Partagez | 
 

 Oh, Alice, dear where have you been... ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Oh, Alice, dear where have you been... ?   Ven 22 Avr - 22:19


Alix Tenniel

Alice au Pays des Merveilles & De l'autre côté du Miroir

♔ T'étais qui, dans ton conte? Alice. Et non, je n'étais pas une petite blondinette à robe courte. Faut pas croire tout ce qu'on lit !
♔ Sinon, tu as combien d'années au compteur? En apparence environ 23, mais en réalité j'en ai aucune idée. Le temps s'écoule si bizarrement à Wonderland, si du moins on pouvait estimer comment évolue le temps dans ce monde de fous !
♔ Tu viens d'où ? Je viens de notre monde réel de base, plus précisément de Londres. Mais ma dernière résidence, forcée en tout cas, se trouve être ce maudit Wonderland...
♔ Et tu faisais quoi là bas ? Petit garçon en robe de chambre qui parle à son chat. Poursuiveur du Lapin Blanc. Peintre de roses. Champion du jour Frabieux. Un peu de tout et de n'importe quoi. Surtout du n'importe quoi...
♔ Et ici, tu fais quoi maintenant ? Je viens de sortir de l’hôpital psychiatrique, laissez moi le temps de respirer et de digérer tout ça... Mais peut-être qu'il y a ce petit boulot dans ce salon de thé...
♔ Et quoi...Tu as rencontré le grand amour ou pas? L'amour du thé ça compte ?
♔ Première ou deuxième vague? : Première vague.
♔ Tu fais parti de quel groupe? : Les Audacieux
♔ Sinon, tu sais que tu as de beau yeux? Ils ressemblent à ceux de... Bradley James


Votre Mental


♔ On sait que tu es beau déjà, mais tes autres qualités, c'est quoi ? Je ne suis pas vraiment sûr de moi, mais on dit de moi que je suis : A l'écoute x Adorable x Aidant x Aimable x Appliqué x Attentif x Authentique x Bon x Calme x Conciliant x Curieux, trop même x Cultivé x Débrouillard x Diplomate x Empathique x Intuitif x Logique x Modeste x Observateur x Ouvert x Pacifique x Patient x Philosophe x Ponctuel x Poli x Prudent x Tenace x Tolérant
♔ Dis donc toi! Tu n'es pas parfait non plus! Dis nous tes défauts: Oui j'en ai, et pas des moindres : Apathique x Compliqué x Crédule x Curieux, bien trop x Défaitiste x Docile x Hésitant x Indécis x Influençable x Instable x Laxiste x Mal à l'aise x Nerveux x Paranoïaque x Réservé x Solitaire x Têtu.
♔ Quels sont les choses qui te donnent de la force ? : Le thé. Rien que de sentir son odeur ceci à la dont naturel de m'apaiser, il fait remonter en moi des souvenirs agréables de ma famille que j'ai perdu, au point que c'est un peu devenu une drogue pour mon bien-être. Il y a aussi la montre que je porte au poignet, avec elle j'ai l'impression que le temps s'écoule comme il faut et c'est dans un sens assez rassurant, au moins je suis sûr d'être dans la réalité si vous voyez ce que je veux dire ? Le fait d'avoir aussi peut-être une sorte de routine qui pourrait se mettre en place, loin de la folie d'un monde dont je n'aime pas parler....
♔ Mais t'as des faiblesses, comme tout le monde ? : Disons que je suis devenu quelque peu paranoïaque sur les bords et parfois instable, dans le sens où  je ne sais pas qui je suis vraiment et que j'ai du mal à le vivre. J'ai beau jouer les apathiques en réalité je suis une tornade d'émotions à l'intérieur, et je ne veux pas vraiment qu'on sache pour mon passé hospitalier aussi, j'ai cette crainte constante de finir réellement fou... Peut-être que je le suis déjà ? Je ne veux plus qu'on me parle de Wonderland ou voir un de ses habitants. J'hésite même à traverser la frontière de la ville pour tout oublier, c'est pour dire...

Il était une fois... Vous!



Alice Liddell. Alice. Il n'a jamais compris pourquoi on lui a octroyé un tel prénom, si féminin et si peu masculin, mais pourtant il s'en est toujours contenté en réalité. Un nom c'est pratique après tout, ça permet de désigner une chose ou un individu facilement, sans pour autant le caractériser dans un sens. En tout cas, Alice est né à Londres de ce monde au cours du XIXe siècle, dans une famille qui s'est tournée vers l'importation et l'exploitation de thé. Pas vraiment de l'aristocratie mais plus de la nouvelle petite bourgeoisie, apportant juste un peu d'argent sans prétention et sans titre de noblesse, son éducation fut de cette trempe où les bonnes manières ont leur importance. Il n'a jamais été un enfant forcément très turbulent, loin de là même, assez apathique mais aux idées ou citations des plus étranges. Trop imaginatif si on écoute sa grande sœur. C'était peut-être vrai. Alice aime s'imaginer que les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être, voyant par exemple son maître d'école comme un horrible serpent déguisé en humain et qui cherche à lui faire la morale, ce qui l'a peut-être poussé un jour à voir ses étranges rêves devenir réalité.

La première fois qu'Alice est entré au Pays des Merveilles il devait être âgé de six ou sept ans, par le biais justement de son rêve, simplement habillé en robe de chambre longue et blanche qui se trouvait être typique de son époque. Il lui est arrivé tellement de choses durant ce premier voyage. Il se souvient encore avoir poursuivi un Lapin Blanc portant un gilet et une montre à gousset, tandis qu'il répétait sans cesse qu'il était en retard mais la question était de savoir en retard pour quoi, avant de tomber dans son terrier pour une chute des plus vertigineuses. Jusqu'à ce que la gravité en vienne à faire des siennes, sans qu'il comprenne comment ceci avait pu être possible, finissant par arriver dans une salle avec une porte unique qui se mit à lui parler. Une porte qui parle ? Pas plus bizarre qu'un lapin en habit après tout. La candeur d'Alice a fait qu'il a pris la situation, ainsi que toutes celles qui allaient lui arriver, de façon si naturelle et avec curiosité qu'on aurait pu croire qu'il avait toujours fait partie de ce monde. Bien vite il s'est retrouvé de l'autre côté de cette porte pour découvrir un monde haut en couleur comme il n'en avait jamais vu, des petites créatures étranges qui peuplaient des environs, ainsi que des animaux qui pouvaient parler en bon nombre mais aussi des plantes qui chantent. C'est en assistant à une course organisée par un Dodo qu'il retrouve le lapin Blanc et se mit à poursuivre, sans réfléchir une seule seconde au fait qu'il serait préférable de rebrousser chemin et retourner chez lui, avant de le perdre dans les bois, faisant la connaissance des jumeaux Tweedle Dee et Tweedle Dum qui lui racontèrent l'histoire des petites huîtres.  Alice continu tout de même son chemin dans ce pays de la folie, où la logique est illogique et inversement, jusqu'à retrouver la maison de ce fameux Lapin qui vient le confondre avec une certaine Marianne. Une fille ? Même pas le temps de débattre sur ce point qu'il se trouve à devoir en grande hâte l'aider à retrouver ses gants, fouillant dans la petite maison pour trouver le bien tant convoité, mais sa gourmandise prend le dessus à l'apparition d'une petite pâtisserie où se trouve l'inscription ''Mangez-moi'' et sa taille s'en trouve modifiée. Coincé dans cette maison, alors qu'on tente de le déloger en voulant y mettre le feu, finalement il trouve la solution en mangeant un autre aliment et se retrouve si petit qu'il peut aisément de s'en tirer sans le moindre mal. Et la poursuite du Lapin Blanc continua alors. Jusqu'à tomber dans un jardin où les fleurs parlent mais surtout chantent, d'une voix si belle, le prenant pour l'une d'entre elles et Alice se prend au jeu en chantant quelque peu à leurs côtés. Mais le genre humain étant inconnu par les plantes celles-ci le prirent pour une mauvaise herbe, l'exilant hors de cet endroit, le laissant aussi perdu qu'avant. C'est là qu'il fit la rencontre une vieille chenille qui fumait du narguilé, entourée d'une épaisse fumée, lançant une discussion philosophique sur qui il était. Alice. Petit garçon qu'on prenait pour une fille, à cause de sa robe de chambre, perdu au milieu d'un pays extraordinaire. Son chemin a continué où il a pu apercevoir une première fois un drôle de chat capable de disparaître, dont les paroles n'avaient tellement aucune logique qu'il aurait pu lui-même devenir fou, mais qui lui indiqua tout de même le chemin jusqu'à une table d'un fameux chapelier, lièvre et loir qui prenaient le thé tout en se souhaitant en joyeux non anniversaire. Une pause dans ce périple qui ne fut que de courte durée à l'instant même où le Lapin Blanc passait par-là, Alice se mettant aussitôt en route pour le poursuivre, se perdant une nouvelle fois et sans l’interversion de Cheshire  sans doute il serait-il encore dans ces bois. Le chat lui indiqua le chemin du château de la Reine, pour qui il peignit les roses en rouge, l'affrontant lors d'une partie de croquet qui dégénéra bien vite en procès. Accusé d'un crime qu'il n'avait même pas commis, qu'il ne comprenait même pas, Alice profita de l'agitation ambiante pour s'enfuir au plus vite avant qu'on ne lui tranche la tête. Et alors qu'il demandait qu'on lui vienne en aide, rattrapé par ses poursuivants, il se réveilla tout d'un coup dans son lit de son Londres natal...

Tout ceci n'était qu'un simple rêve. C'est ce qu'on a toujours répété à Alice qui affirmait le contraire, tout y était trop réel pour ne pas l'être, jusqu'à ce qu'avec le temps il finisse par rendre les armes et se dire qu'il ne devrait pas y porter attention. Il a grandi en oubliant le Pays des Merveilles, juste un rêve d'enfant rien de plus, toujours la tête dans la lune et dans son petit monde imaginaire. Le monde des adultes le rattrapa. Sa sœur avait trouvé, à ce qu'on disait, un charmant homme qui prendrait soin d'elle. Quant à lui il devait aussi trouver un bon parti, trouver une demoiselle qui par son nom apporterait prestige aux commerces de sa famille, sans savoir que ses parents lui réservaient un mariage arrangé. La réception de ses fiançailles était donnée sans même qu'il soit au courant, ne l'apprenant que le jour même, et Alice face à toutes ses futures responsabilités est venu à repenser légèrement à son rêve d'enfance. Et comme si la magie l'avait entendu c'est là qu'un fameux lapin blanc avec une montre à gousset passa non loin. Oubliant le reste il ne fit que suivre son instinct pour le poursuivre, pénétrant dans les bois avoisinants le domaine, se pencha au niveau du terrier avant de tomber à l'intérieur. Et l'histoire se répéta. Il revit des visages oubliés sans les reconnaître, trouvant cet univers si naturel et qui résonnaient en lui, alors qu'un débat éclata. Lui, Alice ? La fameuse Alice ? N'était-il pas censé être une fille ? Il ne portait plus cette petite robe de chambre qui l'avait confondu, il avait grandi par la même occasion, refusant de son côté d'être la personne qu'ils prétendaient être potentiellement. D'autant plus qui devait tuer le Jabberwocky lors du jour Frabieux. Et tout d'un coup les événements se sont enchaînés très vite. Il a dû courir à travers la forêt pour sauver sa vie, recroisant d'autres personnages marquants comme les jumeaux, jusqu'à tomber sur Cheshire qui accepta de le guider vers un endroit sûr tout en lui expliquant dans quelle situation se trouvait ce monde. Alice devait rétablir l'ordre en exécutant son rôle dans le jour Frabieux, trancher la tête de la bête avec l'épée vorpaline, mais sur l'instant il ne s'en sentait nullement capable. Mais après d'autres petits périples, des nouvelles rencontres, et sa discussion avec la Reine Blanche. C'est armé de la fameuse épée, ainsi qu'une armure, qu'il avança vers la bataille mais au moment où le coup d'envoi aller se faire la malédiction fut lancée...



Toujours le même cauchemar qui fait réveiller Alix en sursaut, cette impression de chute en rêve qui le saisit avec tellement de violence qu'il pourrait en vomir, sans qu'il ne sache où se trouve vraiment la réalité. Était-il éveillé ou justement encore endormi ? Il n'en sait rien. Une incertitude et une peur qui l'empêchent de respirer normalement, juste la panique de n'être au fond qu'un être qui ne possède aucune existence propre, une forte paranoïa qui ne semble jamais se défaire de lui. Fixant ce plafond blanc il tente de reprendre au mieux sa respiration, de se rassurer en se disant que ceci est uniquement dans sa tête - n'est-ce pas toujours ce qu'on lui raconte après tout, les deux mains cramponnaient à son haut. Doucement la crise passe alors qu'il entend les pas de l'infirmière arriver, il ne bouge pas et garde ses yeux mornes sur cette blancheur qui lui brûle la rétine, signalant le début d'une journée dans une vie qui n'en ait pas vraiment une et qui ne semble même pas lui appartenir.

Pourquoi est-il ici ? Alix voudrait bien le savoir. Pensionnaire à l'hôpital dans la psychiatrique il ne se souvient même plus avoir eu une autre existence, l'image d'une famille oubliée et qui l'a oublié s'impose rarement dans son esprit, alors qu'il a décidé de se murer dans un silence profond. Depuis combien de temps le moindre son n'est-il plus sorti de sa bouche ? Aucune idée, la notion même de temps lui semble une torture. Et à force d'exister dans cette atmosphère il se retrouve à être d'une docilité effarante, il prend les médicaments qu'on lui donne sans même plus la peine de réfléchir ou exécute tout ce qu'on lui dit sans jamais protester, il n'est pas de ceux qui hurlent à longueur de journée et qui feraient devenir aussi fou. C'est pire. Alix se sent déjà mort à l'intérieur, comme si le feu c'était depuis longtemps éteint, et il agit de la sorte de manière automatique.

Une partie de la matinée se passe avec le psychologue mais pourtant il se contente d'être là uniquement physiquement, terré dans son silence et écoutant le monologue du médecin qui fait en quelque sorte la conversation pour deux, dans une séance qui ressemble presque à toutes les autres. Son seul petit intérêt dans cet entrevu semble être l'horloge et surtout son bruit de tic-tac, comme un lointain souvenir qui s'efface aussi vite qu'il est venue, tandis que ses lèvres restent scellées. Finalement elle se termine comme elle a commencé, dans cette impression perpétuelle de n'être que spectateur de ce qui se passe et non pas acteur avec cette sensation que cette vie ne lui appartient pas, retournant auprès des autres patients et des infirmières.

Le reste de la journée n'est guère mieux, des murs blancs à perte de vue et l'interdiction de sortir, un mélange entre médicaments et d'un vide atroce. Et Alix attend. Encore et toujours. Le jour où il pourra enfin partir d'ici et découvrir un pays plein de merveilles...



Alice ? Est-ce encore un délire paranoïaque ? Ce retour de mémoire n'a fait que le troubler encore plus et altérant son sens de la réalité, du moins de qui il est réellement, quelle histoire est la vraie dans ce foutoir au final ? Il n'en a aucune idée et c'est une sensation horrible qui le fait souffrir. Mais Alix, malgré ce joyeux bordel ambiant dans son esprit, a profité de la confusion générale qui pouvait régner pour réussir à sortir de l'asile sans se faire repérer comme il avait pu le faire du château de la reine auparavant. Non. Ou plutôt si. Peut-être. Et il s'est mis à courir à travers un nouvel étrange pays qui ne connaissait pas, dans un monde censé être le sien mais qu'il ne reconnaît plus de par son évolution, comprenant peu à peu qu'il a dû rester trop longtemps au Pays des Merveilles pour retrouver son véritable chez lui. Du moins, y a-t-il déjà été ? Et sa famille ? Sa sœur ? Dinah ? Trop d'informations à gérer pour une seule journée qui est loin d'être banale. Il est resté quelques heures dans la forêt, l'unique endroit qui pouvait semblait un tant soi peu familier, jusqu'à ce que la nuit tombe et qu'il doive prendre une décision.

Il s'est arrangé avec Granny pour prendre une chambre le temps de trouver un véritable chez lui, effectuant quelques petits travaux mineurs pour elle de temps en temps en plus de lui payer un loyer, ayant trouvé quelques jours après un petit travail dans un salon de thé. Il se sent bien dans cet endroit, l'odeur lui rappel des souvenirs même s'il doute toujours de leur véritable existence, même si la propriétaire lui semble assez énigmatique. Il a trouvé une sorte de petite stabilité qui lui a ainsi permis de réfléchir et faire le point sur lui, savoir où il pouvait bien en être et surtout qui il est vraiment - même si la question reste en suspend, avec qu'il hésite toujours à traverser les limites de la ville. Oh il connaît les ragots qu'on raconte à ce sujet et très honnêtement l'expérience le tente, il veut oublier son passé indésirable qui le rend confus, souhaitant avoir enfin une vie qui pourrait lui appartenir loin de la folie.

Ainsi il n'est pas Alice mais Alix, il refuse d'être le personnage d'une histoire qu'il pense s'être inventé de toutes pièces dans son esprit détraqué, rejetant par la même occasion Wonderland et tout ce qui y touche de près ou de loin. Une forme de rancœur à cet univers, le sentiment amer d'une vie gâchée à cause de lui, et il refuse de voir de près ou de loin potentiellement un de ses habitants si du moins ils existent vraiment...



Derrière ce Personnage il y a...

♔ Ton pseudo ou ton prénom? : Citrouille
♔Ton age: Je sais plus compter
♔ Double-compte, si oui lequel : César baby Sexy
♔Comment es-tu arrivé(e) là  :(a):
♔ Tu penses être là souvent  hihi  Oh oui
♔ Tu le trouves comment notre forum?  axel

Codage par Rozenbrez sur Never Utopia.



Dernière édition par Alix Tenniel le Lun 25 Avr - 11:32, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Oh, Alice, dear where have you been... ?   Ven 22 Avr - 22:33

JE SAVAIS QU'ALICE AVAIT UN ZIZI SOUS SA ROBE


Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Oh, Alice, dear where have you been... ?   Ven 22 Avr - 22:50

colere colere colere colere colere colere


Mais tais-toi espèce de vieux sac à puces !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Oh, Alice, dear where have you been... ?   Ven 22 Avr - 23:19

hihi hihi keur Je me disais bien que tu n'avais pas assez de boobs pour être une fille hihi

Et j'ai PAS DE PUCE MONSIEUR val vu que je n'ai plus de poil maintenant sifflote perv
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Oh, Alice, dear where have you been... ?   Sam 23 Avr - 0:20

Plus de poil nul part? hum
Alice avec un zizi... Jamais vu ca mais ca promet d'être intéressant et original mdr Bonne chance pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Oh, Alice, dear where have you been... ?   Sam 23 Avr - 0:22

Bon courage pour ta fiche ! :alyss:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Oh, Alice, dear where have you been... ?   Dim 24 Avr - 0:23

Bonne chance et bienvenue ! Merci d'avoir choisi notre déjanté forum :alyss:
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Oh, Alice, dear where have you been... ?   Dim 24 Avr - 11:49

Chess : fessée Tu vas voir comment je vais te calmer toi !


Vix : sifflote Tu veux peut-être vérifier cette info ? /sort/


Alyssa : kiss Merci beaucoup ♥


Dawn : hug Petit cutie pie thanks !


Oo Et j'ai fini ma fiche, chose incroyable !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Oh, Alice, dear where have you been... ?   Dim 24 Avr - 12:03






Félicitation petit crevette, tu es validé ! Ta fiche est digne de toi ! Tu sais déjà ce que je pense de ta plume et de tes rp alors je ne vais pas te faire attendre plus longtemps avec mon blabla qui ne sert à rien !
Nous nous chargeons de mettre le listing à jour pour toi, tu n'as rien à faire à ce niveau là ! Elle est pas belle, la vie ?
Tu veux donc directement aller poster ta fiche de lien ici ainsi que ton journal de RP ici.
Tu peux bien sur dès à présent commencer à rp ! Si tu n'as pas de partenaire, tu peux aller en demander un ici. Tu pourras également y faire la demande d'un lieux au besoin !
Voilà ! Et n'oublie pas le plus important : amuse toi bien !


code UmiBwack • icons shannon
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Oh, Alice, dear where have you been... ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh, Alice, dear where have you been... ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jasper & Alice Forever
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Alice Cullen
» Alice always lost... [Validée]
» Alice Logan [validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Et si on faisait une petite pause? :: Archives Fiches-
Sauter vers: