* Et c’est à ce moment-là, alors que je mangeais tranquillement un bout de noix de coco, quand nous avons appris le changement de roi, l’oncle de King Julian ayant sans doute mieux à faire, que de mourir. Parce que oui, prophétie mortelle toussa toussa, mais notre nouveau roi s’en fichait et il avait bien raison. Il décida de lever la peur qui régnait sur notre île en expliquant que toutes les activités qui pouvaient nous rendre le sourire serait autorisé, et que les foussa pouvaient bien tous nous prendre, ils ne nous prendraient pas notre liberté et c’est vrai. J’en fait l’amère expérience comme je vous l’ai dit plus haut et même si mes parents sont morts, je suis vivant avec ma liberté accrochée sur mon dos comme une grosse tique remplie de sang. Nous avons fait une fête, mon dieu je m’en souviens encore, c’était tellement génial. King Julian faisait un endiablé solo de guitare électrique alors que je secouais mon popotin en rythme avec les autres lémuriens. Ma première grande fête, une réussite. Sauf si on l’enlève la dernière partie de soirée. Ouais je sais, c’est souvent comme ça, trop d’alcool, des filles inconnues dans son lit … pour mon cas c’était plutôt dans la gueule d’un foussa inconnu. Néanmoins, au lieu de trembler comme les autres de peur, je me suis dit que je devais instruire un peu les foussa. Déjà parce que ça nous faisait passer le temps en attendant King Julian et Maurice, et puis parce que quand même, vous vous rendez compte que ces animaux nous mangent sauvagement ? En laissant le meilleur de nous-même aux vers de terre ? Franchement il fallait bien que quelqu’un fasse leur éducation. Puis, il faut avouer aussi autre chose, j’ai beaucoup aimer les faire saliver en leur faisant espérer quelque chose qui n’aurait pas, comme mes jolies petites fesses. Ahaha vous auriez vu la salive pendre de leur bouche, juste dégoutant, mais c’était très drôle. Et là, comme superman, King Julian est arrivé pour nous sauver comme je l’avais prédit. Bon d’accord, mes dons de voyance ne sont pas aussi excellents que ceux du camélon … et je n’avais pas pensé que son arme pouvait se briser. J’étais triste, très triste mais j’ai quand même essayé de redonner la foi à notre sauveur, et dès qu’il a eu une arme à la portée de sa grandeur, c’est tout de suite allé mieux. Vous l’auriez vu quand il m’a sauvé, ce jeu de jambes époustouflants, il était comme suspendu dans les airs, ses pieds tapant la tête des foussa.

Bref vous l’aurez compris King Julian nous as tous sauvé, et la paix est ainsi revenue dans notre paradis. Je vous passe les détails de nos histoires internes, King Ju’ sera plus amène de vous les raconter que moi. Non, passons aux choses sérieuses, à la véritable histoire qui débute genre maintenant. C’est quand des extra-terrestres sont venus à notre rencontre. D’accord se sont juste des animaux non sauvages mais moi je pensais que c’était une légende. Ils faisaient peur, surtout celui avec ces grandes dents, un parent de foussa je supposes vu qu’il a voulu me manger tout en me parlant. La seule gentille, c’était l’hippopotame, Gloria, vraiment très très gentille parce qu’elle n’a pas arrêté de me prendre dans ses bras et de me faire des câlins. Le grand cou était tout le temps malade, et il aurait pu infecter King Julian vous vous rendez compte ? Si après y en avait un autre de plutôt cool, le bicolore, il avait le rythme dans les hanches alors forcément il est devenu notre ami. Ils se sont incrustés à la fête et notre roi a eu une merveilleuse idée, embauché le cousin des foussa pour manger les foussa. Oui ce n’est pas très cool de manger sa propre famille mais que voulez-vous, c’est la crise pour tout le monde. J’étais un peu septique quand à cette idée, surtout que depuis que Maurice l’avait approuvé après. Je sais pas, depuis quelques temps je le sens pas net, j’ai l’impression qu’il pousse King Julian à la faute pour pouvoir prendre le pouvoir. Donc forcément, ça a mal tourné quand le lion, je crois que ça s’appelle comme ça, a repris sa forme sauvage, un peu comme les pokémons, il a lancé l’attaque morsure sur son meilleur pote et puis c’est parti en cacahuète salé. Bon au final l’histoire c’est assez bien terminé, fin’ à vrai dire j’ai un peu oublié, j’étais sur la plage en train de siroter du jus de noix de coco.

En tout cas, c’est un peu à cause d’eux que l’on est comme ça, maintenant. Pourquoi ? Oh c’est très simple. Ils ont voulu rentrer dans leur pays, l’Amérique et King Julian dans son aimable bonté leur a prêté l’avion royal, à une condition non négociable, qu’on vienne avec eux. Après tout, c’est l’avion des lémuriens, alors normal que nous fassions parti du voyage. Enfin nous … m’exclut en parti, pas que j’aurais aimé être en premier classe à siroter des cocktails avec Julian et Maurice, mais comme vous l’avez compris, j’aime bien l’aventure. Bon d’accord, je me suis fait éjecté juste avant d’entrer et comment dire que notre voyage a été très mouvementé. Déjà j’ai appris que je pouvais respirer à une altitude très élevé, ce qui se relève être une grande qualité. De plus, ça m’a fait changer d’air, littéralement et j’avais une vue magnifique depuis l’aile de l’avion. Ces paysages qui défilaient sous mes yeux étaient juste éblouissants et le crash dans l’Océan Atlantique aussi. En temps normal, un crash d’avion, c’est pas joli à voir, mais quand vous êtes à l’extérieur de l’avion, c’est pire. En réalité je suis tombé dans l’océan bien avant que l’avion et mes compagnons ne m’y rejoignent. La solitude a toujours été mon amie, mais là, je peux vous assurer que je l’ai haï de tout mon cœur, déjà parce que je ne sais pas tellement nager. Bon ce qui me rassure, c’est que personne ne sait nager dans un océan totalement démonté. Mais j’ai fait la technique du petit bouchon, qui consiste à se laisser flotter comme un petit bouchon. Tout allait bien, j’ai même vu passer l’avion que j’ai confondu avec une étoile filante jusqu’à ce que certains animaux ne décident de me prendre encore une fois comme de la nourriture. Je pense réellement que je vais me faire une pancarte, avec écrit dessus que je ne suis pas comestible parce que ça commence à bien faire. Un énorme requin m’a donc pris en chasse, et s’il n’y avait pas eu cette aspiration incontrôlée en plein milieu de l’océan, je pense que j’aurais pu visiter ma nouvelle maison, son estomac. Bon néanmoins je n’étais pas sauvé pour autant, car mon ami le requin et moi-même avons dit bonjour à un grand bout de tôle, sans doute un bout d’aile de l’avion. Assommé, je sombrai dans l’inconnu en ayant une dernière pensée pour King Julian, en espérant qu’il avait eu plus de chance que moi, mais ça ce n’est pas très difficile.

Quand j’ai repris connaissance, j’étais sur le dos du requin qui lui aussi faisait la technique du petit bouchon. Ouais j’aime bien apprivoiser des bêtes cinq fois plus grande que moi … non en fait il ne s’en était pas rendu compte et avant qu’il ne se réveille, j’étais déjà dans l’eau. Totalement perdu, je regagnais doucement la rive en m’appuyant sur une branche qui flottait là aussi. L’endroit était étrange, presque irréel et je pensais que j’étais déjà mort. Enfin ça c’était avant que l’estomac de requinou ne m’appelle en me poursuivant. Avec les dernières forces qui me restaient, je l’ai semé en grimpant dans les palmiers et en sautant d’arbre en arbre. Etre lémurien à quand même certains avantages. Le lieu où j’avais atterri ressemblait fortement à Madagascar, sans pourtant être cette île. L’atmosphère était bizarre, où alors c’était juste moi qui ressentait ça. Après tout je venais de perdre toute ma famille dans un crash d’avion, j’ai failli être dévorer plusieurs fois, j’ai fait ami ami avec un requin pour finir aspiré dans une sorte de baïne géante en plein milieu de l’océan Atlantique pour atterrir dans un monde totalement inconnu, donc je pense que c’est un peu normal de se sentir bizarre… Je ne pourrais vous dire combien de temps je suis resté dans cet arbre feuillu. Des heures, peut-être même des jours. Mon estomac c’était déjà auto digérée et ma langue avait absorbé toute l’humidité des environs pour avoir un peu de liquide. Je ne pensais plus trop, et je croyais rêvé quand j’ai entendu un bruit et encore plus quand j’ai vu une petite personne, avec des ailes de libellules qui s’approchait de moi. C’était trop bizarre, et j’ai tellement eu peur d’ailleurs que je suis tombé de ma branche. Ouais bon dans l’état où j’étais, une chute en plus, ça ne me faisait plus rien. La petite personne, qui ressemblait à un mélange entre un de nos immenses papillons et un humain s’est précipité sur moi et elle n’arrêtait pas de me demander si j’allais bien. J’ai compris qu’elle essayait de me parler. Je lui ai donc répondu, mais comment dire que la communication était un peu rude. Parce que là, je vous parle comme ça YOLO Tip Top Brother, mais en vrai, enfin quand j’étais un lémurien, c’était plutôt par des petits cris. Ne me demandez pas comment on pouvait comprendre les autres animaux car je n’ai pas la science infuse, et que ce n’est pas le sujet. Donc pour revenir à la petite dame aux ailes de papillons, elle semblait inquiète et ça m’a énormément touché. Alors quand elle est partie, je l’ai suivi. Elle m’a amené dans un point d’eau magnifique avant de me donner une baie rouge. C’était délicieux, un vrai festin pour un naufragé comme moi. Au fil du temps, et par des efforts de compréhension mutuelle, elle m’a appris que je n’étais pas tout seul. Apparemment cette île n’avait jamais connu auparavant des lémuriens, et si maintenant il y en avait, cela voulait tout simplement dire que King Julian et Maurice se trouvaient aussi ici. Que ma joie demeure, j’ai tout de suite voulu les rejoindre. J’ai harcelé la dame papillon pour qu’elle emmene dans l’endroit où elle avait vu les autres. Le périple fut long, c’était de l’autre côté de l’île mais j’étais déterminé à les retrouver, quitte à laisser ma peau et à y aller juste avec mon squelette. Je crois avoir pleuré quand j’ai sauté sur les pieds de King Julian. Il était sain et sauf, et même s’il ne s’était pas soucié de moi, ce n’était pas grave, il était vivant. Bon Maurice, les pingouins et les autres bizarres aussi. Par contre pour l’avion ….ce n’était pas trop ça. Les pingouins n’arrêtaient pas de crier qu’il fallait plus d’aide pour pouvoir le réparer et partir d’ici, mais perso’, là, je m’en fichais un peu. Les mois passèrent et nous nous adaptions vite à notre nouvel environnement. Julian et Maurice s’amusaient à jeter des noix de coco sur les hommes papillons, pendant que moi je me promenais avec mon amie. Nous avions appris à nous comprendre, ce qui épatait toujours les bizarre et qui me rendait fière auprès de King Julian. Puis, un beau jour, les pingouins nous annoncèrent que l’avion était réparé, que nous allions pouvoir rentrer chez nous, et que King Julian pourrait revoir son peuple adoré. J’étais un petit peu triste, j’avais envie que Tina comme je l’avais surnommé, vienne avec nous, mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin.

L’avion décolla et je lançais une dernière noix de coco en guise de souvenirs, alors que nous allions vers de nouvelles aventures. Les pingouins avaient vraiment fait un truc de dingue avec l’appareil, nous allions tellement vite que je n’arrivais pas à fermer ma bouche. C’était rigolo, ça faisait du bruit, un peu d’ambiance pendant le voyage ne fait pas de mal. Bon quelques heures après ça allait vraiment trop vite pour que ça vienne de chez les noirs & blancs et je crois bien que nous avons passés un autre tunnel, du même type que celui qui nous avait amené sur l’île des elfes. Bien entendu, l’atterrissage a eu quelques ratés, et nous aussi par la même occasion. Du coup, les pingouins nous ont dit qu’il faudrait quelques semaines pour le réparer et poursuivre notre route. Après tout, il faut voir le côté positif de la chose. Nous voilà dans le monde des humains, nous petits lémuriens alors quoi de mieux que de faire du tourisme et du shopping. Nous avons visité la ville dénommé Monte Carlo, pendant que les bizarres allaient au casino avec les singes. Enfin quand je dis visiter la ville, c’est plutôt visiter les maisons aux alentours du casino. La dernière d’ailleurs faisait un peu peur, et moi je voulais partir dès que nous avons mis le pied dedans. Mais Maurice a poussé King Julian à y aller donc bon … surtout qu’il a vu de magnifiques manteaux blancs avec des taches noirs. Pendant que King Julian se faisait laver le cerveau par Maurice, je suis allé dans la cave parce que j’avais faim. Bon d’accord j’aurais dû aller dans la cuisine mais je savais pas où elle était et là, j’ai vu pleins de chiens, enfermé dans une cage. Alors je les ai libérés et avant qu’ils n’aient pu me dire quoi que ce soit, j’ai reconnu le cri de notre roi. J’ai couru aussi vite que j’ai pu pour le trouver face à une dame un peu en colère, qui l’ai devenu encore plus quand elle a vu les chiens dehors. Mais ce n’est pas de ma faute si je n’aime pas voir les animaux en cage, ils avaient l’air si triste, que mon petit cœur s’en ai brisé. Nous avons fui royalement pour chercher les bizarre au Casino. Et comme par miracle, les pingouins s’y trouvaient aussi pour nous faire part de leur travail. Sauf que la dame Cruelle, que j’ai appelé Cruella en lui lançant une pierre, nous as poursuivis, elle criait des mots comme fourrure, dépecé, saleté d’animaux, et alors quand elle a vu le lion Alex, là c’était la fin des noix de coco. Course poursuite, virage et drift de l’enfer, je voyais le moment, comme quand j’ai échoué sur cette plage où nous allions tous mourir. D’ailleurs le pire arriva beaucoup plus vite que prévu. La dame à la fourrure avait réussi à lancer une fléchette dans le royal popotin de King Ju, et alors que nous avions tous pu sauter de la voiture digne des militaires des pingouins, mon royal lémurien est resté coincé. Je l’ai vu tomber de cet immeuble, dans la voiture de l’enfer. Et alors que je pleurais toutes les larmes de mon corps, que Maurice, ce sale traite avait un sourire plus grand qu’une banane, un nuage violet apparu devant nos yeux, à l’endroit exact où venait de tomber King Julian ….


Dernière édition par Apollinaire M. Galagiade le Mar 7 Fév - 23:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

♔ Morty ♔
avatar
Apollinaire M. Galagiade
Messages : 40
MessageSujet: Re: Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade   Mer 8 Fév - 0:04

This is sparta

Je ne comprends pas pourquoi les gens mettent du temps à saisir ce que je leur demandes. Ce n'est pas bien compliqué pourtant ... je sais pas il doit y avoir un temps de latence, certainement la traduction lémurien/humain qui met du temps
Qui suis-je ? Je m’appelle Apollinaire, oui oui comme ce poète français mondialement connu Mortimer, comme le professeur spécialiste en physique nucléaire de la bande dessinée Blake et Mortimer, Galagiade … comme …. Et bien le nom latin pour définir une des branches de la famille des lémuriens. Ouais et après ça mes parents m’ont abandonné parce que j’étais trop bizarre à leur goût mais entre nous, je sais d’où je le tiens. Mais quelle idée d’appeler son fils Apollinaire Mortimer Galagiade. Déjà parce que les deux prénoms riment, qu’en surnom on obtient Apopo, popo, linéaire, Mort (ouais mon préféré …), Mer ..et pour le nom de famille je penses que jamais quelqu’un est arrivé à l’écrire correctement. Donc comment bien pourrir la vie de son fils même avant sa naissance. Je pense que mes parents sont des diables, c’est la seule explication. Et le pire, une fois au monde, alors que j’avais un peu de mal à grandir étant enfant, ils ne m’ont plus voulu. Non mais c’est bon quoi, je suis pas un jouet qu’on commande sur Amazon et qu’on renvoie parce qu’il ne vous convient pas. On prend ses précautions avant si on n’est pas capable d’assumer un enfant. Bon de toute façon, ça ne sert à rien de crier, c’est trop tard maintenant. Résultat des courses, 10 ans, 1m25, c’est-à-dire 10 cm plus petit que les autres garçons de mon âge, et bien entendu plus petit qu’une fille. Oui, abandonné, nain, hyperactif, et avec un toc d’accumulation compulsive. En réalité, je comprends même pas pourquoi ma mère n’a pas avorté, ça aurait fait des économies pour tout le monde….

Commença alors mes années d’orphelinat dans une ville dénommé Storybrook. Parce que oui, si les choses avaient été faite correctement, je n’aurais pas erré pendant près d’une semaine à la recherche d’un toit sur la tête, j’aurais directement été placé dans le centre d’accueil de mon ancienne ville. Mais en réalité, c’est peut-être mieux ainsi, au moins je n’ai plus aucun contact avec mes géniteurs, chacun chez soi et les lémuriens seront bien gardés. Dire qu’ensuite mon enfance et mon adolescence aurait pu se faire dans la joie, l’allégresse et la bonne humeur, est un gros mensonge. Non, je dirais que ça ressemble un peu à une croûte, qu’on pense cicatrisé, mais que quand on gratte trop fort, hop on l’arrache et le pus sort. Vous ne voyez toujours pas ? Mince alors, moi qui pensait que cette image vous montrerez à quel point ma vie est pourrie. Néanmoins, dans ces plaintes et jérémiades qu’a constitué ma première partie de vie, j’ai trouvé un petit rayon de soleil. Julianna. Orpheline et détestée tout comme moi, les débuts ont été un petit peu chaotique. Enfin surtout pour ma personne, mais ça ne me dérangeait pas d’être traité comme un esclave parce qu’elle au moins, elle était gentille. Au fil du temps, notre amitié s’est renforcée alors qu’elle avait arrêté de me prendre techniquement comme son esclave. Pourquoi ? Oh peut-être à cause de l’inversion de nos tailles déjà. Comment vous dire, que la « petite chose mignonne » comme m’appelé une des dames de la cantine a fait une poussée de croissance extraordinaire pendant l’adolescence passant du mètre trente au triple. Déjà que je n’étais pas très à l’aise avec mon corps, là c’est le clou dans le gâteau. J’avais du mal à me mouvoir, je tombais sans arrêt et vous n’imaginez pas les douleurs articulaires. Du coup mon stress s’accumulait et c’est d’ailleurs à cette période que j’ai découvert une partie assez colérique de mon caractère. Oh je suis très pacifiste comme garçon et il en faut beaucoup pour m’énerver, mais quand j’y vais ça fait mal. Vu qu’on est dans les anecdotes, allons-y Alonzo. Deux garçons s’étaient moquées de Julianna à la cafétéria du lycée pendant nos heures de pauses, je ne sais plus trop pourquoi à vrai dire, et comme d’habitude elle ne s’est pas laissée faire, une vraie lionne, alors que je regardais la scène les bras croisées, derrière le comptoir vu que je travaillais comme serveur pour me faire un peu d’argent. Je pense que ça allait s’arrêter là, je ne pouvais concevoir que des hommes tapent une femme, aussi pénible soit elle. Mais non, l’espèce de blondinet lui a foutu une claque pour la faire taire. Plus un bruit résonnait dans la salle, heureusement que nous n’étions pas nombreux et même King Ju’ comme j’aimais la surnommer ne parlait plus. A vrai dire, je crois que je n’ai pas réellement réfléchi, j’ai plutôt agi sous le coup de l’émotion. Tout un tas d’émotion par ailleurs. J’ai sauté par-dessus le comptoir et bondi comme un animal sauvage. Je n’ai jamais utilisé ma force pour autre chose que soulever et porter Julianna sur mon dos où pour ranger des cartons dans la cave de l’orphelinat. Alors je pense que ça été une surprise pour tout le monde quand on a entendu le nez du blondinet se briser sous mon coup de poing. D’ailleurs si je n’avais pas senti la petite main de King Ju’ se poser sur mon épaule, la gentille maman de ce jeune homme aurait pu le confondre avec un steak haché tant je m’acharnais sur lui. Quand j’ai croisé le regard de Julianna, c’était bizarre mais je n’arrivais pas à savoir ce qu’elle pensait. A vrai dire, je n’arrivais même pas à savoir ce que je pensais, juste que le fait qu’on ait pu lui faire du mal me donner l’envie de tout briser.

Après cet épisode, plus personne n’a voulu s’approcher d’elle, et je m’en suis senti extrêmement coupable. Je sais à quel point elle est sociable, qu’elle aime la fête, contrairement à moi, qui préfère rester dans mon coin à lire des livres de pâtisseries. Alors j’ai pris une décision stupide, de m’éloigner d’elle pour que les autres lui reparlent. De plus, des choses étranges se déversaient dans mon cerveau, je rêvais souvent que j’étais un lémurien et c’était au final assez drôle. Sauf que je n’ai pas vu à cause du fait que je m’étais éloigné, que ces rêves avaient plus d’importance pour Julianna.  Nous n’avons jamais reparlé de cette période un peu particulière, source de blessure sans doute mutuelle. Je sais que c’est à ce moment-là qu’elle s’est rapprochée de Maurice, notre surveillant à l’orphelinat et aussi au lycée. Oh il a toujours été sympathique avec nous, un peu la figure paternelle que nous n’avions pas eu. C’est lui qui m’a fait embaucher à la cafétéria, et c’est peut-être sans doute pour ça que je n’ai rien dit quand il a pris ma place auprès de ma seule amie. Mon diplôme en poche, j’ai réfléchis pendant de longues semaines a ce que j’allais faire concrètement de ma vie. Partir me tentait bien, j’avais envie de voir du pays, de me retrouver seul avec mes vieux démons. Les deux seules choses qui me retenaient dans cette ville était Julianna et l’argent. La première ne me parlait plus, enfin c’était plutôt moi qui n’osait plus aller vers elle, préférant l’a regardé de loin et vérifier que personne ne lui fasse du mal dans son dos. Quant à l’argent, mes parents en plus d’un lourd fardeau émotionnel ne m’ont laissé aucun bien. Enfant de l’assistance publique, mes maigres économies m’ont juste permis de prendre une chambre trop petite pour moi chez Granny’. Ayant fini mon introspection quelques semaines après, mon portemonnaie encore plus vide, la seule solution était de travailler dur pour obtenir mon gain. Granny m’embaucha rapidement comme pâtissier, renouvelant sa gamme de dessert.

C’est à ce moment-là, qu’une deuxième chose fixa mon sort à Storybrook. Après une dure journée de labeur, j’étais en train de sortir les poubelles quand d’un coup, j’entendis du bruit dans lesdites poubelles. Pensant que c’était un chat, animal que je n’aime que trop moyennement, je m’éloignai rapidement, sauf que le bruit s’accentua et puis plus rien. Vous me direz que c’est étrange, alors forcément moi qui suis attiré par l’étrange il fallait que j’ailles voir. Soulevant le couvercle d’une main, tenant dans l’autre un balai comme arme, je découvris avec stupeur, un petit garçon, pas plus grand que trois noix de coco qui s’était juste tourné, dormant comme un loir tenant dans ses mains une écharpe Ne pouvant le laisser là, j’ai laissé tomber le balai et je l’ai attrapé doucement, en espérant qu’il ne se réveille pas. Je suis resté quelques minutes, avec cet enfant dans les bras, regardant le lampadaire comme s’il allait m’éclairer mes pensées. Au final, je suis monté dans la chambre que je louais chez Granny’ et je l’ai posé doucement sur mon lit. C’est là, qu’il s’est réveillé, regardant étonné la pièce et commençant à pleurer à grosses larmes. Honnêtement je n’ai jamais été très doué avec les enfants, peut-être parce que moi-même on ne m’a jamais accordé toute l’attention que j’aurais du avoir, mais Clyde, se fut différent. Il m’expliqua, avec ces mots, son calvaire et j’étais frappé par la similitude de notre enfance. Je décidai alors de l’adopter, de le garder avec moi. Pourquoi je ne l’ai pas remis à l’orphelinat ? Peut-être parce que j’y avais été par le passé et que j’avais toujours rêvé d’avoir un foyer, même désuni, pas forcément avec un papa, une maman mais un chez soi, avec une personne aimante. J’avais toujours cru que c’était Julianna qui un jour, m’attendrait dans notre appartement mais le destin en décida autrement.  


Le temps passa, Clyde grandit, une relation solide entre nous mais mon cœur déjà bien abîmé se solidifia un petit peu plus dès que je pensais à King Ju’,  un peu comme ces fœtus qui deviennent aussi dur que de la pierre dans le ventre de leur mère qui ont fait un déni de grossesse. Pas que j’étais froid, non, j’ai toujours été souriant, cachant mes peines et mes douleurs aux yeux du monde entier. Je suis assez doué pour ça, tout le monde pense que ça va, mais si je pouvais remonter le temps je tuerais mes parents, pour qu’il empêche de faire souffrir mon futur moi. Mais ça, ce ne sont que des hypothétiques rêves que je fais pour me remonter le moral, en plus de manger des choses sucrées, d’écouter de la musique et de penser que je suis un lémurien dans une superbe île à Madagascar. Bref, les années n’arrangèrent pas le grand dadet que je suis et encore moins quand le destin me fit tomber nez à nez un soir d’automne avec Julianna. J’ai entendu quelque chose se brisait alors que je lui rentrais dedans. Pas elle, je l’ai rattrapé avant qu’elle ne tombe, je ne sais pas. Peut-être une fissure dans mon cœur de béton ? Bon l’autre chose qui s’est brisé c’est ma joue tant la brûlure de sa claque m’avait ramené à la réalité. Là encore, trop d’émotions, je sais il faut que j’apprennes à les contrôler mais ce n’est pas facile. J’ai éclaté en sanglots, toute cette douleur accumulée depuis des années s’échappe en un instant, parce qu’une femme venait de claquer des doigts pour que je le fasse. Certes son intention n’était pas celle-là, mais c’est une métaphore. Imaginez un peu la scène pour voir que le ridicule ne tue pas, sinon ça fait bien longtemps que je serais enterré. Un homme, mesurant plus d’1m95, accroché à la taille d’une femme, ressemblant pour lui à une merveilleuse poupée d’1m65, pleurant de tout son saoul sur son beau manteau noir. Et ne me dites pas, mais c’est émouvant de voir un homme pleurer … oui ça l’est pour des choses censés, pas parce qu’il ne sait pas gérer ses émotions et ses erreurs. Ce souvenir, fait sans doute parti des rares que l’on stocke dans une boite et que l’on verrouille pour ne plus jamais y penser. Montrer nos sentiments, c’est une chose que l’on ne fait pas. Nous nous connaissons depuis que nous sommes gamins, nous savons que nous pouvons compter l’un sur l’autre, jusqu’à la mort. Mettre un mot autre que fraternité sur ce sentiment m’est interdit et même, prononcer verbalement notre attachement est proscrit. C’est comme ça, et ça le restera toujours. Le fait de lui avoir montrer que mes sentiments étaient plus qu’amical parce que oui, un ami ne bat pas jusqu’au sang un autre homme, m’a fait couper les ponts avec elle pendant plus d’une dizaine d’année. Cette sorte de rupture que je me suis imposé moi-même m’a changé. Je ne dirais pas que je n’étais pas comme ça avant, mais j’ai accentué certains côtés de mon caractère qui n’étaient pas les meilleurs. Néanmoins, Julianna arrive par je ne sais quelle magie à les effacer, peut-être parce que m’occuper d’elle me change les idées. Nous avons longuement discuté, mis les choses à plat, pour elle, pas pour moi. J’ai tourné autour du pot, je lui ai souris, j’ai gratté mes cheveux, j’ai renfermé la boîte au sentiment et je suis reparti de zéro sans rien qui pourrait parasiter notre amitié sauf peut être, son enfermement psychiatrique. Elle ne faisait qu’une sortie, et c’était l’heure pour elle de rentrer dans sa chambre de l’asile. Choqué, et révulsé même qu’on enferme ma reine, je lui ai hurlé que je la sortirais de là, que je ferais tout pour qu’elle vienne, dans l’appartement avec moi et Clyde.


Puis j’ai eu une idée folle, la meilleure idée de ma vie d’orphelins. Ouvrir un restaurant et négocier pour que l’hopital lui laisse faire ce mi-temps comme une sorte de rééducation, de réhabilitation du monde social. Puis ce projet, nous en avions parlé, lors de nos soirées « je fais le mur » alors que nous regardions les étoiles. Le projet se concretisa, tandis que Clyde rentrait chez les pompiers, s’envolait pour sa propre vie, la mienne restait colorée. Puis l’ouverture de notre restaurant, spécialisé dans les kebabs de luxe s’il vous plait, ne me demandaient pas pourquoi c’est King Ju’ qui a décidé, se fit en grande pompe et j’étais plus excité qu’une puce. Je pense que Maurice a dû mettre des somnifères parfois dans mon verre pour que je dorme sinon j’aurais fait un mois entier de nuit blanche. Bien entendu, les gens sont venus voir cet ovni que nous avions créés et contrairement à ce que je pensais ils ont apprécié. Les saisons ont défilé rapidement, et nous avons atteint notre rythme de croisière rapidement. Bon je passe sur les quelques petits incidents avec King Ju’, trois fois rien car il y a bien plus grave que je ne mentionnais pas dans le rapport pour l’asile, je n’avais pas envie qu’elle soit à nouveau privée de quelque chose par ma faute.

Alors pour le moment, je peux dire que je prends un peu une revanche sur la vie. Tout n'est pas rose bien sur, parfois les crises de King Ju' qui se prend pour un roi lémurien me font un peu peur mais je passes au dessus, il y a bien plus important dans ce monde que ça. Puis, après tout, qui n'as jamais rêvé d'être un lémurien ou même un dragon ? Comme Clyde me l'avait raconté le week end dernier ? Hein voila, alors que personne ne lui jete la pierre, sinon je vous prends au mot !



Les masques sont silencieux et la musique est si lointaine qu’elle semble venir des cieux ♫ . Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine et mon mal est délicieux ♥️ •• (G. Apollinaire)  

(c) black pumpkin


Dernière édition par Apollinaire M. Galagiade le Mar 28 Fév - 22:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

♔ Lucy ♔
avatar
C. Lucy Heartfillia
Messages : 149
MessageSujet: Re: Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade   Ven 10 Fév - 13:22

Bienvenue alyss


Do you want the truth ? Fais attention à toi, à ce que tu dis, à tes pensées. Tes souvenirs te mettent en cage, te tuent à petit feu. C'est normal si tu suis leur chemin alors fais moi confiance, je peux te guérir de ces maux. Listen and above all believe in me !


Revenir en haut Aller en bas

♔ Morty ♔
avatar
Apollinaire M. Galagiade
Messages : 40
MessageSujet: Re: Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade   Ven 10 Fév - 18:01

Merci red J'essaye de finir ma fiche ce week end hihi



Les masques sont silencieux et la musique est si lointaine qu’elle semble venir des cieux ♫ . Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine et mon mal est délicieux ♥️ •• (G. Apollinaire)  

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

♔ Wendy ♔
avatar
Céleste W. Marvel
Messages : 24
MessageSujet: Re: Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade   Ven 10 Fév - 22:32

Je sais qui c'est hihi
Revenir en haut Aller en bas

♔ Morty ♔
avatar
Apollinaire M. Galagiade
Messages : 40
MessageSujet: Re: Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade   Sam 11 Fév - 20:32

Non mais toi tu sais tout uh red

Et voilaaa cute Fini. J'espère que ça ira cute



Les masques sont silencieux et la musique est si lointaine qu’elle semble venir des cieux ♫ . Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine et mon mal est délicieux ♥️ •• (G. Apollinaire)  

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Vitany L. Kingston
Messages : 27
MessageSujet: Re: Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade   Lun 13 Fév - 6:36

Tu es validé

« Bienvenue sur EOF »

Félicitation petite mouchette, tu es validé ! Ta fiche est SOOO parfaite, comme d'hab ! :hook:
Nous nous chargeons de mettre le listing à jour pour toi, tu n'as rien à faire à ce niveau là ! Elle est pas belle, la vie ?
Tu veux donc directement aller poster ta fiche de lien ici ainsi que ton journal de RP ici.
Tu peux bien sur dès à présent commencer à rp ! Si tu n'as pas de partenaire, tu peux aller en demander un ici. Tu pourras également y faire la demande d'un lieux au besoin !
Voilà ! Et n'oublie pas le plus important : amuse toi bien !






Unbowed, Unbent, Unbroken

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh non ... je crois que c'est Morty qui arrive } Apollinaire M. Galagiade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» La crise de Morty
» Tu crois m'avoir comme ça ? |Cedric|
» [FB 1623] Chérie, c'est pas du tout ce que tu crois. [FINI]
» Briséris ➷ Je ne crois ni au partie républicain, ni au partie démocarate. Je crois qu'aux parties génitales»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Racontes-moi une histoire :: Hey! C'est quoi ton blaze? :: Hey! Tu es validé!-
Sauter vers: