Partagez | 
 

 La vie est faite ainsi, c'est pour cela qu'il y a les amis } C. Lucy Heartfillia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♔ Lucy ♔
avatar
C. Lucy Heartfillia
Messages : 149
MessageSujet: La vie est faite ainsi, c'est pour cela qu'il y a les amis } C. Lucy Heartfillia    Dim 29 Jan - 2:05

C.Lucy Heartfillia

Everybody here wants you And I know that you want them too
Jennifer Lawrence
nom ✝️ Heartfillia.
prénom ✝️ Cassiopée Lucy
âge ✝️ 24 ans .
métier ✝️ Journaliste / Écrivaine
date et lieu de naissance ✝️ 7 Juillet 767
dans le coeur ✝️ Célibataire mais ...  hihi
orientation sexuelle ✝️ hétéro
vrai visage ✝️ Lucy la constellationiste
tu viens de ✝️ Fairy Tail
ton groupe ✝️ Les cachotiers  peur .
Courageuse Caractérielle Déterminée Bornée Réfléchie Curieuse Travailleuse Hypersensible Aimante Jalouse


quelles sont les choses qui te donnent de la force ?
Outre le courage sans borne, et la détermination sans faillite, Lucy est une personne foncièrement bonne. Elle serait prête à se sacrifier pour les autres si cela leur permettait de mieux vivre. Elle respire la bonté et cela s’observe avec la relation qu’elle entretient avec ses esprits qu’elle refuse de considérer comme des outils mais plutôt comme des personnalités à part entière, ses amis les plus proches. Relativement saine d’esprit, et certainement plus mature que tout le monde, c’est celle qui se jettera le moins à l’aveugle de ses amis. Elle réfléchit avant à toutes les options possibles essayant de mettre en œuvre des plans même si souvent elle se fait embarquer à son détriment. Ce calme apparent arrive parfois à calmer Grey et Nastu lors de leur combat dans la guilde. D’une curiosité presque malsaine, elle s’intéresse à tout et notamment la littérature. Elle dévore les livres à une vitesse phénoménale ce qui lui a parmi d’obtenir une grande culture.

Sa force, ce sont ses amis bien entendu. Enfant, Lucy était quelqu’un de très solitaire, vivant dans une tour d’ivoire, et son cœur était sans cesse entrain de pleurer. Quand elle a obtenu les clés des esprits de sa mère, son grand chagrin du à sa perte commençait à s’envoler alors qu’Aquarius l’esprit du Verseau se trouvait avec elle. Petit à petit, elle a noué une relation quasiment fusionnelle avec ses esprits qu’elle considère comme ses amis, si ce n’est sa famille. Lors de sa fugue, découvrant le monde, elle s’est lié d’amitié avec de nombreuses personnes mais c’est avec Natsu qu’elle a compris le véritable sens de ce mot, et encore plus lors de son entrée à Fairy Tail. Elle ne pourrait pas vivre sans eux, n’imaginant même pas cette situation et elle serait d’ailleurs prête à mourir pour les protéger. La lecture. Lucy n’adore pas les livres, elle les aime, vouant presque un culte à la littérature. Il ne passe pas un jour où elle ne lit pas, ce qui lui donne ainsi un avantage pour son équipe. Effectivement, sa grande culture compense son manque de puissance magique en comparaison des autres. Elle est d’une grande aide, étant presque considéré comme une encyclopédie vivante, se sortant de nombreuses situations grâce aux choses qu’elle a lu.


quelles sont tes plus grandes faiblesses ?
Caractérielle. Effectivement même sous cet apparence calme, il arrive que Lucy s’énerve pour des choses insignifiantes et même futile. De plus très fière, elle n’aime pas qu’on lui fasse des remarques touchant son physique dévoilant ainsi un coté assez vaniteux. Elle se sait belle et en profites pour toutes les occasions. Quand son sex appeal ne marche pas, Lucy peut ruminer la situation par la suite pendant un très long moment.  Bornée comme tous les membres de la guilde Fairy Tail, elle n’abandonnera pas si facilement, pouvant mettre sa vie en jeu. Même une tique s’accroche moins que la jeune femme et cette détermination qui peut être une qualité se transforme ainsi en défaut quand sa vie est mise en danger. Elle a conscience de ses limites mais elle les dépasse régulièrement frôlant souvent la mort, autre caractéristique de la guilde. Enfin Lucy est hypersensible, doublant le ressenti de ses émotions. Elle pleure très facilement, mais rigole aussi avec une grande facilité.

Tout comme elle sa force, ses amis sont sa faiblesse pour une simple raison, c’est qu’elle n’a plus de limites quand quelque chose les touche. La colère, la joie, l’amour, tous ses sentiments sont décuplés quand il s’agit de sa guilde, si bien que même malgré son calme apparemment, un véritable chaudron boue dans son corps. Elle peut foncer tête baisser si un de ses proches se trouve dans une situation périlleuse. Ce qui nous amène à sa deuxième faiblesse, celle de se mettre justement dans des situations périlleuses. Le fait qu’elle soit issu d’une grande lignée n’aide pas, car comme disait Grey, une princesse aura toujours des détracteurs à ses trousses, mais Lucy est particulièrement douée là-dedans. Elle tombe malheureusement facilement dans des pièges quand elle ne se jette pas directement dans la gueule du loup, embarquant avec elle tout le monde. C’est un véritable aimant à problèmes mais elle le vit plutôt bien :red :
Porte des dessus sexy / Son appartement est tout le temps squatté par des gens que ça soit à Magnolia où à Storybrook / Peut lire une dizaine de livres par jour / Adore tout ce qui est fruit rouge, framboise et myrtille surtout / Est allergique aux arachides / Déteste les insectes et les climats chauds-humides.
Pseudo ✝️ Chess prénom ✝️ Auré âge ✝️  :hook: . pays ✝️ France double-compte ✝️ Bientot scenario/inventé/prélien ✝️ Inventé comment tu es arrivé(e) sur eof ✝️ Héhéh  hihi  qu'est-ce que tu en penses ? ✝️  crak . crédit avatar ✝️ Pleins de gens trop géniaux  
the end of fairy tales 2017


Dernière édition par C. Lucy Heartfillia le Dim 29 Jan - 16:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

♔ Lucy ♔
avatar
C. Lucy Heartfillia
Messages : 149
MessageSujet: Re: La vie est faite ainsi, c'est pour cela qu'il y a les amis } C. Lucy Heartfillia    Dim 29 Jan - 2:06

Quelques détails

:hook:


La Magie dans le monde d'Earthland:
 

Les clefs des constellations:
 

La magie de Lucy à Earthland:
 


Do you want the truth ? Fais attention à toi, à ce que tu dis, à tes pensées. Tes souvenirs te mettent en cage, te tuent à petit feu. C'est normal si tu suis leur chemin alors fais moi confiance, je peux te guérir de ces maux. Listen and above all believe in me !




Dernière édition par C. Lucy Heartfillia le Dim 29 Jan - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

♔ Lucy ♔
avatar
C. Lucy Heartfillia
Messages : 149
MessageSujet: Re: La vie est faite ainsi, c'est pour cela qu'il y a les amis } C. Lucy Heartfillia    Dim 29 Jan - 2:20

Avant la Malédiction

Le monde de la magie, au royaume de Fiore



Maman,
Tu m’as toujours dit de me ficher de mon nom, de cette affiliation qui fait tant de jaloux. Le conglomérat Hertfilia, la deuxième puissance du royaume de Fiore après la famille royale et je t’ai toujours écouté. C’est pour cela que j’ai fui, tout ça, les robes, les servants, les diners, l’argent et lui. Tu le sais, je te l’ai déjà dit, mais il faut croire que le passé me rattrapera toujours. Tu n’imagines pas ce qu’il a fait, ce qu’il a osé faire pour me récupérer et me remettre soi-disant là où je devrais être. Dans une prison dorée entrain d’enfanter pour lui donner des héritiers. C’est peut-être mon géniteur mais c’est un monstre depuis que tu n’es plus là, et aujourd’hui il a dépassé les limites.


Posant son stylo, Lucy leva le bas de son tshirt, dévoilant un énorme bleu, qui lui prenait tout le côté gauche et qui l’a faisait toujours souffrir. Pourquoi tant de haine envers elle ? Pourquoi était-il plus obnubilé par son argent que par sa propre fille. Les larmes ne montaient plus, elle avait trop pleuré ces derniers jours et même si la douleur physique était encore présente, elle s’en fichait. Certes tout était réglée pour la guilde, mais ce qu’il avait fait n’était en rien terminé. Jusqu’où irait-il la prochaine fois pour qu’elle rentre chez eux ?

Phantom Lord, une guilde qui a toujours été en rivalité avec la nôtre, l’a attaqué de plein fouet, sans raison. Heureusement qu’il n’y avait personne, car les dégâts matériels étaient considérables. Le Maître a interdit à Natsu d’aller leur rendre une petite visite car déclencher une guerre entre guildes est interdit par le conseil et vu que ce dernier a un peu marre des débordements de Fairy Tail nous devions rester calme. Or, quelque chose d’abominable s’est passé. J’en ai encore les larmes qui coulent quand je te le raconte. Levy, Jet et Droy ont été attaqué par surprise et cloué au pilori, sur le grand cerisier du parc municipal. Levy, qui quelques heures avant venez de m’encourager pour la rédaction de mon livre… Son corps sans vie, crucifié était insupportable pour nous tous. C’est alors que le Maître décida d’attaquer, ou plutôt de rendre les coups qu’on nous avait fait. Tu dois comprendre, nous sommes comme ses enfants pour lui, et même si la première fois avec la destruction du hall taverne il avait souffert, là c’était la goutte d’eau. L’après-midi même, toute la guilde est partie en quête de réponse et je me suis proposée pour rester à veiller sur le trio des Shadows Gear à l’hôpital pensant que toute cette histoire allait être réglée ce soir mais je me trompais.

S’enfonçant dans son fauteuil, Lucy sentit son souffle devenir erratique alors que la plume dans sa main tremblait. Comment avait-il pu lui faire une chose pareille ? Elle concevait qu’il la voulait auprès de lui mais engager une guilde comme ça, alors qu’il aurait tout simplement pu lui écrire une lettre. Elle connaissait ses torts, partir de la maison sans rien dire, comme une voleuse était une chose qu’elle regrettait or c’était pour lui faire comprendre. Mais à la vue des derniers événements, rien n’avait changé.

Il s’est mis à pleuvoir, et une femme est arrivée devant moi. Juvia, un des 4 éléments de Phamton Lord, la femme pluie, puis Monsieur Sol, l’homme de la terre. J’ai n’ai eu le temps de rien faire que je me suis retrouvée prisonnière dans une bulle d’eau, mes clefs à terre. Ils m’ont amené dans leur base secrète, au Maître José, un des dix mages saints comme notre Maître. Je me suis réveillée dans une prison, les mains ligotées. Avant que je ne comprenne tout, j’ai réfléchis sur cette femme de la pluie et c’est là que ça m’est revenue. C’est elle, la petite fille que j’avais voulu que papa adopte, quand je me suis égarée lors des vacances d’été de mes 7 ans. Celle qui porte la marque d'Aquarius, que j'ai invoqué dans son corps pour lui redonner le sourire. Mais tout s’est effacée très vite dans ma tête, dès que cette pourriture de José m’a appelé par mon nom de famille, en m’expliquant qu’il avait fait préparer une chambre j’ai compris de quoi il en résultait. Mais je n’ai rien dit, je voulais qu’il aille jusqu’au bout de ses phrases, au bout de sa pensée, qu’il m’avoue tout. Il est tombé dans le panneau, pas très futé pour un mage saint. Mon cœur s’est brisé en milles éclats quand j’ai entendu les mots, que les dommages causés à Fairy Tail n’étaient que collatéraux car c’était moi la cible, que Konzern voulait récupérer sa fille chérie. Tu le crois Maman ? As-tu imaginé qu’un jour il pourrait devenir aussi cruel et sans cœur ? J’ai alors tenté le tout pour le tout avec une ruse effectivement vieille comme le monde. José ne m’en croyait pas capable, et m’a donné un sceau. Tu aurais dû voir sa tête quand j’ai commencé à essayer de soulever ma jupe pour faire mes besoins et là, j’ai eu une ouverture. Il s’est retourné, j’en ai profité pour lui administrer mon fameux Lucy Kick et bien comme il faut, le point sensible de ces hommes.

Un ricanement sournois retentit dans la pièce alors qu’elle voyait très bien dans son esprit le mage saint au sol, se tenant ses parties génitales. Tout le monde pensait qu’elle était blonde, une quiche sans aucune ressource, mais grandir avec une cuillère d’argent dans la bouche quand on ne l’a veut pas et que l’on fait tout pour se l’enlever forge le caractère.

Maman, ne soit pas en colère avec ce que je vais te dire, je t’en supplie. Tu m’as toujours dit que la vie était un cadeau qu’il fallait chérir comme la prunelle de ses yeux, et j’en suis consciente, mais là, ce n’était pas possible. Quel choix me restait-il ? Me faire torturer par les Phantom jusqu’à l’évanouissement avant qu’ils ne rendent à Père, qui serait tout autant cruel ? Ou sauter de cette prison en hauteur, en finir avec Lucy Hertfilia, source de problèmes incommensurables et sauver mes amis par la même occasion ? Je n’ai pas hésité longtemps, alors que les yeux de père s’incrustaient dans mon esprit. J’ai reculé jusqu’au bord, et je me suis laissée tomber comme une pierre. Une chute qui dure, où j’ai vu toute ma vie défilée…. Tu sais, dans la guilde, on dit que je suis la plus saine d’esprit, la plus raisonnable entre Erza, Grey, et Natsu. Celle qui rassure les autres, qui leur redonne confiance, un soutien sans faille mais moi aussi, j’ai cette folie qui caractérise tant la guilde. En réalité, si j’ai sauté, c’est parce que j’ai entendu Natsu. Comment ? Je ne sais pas, je n’en sais rien, mais je savais qu’il viendrait. Maman, je ne regrette pas mon geste et si c’était à refaire, je le referais. Je regrette juste de pouvoir te faire de la peine en écrivant ça. Mais tu vois, mon intuition était bonne, juste avant que je me fracasse le crâne au sol, il m’a attrapé. Il était là.

Si la sensation qu’elle avait eu aurait été fausse, elle n’aurait plus été là. Lucy le savait parfaitement et en était pleinement consciente. Tout s’était jouée grâce à cette intuition, cette perception qu’elle avait eu de l’espace l’entourant et maintenant elle savait pourquoi. Elle avait interrogé Crux, la croix du Sud à ce sujet et il lui avait dit que c’était grâce à sa magie céleste qui lui faisait percevoir des choses dans l’espace que d’autres ne verraient pas et cela s’accroiserait de plus en plus qu’elle progresserait et gagnerait en pouvoirs.

Tu penses bien qu’ils n’allaient pas en rester là. Ils feraient tous pour mettre la main sur la fortune des Hertfilia ou se faire sponsorisé par Père mais nous n’avions pas pris une chose pareille. Leur guilde marche, elle se déplace grâce à la magie et ils sont venus nous attaquer directement. Un tir du canon Jupiter, une puissance de feu pouvant rayer de la carte un village et c’est Erza qui l’a arrêté grâce à son armure en Adamantine. Je l’ai vu s’écrouler sous mes yeux après avoir fait un cratère immense. Elle nous a encore sauvé, elle m’a sauvé. Tous ses cris qui s’élevèrent dans le ciel pour ma protection, se disant mes amis, tout cet amour comme barrière. Tu ne peux imaginer ce que je ressentais à cet instant précis. A part le tien, et celui des quelques servants de chez nous, personne ne m’a montré la moindre affection pour qui j’étais réellement. Voir toute la guilde hurler qu’ils préféraient mourir que de me donner à l’ennemi m’a bouleversé. Les larmes ont recommencé à couler en me rendant compte à quel point Fairy Tail était devenue la famille dont j’avais toujours rêvé. Les voir se battre pour moi, alors que je devais me cacher comme une princesse en détresse me rongeait les entrailles et l’âme. Mais que faire face à Mirajane ? C’est elle, la fameuse mage que l’on surnomme « La démone » même si apparemment elle ne pratique plus. Or elle est toujours redoutable et en un claquement de doigt elle m’a endormie pour me mettre en sécurité et prendre ma place. Sauf que son plan échoua lamentablement. José l’a reconnu immédiatement et je me fis capturer à nouveau par le dragon slayer d’acier Gajeel. Même Loki qui m’évite depuis le début et qui est venu à mon aide n’a pas réussi à me sauver.

Soupirant longuement, Lucy s’en voulait pour cet épisode. Le sentiment d’impuissance qu’elle avait eu revenait souvent comme un boomerang, alors qu’elle avait gagné en puissance des mois après.

Je ne veux pas te faire souffrir alors je ne te raconterais pas ce qu’ils m’ont fait subir mais je veux que tu saches une chose. Je n’ai pas hurlé une seule fois, je n’ai jamais baissé les yeux devant mes ennemis même au plus haut de la douleur et je n’ai jamais renoncé à me battre. Les coups pleuvaient mais il m’était inconcevable de verser une larme alors que tout le monde souffrait pour moi. Il en allait de ma fierté de rester droite dans ces moments de torture. Par contre, c’est vrai que j’étais un peu inconsciente à provoquer Gajeel mais je n’y peux rien, c’est ma nature. C’est à ce moment-là, que j’ai senti une chaleur immense venant du sol, comme si les enfers étaient prêt à m’accueillir mais c’était plutôt le paradis. Je n’avais jamais vu Natsu comme ça, et il a libéré toute cette puissance cachée. Devant mes yeux ne se tenaient plus mon meilleur ami mais bien le fils d’Igneel, le roi des dragons, le dragon de feu. Bien sûr, après les combats qu’il avait fait contre les sbires de José, et les 4 éléments sa réserve magique s’épuisa rapidement et c’est là, que j’ai enfin pu me rendre utile. Heureusement que je n’avais pas encore accroché la clef de Sagittarius à mon trousseau, n’ayant pas réalisé le pacte avec lui. Là, c’était fort utile. Je l’ai invoqué, m’excusant par avance pour le contrat, mais dans les situations d’urgences il faut savoir faire des sacrifices. Après quelques minutes d’incompréhension mutuelle, il a saisi qu’il fallait qu’il crée du feu pour Natsu. Il a alors tiré en rafales dans des machines provoquant une explosion immense aidant ainsi notre dragon slayer.

Oh oui, si elle n’avait pas eu la clé du sagittaire, jamais Natsu n’aurait pu achever l’autre d’acier. Elle avait toujours pris soin de ses esprits mais là, l’avoir dans sa poche comme une vulgaire clef lui avait finalement servi.

Puis je te dire que la bataille était finie ? Non, loin de là. Quand Happy m’a amené aux cotés de Natsu, inconscient j’ai pu observer le désastre, le carnage. A l’extérieur, nos amis luttaient jusqu’à l’épuisement alors que la guilde n’était plus qu’un tas de ruine. Et à l’intérieur de ce géant de pierre, là même chose mais le plus terrifiant c’était peut-être le sort réservé à Erza. José l’a tenait dans les airs, alors que des fantômes aspiraient son âme et il voulait l’a montré en exemple, elle, la reine des fées, Titania, chuter pour que tous nos espoirs soient anéantis. Le pire, dans toute cette histoire, c’est que j’entendais encore mon nom, notre nom, ce nom que je détestais de mes entrailles. Heartfilia et sa fortune de malheur. Il allait encore engendrer de la souffrance et tuer les gens que j’aime. L’histoire se répète inlassablement et ce poids devient de plus en plus lourd. Erza m’avait expliqué un jour, que toutes les personnes à Fairy Tail portaient en eux une cicatrice profonde, un fardeau silencieux que la guilde allégeait considérablement. Et aujourd’hui, le mien écrasait de tout son poids, mes amis. Je voyais la lame tranchante s’approchait du dos de la guerrière. Après tout, nous sommes pareils, la faiblesse nous l’a cachons, l’a refoulant au plus profond de notre âme et elle préférait mourir que de décevoir ces camarades. Or le destin en a décidé autrement. Maître Makarov est arrivé juste à temps et là Maman, je peux t’assurer que ce que j’ai vu n’est même pas comparable aux légendes que tu me contais quand j’étais enfant. Une puissance digne de dieux qui déferla sur la ville. Happy, m’emporta dans les airs pour que je ne sois blessée mais nous étions totalement hypnotisés par ce combat. Provoquer un cataclysme, je comprends mieux ce que le Maître nous avais dit. Tout s’accéléra alors quand il essaya de faire revenir José à la raison mais en vain. Il déclencha un des trois sorts légendaires de la guilde. Fairy Law, la loi des fées. C’est une magie surpuissante qui ne s’en prend qu’aux adversaires défini par celui qui l’invoque, la lumière sacrée qui chasse les ténèbres. Tu te doutes bien, qu’après une chose pareille, je peux enfin dire que le gong de fin a sonné.

S’appuyant contre le dossier de sa chaise, Lucy regarda le ciel bleu par la fenêtre. La lumière qu’elle avait vu était tellement puissante qu’elle n’arrivait même pas à la décrire dans sa lettre mais grâce à elle, tout le monde avait pu retrouver le sourire et elle avait séché les larmes de toute la guilde. Les paroles de Makarov résonnaient encore dans sa tête, alors que de l’eau avait coulé sous les ponts. « Si quelqu’un est en colère, nous sommes tous en colère, si quelqu’un pleure, nous pleurons tous ensemble. Tu ne dois pas te sentir coupable, alors lève la tête car tu fais partie de cette famille, de Fairy Tail. »

Ces mots Maman, personne ne me les avait dits, c’est à ce moment-là que j’ai pris ma décision. Une semaine après ces évènements, je suis rentrée à la maison. Bien entendu père à cru qu’il avait gagné, qu’il m’avait fait peur. Non, jamais plus je n’aurais peur de lui, il n’est qu’un vaurien, un minable. Je lui ai dit ma pensée en arranchant ma robe, pour qu’il visualise bien ce qu’il avait fait. Je ne reviendrais en rien sur ma décision mais cette fois, je lui ai au moins expliqué le pourquoi. Tu ne devineras jamais ce qu’il a dit, même moi j’en suis encore abasourdie. Ton nom, il a prononcé ton nom Maman. Il a dit Layla, comme si, tu te tenais devant lui. Tu n’es peut-être plus là, mais ton éducation, et les paroles que tu m’as inculquées sont toujours vivante. Après ça, je suis allée te voir, ta tombe est toujours aussi fleurie, c’est bien. Et là, alors que j’allais rentrée, mes amis sont venus me chercher, ayant mal compris le mot que je leur avais laissé. Toi qui es au paradis, saches que j’ai trouvé une famille, une vraie, qui me protègera, m’aimera et me soutiendra comme tu le faisais avant. Je suis sûre que tu les aurais beaucoup aimé, car au fond, ils me ressemblent comme les frères et sœurs que je n’ai jamais eu.


« Lucy ? Lucy ? Ou es tu ? » « Visiblement elle est absente … » « Elle a du aller faire des courses ! » Natsu, Happy, Erza et Grey se regardaient étrangement, comme si le fait que l’appartement vide de leur amie soit signe de mauvais présage. C’est vrai qu’en général, quand elle n’était pas avec eux c’était pour se relaxer dans son endroit, mais aujourd’hui, personne ne l’avait vu ni à la guilde et maintenant ni ici. « Hé regardez ce que j’ai trouvé ! » « Natsu pose ça immédiatement … ça ne te regardes pas ... » « Tu sais qu’elle écrit à sa mère alors ranges moi ces lettres. Si elle apprend que tu les as lus, je n’ose imaginer ce qu’elle te fera. » « Maiiieuh ... et puis regarde, elle parle de Loki. Personne ne sait ce qui s’est passé quand il est redevenu un esprit … vous n’êtes pas curieux ? » Les visages de Grey et Erza blanchirent alors qu’ils croisèrent à l’unisson leurs bras sur leurs poitrines. C’est vrai qu’ils étaient tous intrigués ce qui était arrivé à Loki. Lucy avait été très vague sur le sujet contrairement à d’habitude et personne n’avait chercher à en savoir plus. Erza se mordait la lèvre, contenant cette envie curieuse mais Nastu fut plus rapide en emportant les lettres avec lui, se mettant sur le regard pour en lire le contenu à haute voix.

Maman,
Je t’avais dit que j’avais perdu mes clefs lors de l’épisode avec Phantom Lord, mais je ne t’ai pas dit qui me les avait rendu. C’est Loki, le séducteur de la guilde, qui drague tout ce qui bouge mais qui comme par hasard a peur de moi. Je n’ai jamais compris son problème mais en réalité c’est parce que je n’y ai surtout pas fait attention, une fois que je l’ai su, c’était comme une évidence. J’ai commencé à le comprendre à notre troisième rencontre véritable. Parce que oui, avant, vu nous ne pouvions avoir une discussion convenable. Il m’a ainsi sauvé de bandits qui m’attaquaient dans les SPA d’Hosenka. Oui, je n’ai pas perdu cette manie de me foutre dans le pétrin seule, mais aussi ce n’est pas de ma faute. Erza, Natsu et Grey avaient engagé une bataille de polochon digne d’un combat de magie et mise à part me faire détruire je n’avais rien d’autre à faire. Je suis donc partie me promener avec Plue dans les jardins. D’accord, c’était tard mais tout de même, je ne pensais pas qu’il pouvait m’arriver une chose pareille.


Les trois concernés se regardèrent avec des yeux gros comme une soucoupe. « Elle … elle ne nous l’a jamais dit. » Un bruit sourd résonna dans l’appartement alors qu’Erza venait d’enfoncer son point dans le mur en pierre. « Nous nous amusions alors que notre amie était en danger … c’est … c’est … »

Surtout que ce n’est pas Happy qui allait m’aider alors que ce dernier se prenait pour un véritable chat. J’allais leur balancer mon fameux Lucy Kick quand mon corps ne me répondit plus. Bien sur avec ma chance, ce n’était pas des gars ordinaires mais des mages. Leurs paroles ne me touchaient pas, je ne les écoutais pas, essayant de trouver un moyen de me sortir de là. Celui avec la tête qui bougeait dans tous les sens allait m’embraser quand d’un coup, il se retrouva au sol. Rapidement l’autre homme se mangea un coup de pied d’une forte puissance me libérant ainsi au passage. C’était Loki, qui d’une rapidité hors norme venait de me sauver. Il m’expliqua que c’était sa mission, de capturer ces mages criminels. Pour le remercier je lui proposai d’aller manger un bout, dans le restaurant du SPA. Le temps passa et il ne me parla pas. J’essayais pourtant d’engager la conversation mais toutes mes tentatives se soldèrent par un échec. Il était tard, je décidai alors de rentrer pour ne pas inquiéter mes amis mais il m’attrapa par le bras et m’enlaça. Je sentis quelque chose dans l’air, la pression n’était pas normale et mon intuition me disait qu’un drame allait se produire. Loki me sortit qu’il ne lui restait plus que quelques temps à vivre. J’étais pétrifiée mais quand il éclata d’un grand rire ma colère pris le dessus. Je n’aurais jamais dû me faire aveugler par ce que je voyais et écouter mon sixième sens. La gifle que je lui envoya n’était pas méritée car en réalité il disait la vérité, mais cet idiot à jouer la comédie jusqu’au bout, sans doute pour ne pas m’inquiéter.

Natsu rigola à en tomber de son promontoire à l’évocation de Loki se faisant gifler. Grey qui était pris dans l’histoire lui lança un oreiller pour qu’il continue mais comme à leur habitude les deux mages commencèrent à se taper dessus. C’est la voix d’Erza qui les ramena tous les deux à la réalité, s’asseyant comme des gentils garçons sur le tapis moelleux de l’appartement de Lucy.

Forcément, tu me connais cette histoire m’a trottée dans la tête toute la journée. Au calme, j’ai analysé son comportement, ses mimiques, ses yeux et eux ne mentaient pas. Il y avait quelque chose d’anormal chez lui, j’en étais certaine. Et le fait qu’il ai rompu avec la moitié des filles de la ville aussi soudainement m’a paru étrange. Après avoir passé une journée infernal à cause d’elles, je suis allée me ressourcée aux bains publics. C’est la même source que celle que l’on avait à la maison, celle qui régénèrent les pouvoirs des mages. A la sortie, Loki m’attendait avec une bouteille de mon lait aromatisé préféré, celui à la myrtille. J’ai d’abord hésité puis je l’ai pris. Nous avons ainsi discuté au clair de lune, et j’ai commencé à lui parler du ciel étoilé, de cette pure beauté. Peux-tu imaginer la douleur d’une étoile qui ne peut pas retourner dans les cieux ? Loki a balancé cette phrase alors que j’avais la tête rivée sur le ciel. Bien sûr que je peux imaginer cette douleur, car je suis une mage céleste. Comprendre les constellations, écouter les esprits des étoiles est directement lié à mon essence vitale. Tu le sais toi aussi, je ne t’apprends rien. Mais sur le coup, j’ai pensé que c’était encore une de ses phrases bidon pour draguer les filles, alors je l’ai laissé partir. Cependant, arrivée à l’appartement, il fallait que j’en sois sur, trop de choses se bousculaient dans ma tête. J’ai fait appel à Crux pour qu’il m’établisse déjà le lien entre Loki et la magie céleste. Après un temps de recherche il m’apprit qu’il avait été en contact avec Karen Lilica. Tu t’en rends compte Maman, Karen, la fille de ta plus vielle rivale. Crux n’a pas pu m’en dire plus, à cause des lois mais j’avais établis des liens. Plus de temps à vivre, la douleur d’une étoile, une mage céleste puissante. Loki ne pouvait être qu’un esprit céleste et pas n’importe lequel. Or je n’eue pas le temps de réfléchir d’avantage que Grey débarqua torse nu chez moi, en hurlant que Loki venait de quitter Fairy Tail. Il n’y avait pas de temps à perdre, et je sortie comme un boulet de canon. Je savais où il se trouvait, sur la tombe de Karen, à l’extérieur de la ville. Il fut surpris de me voir, et surtout de savoir que j’avais deviné. Léo le lion, chef des esprits stellaire, 12e clef d’or. Un humain ne peut pas vivre dans le monde des esprits et inversement. Trois ans Maman, cela faisait trois ans que Léo se trouvait parmis nous et il avait atteint sa limite. C’était mon devoir de lui ouvrir un portail, pour qu’il puisse rejoindre son monde. Mais rien n’est simple dans la vie. Il m’expliqua qu’il était banni, qu’il ne pouvait renter et qu’il ne le voulait pas car il se considérait comme un traite ayant transgressé l’une des lois fondamentales de notre pacte. Loki a tué sa propriétaire, Karen.

Quatre hurlements de surprise se firent entendre dans la pièce. Ils étaient tous choqués de lire et d’entendre ses mots. « Non .. Comment … » Personne n’en revenait et Natsu secoua la jambe de Titania pour l’obliger à continuer sa lecture, alors que ses mains trembler sur le parchemin qu’elle déroulait.

Karen utilisait Ariès, l’esprit du Belier comme escort girl pour les hommes qu’elle ne voulait pas. Maman, tu te rends compte de l’horreur de la chose ? Les esprits ne sont pas des jouets, des outils et encore moins des boucliers ou autre chose. Ils sont des êtres vivants à part entière, qui ont la gentilesse de nous aider dans notre tâche. Si tu savais la colère que j’ai eu et que j’ai toujours en t’écrivant ses mots. Karen était un monstre avec ses esprits. Elle les maltraitait, les torturait, s’en servait comme simple artefact pour sa magie, ne se souciant pas de leurs biens être. Loki n’a fait que réparer une injustice. Il a ouvert un portail avec sa propre énergie pour prendre la place d’Aries qui se faisait torturer. Il est venu dans le monde des humains pour soumettre Karen à sa proposition. Rompre leurs contrats immédiatement sans quoi elle ne pourrait plus invoquer d’esprit. Même si elle était une grande mage, elle n’avait pas la puissance pour invoquer deux esprits en même temps et Loki le savait. Il a joué sur ça. Malheureusement, en plus d’être démoniaque, Karen était têtue si bien que le combat dura, de long mois. Elle partit en mission seule, pensant sans doute qu’elle pourrait combattre mais non, elle fut tuée. C’est pour cela que Léo se laisse mourir, devant sa tombe, pensant qu’ainsi il pourra expier ses péchées. MAIS C’EST FAUX. Faux car Loki n’a fait que protéger ses amis et je ne le laisserais pas mourir.


La lettre se mit alors à briller avec une intensité hors du commun. « Qu’est ce que ? …. » Les trois mages reculèrent alors que le décor changea brusquement. Ils se trouvaient devant la tombe de Karen, regardant Loki et Lucy s’enlacer alors que ce dernier devait invisible. Natsu se jeta sur eux mais il les traversa comme un fantôme. « C’est de la magie de projection. Lucy devait tellement être en colère quand elle a écrit cette lettre que le papier a absorbé son pouvoir et ses pensées. » S’arrêtant, Natsu regarda la scène avec de grands yeux, comme ses camarades alors qu’ils entendaient la voix de Lucy dans le ciel, les mots qu’elle avait écrits se répercutant dans cet endroit.

« Je vais forcer un portail pour que tu puisses rentrer » « Non, tu ne peux pas Lucy, la loi ne peut être changé, je suis banni et je le resterais. » Ouvre-toi Porte du Lion » « Tu ne peux pas arrête, tu perds toute ton énergie, ne rends pas la chose plus difficile « OUVRES TOI PORTE DES CIEUX » « LUCY NON je dois payer mon crime, c’est la loi du monde des Espirts » « Je me fiches de la loi, je vais l’a changer tu m’entends, je vais l’a changer. »  

Oui Maman, rien n’y personne n’allait m’arrêter et me vider de mon énergie magique n’était pas un problème si Loki allait disparaître.

De la puissance pure s’échappait de la jeune femme, alors que toutes les étoiles dans le ciel scintillaient de la même couleur. Des éclairs partirent de la terre alors qu’une tornade pliait les arbres sur le côté et les cascades derrière la tombe de Karen montèrent vers les cieux. Plus Lucy hurlait qu’elle allait forcer une porte entre les dimensions et plus elle brillait elle-même comme une étoile. C’était donc ça, sa puissance cachée. Et dire que les membres de Phamtom Lord l’a prenait pour une faiblard. Erza n’en revenait pas, bouche bée par ce qu’elle voyait. Des aventures, elle en avait vécu, et des choses extraordinaires elle en avait vu, mais ça, la magie céleste contrôlé par les sentiments c’était bien la première fois. Elle avait l’impression d’être en contact direct avec une étoile mais elle retint encore plus son souffle quand le temps s’arrêta net, que Lucy et Loki se firent séparer alors que le ciel s’ouvrait littéralement en deux, aspirant l’eau, la terre et le vent qui se trouvaient à proximité et qu’une lumière blanche se transforma en une chose immense, un colossale géant moustachu, dont la cape était en réalité la voie lactée.

« Loki, Loki tu vas bien ? » « Lucy … » « Qu’est-ce que … » « Non non ne me dit pas que …c’est le Roi des Esprits. » « Le Roi ? Tu parles du souverain des esprits ? » « Mon Vieil ami d’Antan, pour nous qui avons lié un pacte avec les humains, il nous est interdit de tuer celui qui possède notre Clé, que ce soit direct ou indirect, Léo le Lion, tu n’es plus autorisé à retourner dans notre monde. » « Non, ça va trop loin, Arrêtez ça. » « Mon vieil ami d’antan, fille humaine, cette loi doit être appliquée ! »

Même si Loki me disait d’arrêter, que j’avais en face de moi le Roi des esprits, je m’en fichais. Ce n’était pas ce vieux moustachu qui allait me faire peur, et effacer mes convictions.

« Trois ans que Loki souffre, pour ses amis, pour Aries, Qu’est ce qu’il peut faire de plus ? » « J’ai également da la peine pour mon compagnon de toujours » « Qu’est ce que vous racontez, c’est faux, et arrêtez avec ce surnom ami d’antan. Loki est toujours là, devant vous et il le sera toujours. Alors écoutez-moi bien vieux Moustachu ! C’était un accident regrettable et Loki n’a rien fait de mal, je ne vais pas me répétez sans cesse. Je n’accepterais rien d’autre que son acquittement. RIEN D’AUTRES »

Erza attrapa Nastu et Grey pour les forcer à reculer alors qu’elle pouvait sentir, même à travers cette illusion toute la puissance de Lucy. Le roi des Esprits n’était qu’une légende pour la rouquine, qui l’avait entendu lors d’un voyage, et jamais elle n’aurait pensé le voir. C’était Lucy, qui l’avait fait venir, et maintenant elle voyait son amie puisait dans toute sa réserve pour appeler tous ses esprits en même temps. Elle savait qu’un esprit des clés d’or lui consommait énormément d’énergie, mais là, elle venait de tous les appeler, et sans clé. Elle faisait elle-même office de portail entre les mondes alors qu’apparaissaient 9 esprits dont 5 du zodiaque. Observant la tête du Roi des Esprits, Erza comprit que même ce dernier était surpris de la puissance de la blonde.

« Se préoccuper de ses amis n’est pas un crime. Si tu disparais, Aries, moi, et tous les autres n’éprouveront que de la tristesse. Ce n’est pas de cette manière que tu peux te racheter de tes fautes. Vous devez comprendre, vous le Roi ce que Loki et Aries ont vécus avec Karen ! Ils ont assez souffert ! »

9 Esprits et sans clé. Tu te rends compte Maman ? Tout ça s’est fait tellement rapidement, je n’ai pas eu le temps d’y penser. C’est mon cœur qui a parlé, et j’ai pris conscience à ce moment-là, quand je me suis évanouie dans les bras de Loki du potentiel que j’avais. C’est toi qui me l’a transmis, n’est-ce pas ? J’ai lu ce qu’on disait sur toi, sur la grande constellationniste, Layla et sur mes ancêtres qui seraient au coeur de la magie céleste et je ne m’en sentais pas digne. Aujourd’hui, j’ai effacé ce sentiment de mon cœur.

« Si tu tiens ce discours mon vieil ami d’antan, c’est que la loi est une erreur. Tu as commis ce crime pour le bien d’Aries, l’esprit du Bélier, et toi Mage Céleste, tu as essayé de sauver Léo mon ami d’antan en te sacrifiant. Devant la pureté de tes actes, je vais faire une exception pour cet incident. Léo, je te donne mon accord pour retourner dans le monde des Esprits. Tu es pardonné, sois reconnaissant envers les étoiles. « Mais je … » « Si tu veux vraiment continuer ton expiation, alors je t’ordonne de te mettre au service de ton amie et de vivre à ses côtés. J’estime qu’elle mérite amplement ça, tu devras la protéger au péril de ta vie. »
J’ai réussi Maman, moi Lucy de Fairy Tail, j’ai fait changer la loi du monde des Esprit en convoquant directement le Roi. Quand je t’écris ces mots, je t’avouerais que j’ai encore un peu du mal à y croire, mais la clé brillante de la porte du lion me rappelle tous les jours que ce n’est pas un rêve.

« QU’EST-CE QUE FOUS FAITES »

La magie de perception se brisa instantanément et l’appartement de Lucy apparu. La propriétaire d’ailleurs se tenaient face aux trois coupables, les mains sur les hanches, plus rouge qu’une tomate. « Non j’y crois pas, vous lisez mes lettres ? Ça ne vous suffit pas de rentrer par effraction il faut en plus que vous fouillez dans mes affaires ? » Son ton était rude, et ses yeux lançaient des éclairs mais elle ne comprenait pas le manque de réaction de la part de ses amis. En temps normal, Natsu et Grey seraient déjà à ses pieds en train de s’excuser et Ezra bredouillerait quelques mots, mais aujourd’hui rien, ils étaient comme pétrifiés, l’a regardant avec des gros yeux. « Quoi ? » Se rapprochant de la rouquine, elle attrapa la lettre qu’ils s’étaient amusés à lire. Oh, celle de Loki. « Lucy tu es .. » « Non, pas de commentaires. Ne dites pas un mot, pas une phrase. Sortez d’ici. » Elle pouvait déjà observer Erza qui se tenait la tête baissé mais dont le regard fusillait les deux garçons. Elle savait très bien qui était à l’origine de cette atteinte à la vie privée, mais était-elle réellement en colère finalement ? « Jamais ne nous avons pensé que tu étais faible, bien au contraire. Ce n’est pas parce que tu ne dégages pas de la puissance brute comme nous que certaines personnes ont le droit de dire ça. Sans toi nous sommes perdus, tu es le ciment qui nous lie. Avant jamais nous serions devenus une équipe, mais depuis que tu es là, pas une seule mission n’a été faite sans que nous soyons réunis et cela continuera ainsi pour longtemps. » Le cœur battant, Lucy regarda ses amis sortirent de chez elle, alors que les larmes lui montaient dans les yeux. Des paroles censées prononcées par Natsu, c’était étrange, comme l’annonce d’une catastrophe mais elle savait ce que cela voulait dire. Qu’il, enfin qu’ils avaient été touchés par la lettre qu’elle avait écrite pour sa mère. Mais elle ne pensa pas une seconde que cela pouvait avoir un rapport avec la magie involontaire de perception que contenait la lettre, qui avait ainsi dévoilé qu’elle n’était pas qu’une riche héritière blondasse.  



Les larmes n’arrivaient pas à sortir de ses yeux alors que son cœur saignait pourtant en continu. Sa main tremblait et son écriture devenait presque illisible. Depuis des heures, Lucy griffonnait d’abord des mots incompréhensibles sur son papier à lettres, puis enfin des phrases qui avaient un sens. Elle racontait tout ce qu’elle avait vécu depuis l’épisode sur l’île de Tenroujima, cette île qui avait fait basculer sa vie. Tout allait bien au départ, elle avait juré d’aider Cana à devenir un mage de rang S pour pouvoir dire la vérité à son père car elle-même savait combien une relation père fille était compliquée. Mais tout avait basculé dans l’horreur, les ténèbres et le sang. Même maintenant elle ne comprenait pas comme une chose si horrible avait pu se produire. D’abord l’attaque de Grimoire Heart, la deuxième guilde de l’Alliance Baram des guildes noires, qui en avait après Zeleph. Déjà comment le légendaire mage noir se trouvait il sur l’île sacré des fées ? Une énigme que cependant le Maître en avait la réponse. Et puis, les 7 frères d’arme du purgatoire qui leur avait infligé une sacrée punition, en abattant d’abord l’arbre millénaire, leur enlevant ainsi la protection divine qu’ils avaient. Heureusement que les combats, à la suite de nombreuses heures avaient tournés en leur faveur. Gildartz, Fried et Bixlow étaient revenus pour les aider et se débarrasser de la vermine. Lucy avait été heureuse pendant quelques minutes avant de revenir froidement à la réalité en observant ses camarades blessés. Il avait été décidé que leur team habituel irait combattre Hadès, le Maître de Grimoire Heart. Jamais elle n’avait pensé que ça serait facile, mais une difficulté pareille n’avait même pas été envisagé. Pour la première fois depuis qu’elle était rentrée à Fairy Tail, elle avait réellement peur de mourir et que les autres y passent aussi car même Laxus n’avait pu le battre. Là, elle avait côtoyé l’abysse des ténèbres, entrevue ce monde de noirceur dont rêvaient tous ce qui les combattaient et son cœur s’était arrêté de battre pendant quelques instants. Les véritables démons de Zeleph allaient les dévorer, et elle pouvait voir les larmes sur le visage d’Erza et de Wendy, les mains et jambes tremblantes de Grey, le corps sans souffle de Laxus et elle, accrochée à Natsu, comme à une bouée de sauvetage. Puis les paroles de Lisanna lui étaient revenues en mémoire et elle avait murmuré au chasseur de dragon qu’ils seraient toujours là pour lui. Synchroniquement, Happy, Panther Lily et Charuru avaient trouvés la source des pouvoirs du démon et ils avaient pu le battre. Une aube nouvelle se levait sur l’île sacrée des fées, mais qui annonçait un crépuscule des plus noirs.

7 ans Maman, nous sommes restées coincés 7 ans sur l’île Tenrou et c’est grâce à ça que nous sommes toujours vivants. Mavis, le premier Maître de la guide, celle qui l’a créé et dont sa tombe se trouve sur l’île, a transformé nos liens d’amitiés magie pour que nous puissions activer Fairy Sphère, la défense la plus puissante de la guilde contre les forces du mal. Oui, les ténèbres n’en avaient pas fini avec nous et Acnologia, le dragon noir de l’apocalypse a voulu nous exterminer. Tu n’imagines pas le choc qu’on subit Nastu, Wendy et Gajeel. Les dragons ont disparu le 7 Juillet 777, la même date que ta mort et depuis ce jour les chasseurs de dragons recherchent leurs parents. Ils n’imaginaient pas une chose pareille. Mais ça, pour moi c’est du détail. Je ne suis pas égoïste Maman, j’ai juste mal. Papa est mort alors que j’étais prisonnière du dôme de protection. Mavis a mis 7 ans pour nous sortir de là, nous avons arrêté de vieillir mais la vie à l’extérieur à continuer. Les gens de la guilde ont été persécuté par les autres, certains se sont mariés, d’autres ont eu des enfants et d’autres ont disparus. Maman si tu savais, la douleur que je ressens. Même s’il a toujours été horrible avec moi, qu’il faisait passer ses intérêts avant, il était mon père. Surtout que quelques mois avant, il avait enfin pris conscience du mal qu’il m’avait fait. Il avait fait un trait sur sa fortune, tu te rends compte ? Pour pouvoir me récupérer, et il était rentré dans la guilde marchande Love & Lucky, celle où vous vous êtes rencontrés, celle qui a donné mon nom Lucy. Je n’ai pas su lui dire les mots à temps et maintenant je ne pourrais plus jamais. Maman, je n’arrive pas à pleurer alors que tout mon être hurle de rage de colère. Natsu et Grey disent que ça viendra avec le temps, quand mon subconscient se relâchera totalement. Dois-je les croire ?

~

Cette lettre, tu pourras l’a brûler, elle n’est que noirceur et malheur. Je ne t’ai pas écrit pendant plus de 10  ans et tout ce que je te raconte n’est qu’un ramassis de souffrance. Même la note positive c’est transformé en un immense cauchemar. Quelques temps après la mort de Père, une jeune fille s’est présentée à la guilde, comme étant Michelle Loboster, ma cousine, considérée par moi-même comme ma sœur. Tu te rends compte, je perds papa et je me retrouve avec une petite sœur dont j’ai oublié l’existence. Je pensais que la vie me faisait un cadeau, mais si j’avais su qu’il était aussi empoisonné je ne l’aurais jamais ouvert. En parlant de cadeau, Michelle m’a donné une mallette qui appartenait à père, et qui souhaitait me l’a transmettre en héritage. La première fois que je l’ai vu, j’ai trouvé ça vraiment étrange. C’était une sorte de mécanisme géant entouré dans des bandages. J’ai alors demandé à Levy et Laki de se renseigner dessus pendant que nous reprenions les missions avec notre petite équipe. Bien entendu Michelle est venue avec nous, alors que j’avais peur qu’elle ne se blesse. Tout se passa bien pendant un temps, la vie ayant repris son cycle normal. Mais un jour, à la guilde, alors qu’une bataille éclata, Natsu a fait tomber la tige métallique qui d’un coup, s’est mis à léviter et des runes sont apparus. Qu’est-ce que père pouvait il m’avoir offert comme cadeau ? Pour son premier, je peux te dire qu’il a vraiment fait fort. Avec l’aide de Levy, nous avons déchiffrer l’inscription. « Le temps est gravé jusqu’à ce que le chaos descende. » Joyeuse perspective n’est-ce pas ? Il faut toujours que le chaos soit à mes trousses, je commence à en avoir un peu marre Maman. Pour ça, je ne remercie pas la branche Heartfillia de m’avoir passé ce gène. Parce que bien entendu, trois mages sont arrivés à la guilde, pour qui ? Pour moi. En plus de la tige métallique, dont j’ai découvert qu’il s’agissait en réalité d’une aiguille, ils avaient besoin de moi. Tout recommence comme avant et mon âme souffre en silence de ce fardeau. C’est Michelle cette fois, qui s’est dénoncée comme étant Lucy. Non, je ne pouvais pas lui laisser faire ça. Elle est ma petite sœur Maman, et même si je n’en ai que des vagues souvenirs, il est hors de question qu’elle souffre à ma place. Maître Makarof nous a donné l’opportunité de nous enfuir et nous avons couru pendant longtemps. Mais bon, il faut croire que quand le destin vous veut, il ne vous lâche pas. Je te passe les détails, de notre fuite encore, à la recherche d’indices dans notre ancien manoir. Père m’a laissé un livre magique, m’expliquant un tas de choses sur ta lignée Maman avec comme dernière phrase, « La clé du Ciel étoilée. » C’était le titre de mon livre préféré quand j’étais enfant, celui qui racontait la légende de cette horloge infinie qui serait capable d’ouvrir la voie lactée. Et bien figures toi que c’est ça, l’héritage de Père, ou devrais-je dire plutôt le tien. Que m’a tu encore caché d’aussi grand Maman ? Plus je lis des livres anciens et plus je vois ton nom, enfin le nom de nos ancêtres ressortirent. Je sais que tu es morte quand je n’étais encore qu’une enfant, mais tu aurais pu me laisser un mot, une lettre m’expliquant tout ça. Regarde les épreuves que je dois traverser à cause de mon nom et de ma magie.

Oh oui, que ce soit son nom qu’elle avait voulu oublié ou même sa magie, il semblait qu’elle ne pourrait jamais vivre une vie paisible. Se tenant la tête, alors que ses yeux étaient injectés de sang, que sa main tremblait tellement que son poignet lui faisait mal, elle n’avait presque plus la force de continuer sa lettre, exercice expiatoire qu’elle avait toujours fait depuis son adolescence. Pendant deux ans, elle s’était donnée comme mission de rassembler les pièces de l’horloge infinie, alors que c’était le contraire. Elle avait tout fait de travers, et quand elle avait enfin compris, c’était trop tard. La magie des esprits célestes était au cœur du drame qui s’était joué, et elle avait laissé les disciples de Will Neville se faire tuer les uns après les autres pour pouvoir débloquer l’horloge infinie. Tout ça parce qu’elle avait fait sa blonde, ne réfléchissant pas assez au pourquoi du comment. Bien sur, que ce soit Natsu, Grey, ou même encore Juvia, ils lui avaient tous dit que ce n’était pas de sa faute, mais elle en avait marre de n’apporter que le malheur sur son chemin. Les images se bousculaient dans son esprit, alors qu’elle avait posé sa tête sur les dizaines de feuilles qu’elle avait écrit. Elle voyait Michelle, se transformer en un monstre, qui n’avait qu’un but, l’a donné à Brain pour qu’il en fasse un sacrifice vivant. Il avait presque réussi d’ailleurs. Rien que d’y penser, la douleur du poignard que Michelle lui avait enfoncé dans le dos se réveilla. Cette fois, les larmes purent franchir la barrière de ses yeux. Pourquoi c’était toujours elle qui devait servir de sacrifice. Les mots de Brain résonnaient dans son esprit, alors qu’elle se revoyait accrochée au dispositif géant de l’horloge infinie, qui allait servir à répandre les ténèbres sur le monde. Même Brain lui avait craché à la figure qu’elle était maudite, se moquant d’elle au passage, que si elle avait voulu une vie tranquille, jamais elle n’aurait dû faire ressortir la magie des constellationnistes, mais que c’était trop tard. Pourtant elle s’était battue jusqu’au bout, alors que l’horloge l’aspirait, et qu’elle voyait Natsu, Roméo se battre contre une Michelle totalement transformée. Michelle, sa petite sœur, comment avait-elle pu oublier ça. Elle était enfant unique, elle avait toujours vécu dans la solitude, mais pour son 5e anniversaire, sa mère lui avait offert une magnifique poupée, qu’elle avait appelé Michelle. Forcément, quoi de mieux que la poupée qu’elle avait aimé comme sa sœur pour l’attirer dans un piège aussi gros. Elle se souvenait, alors qu’elle avait fusionné totalement avec l’horloge, que Michelle avait aussi été trompé, que le rêve qu’on lui avait fait miroiter, de devenir humaine pour être avec elle n’était qu’une belle chimère. Elle avait voulu la sauver, s’attaquant avec ses roses tranchantes à la partie de l’horloge où elle se trouvait, mais Brain l’avait retransformé en poupée. Etait ça qui l’avait faite réagir ? Ou la voix de sa mère qui se répendait dans le liquide ? Peut-être un ensemble de chose qui avait fait qu’elle avait puisé dans ses réserves, et qu’elle avait réussir à contrôler l’horloge. Il fallait un mage stellaire en sacrifice pour qu’elle marche ? Très bien, elle en était une, elle prendrait le contrôle de l’horloge qui ouvre le ciel. Mais elle savait ce que cela voulait dire, sa dispersion, sa propre mort. Elle devait bien ça à la guilde avec tous les ennuis qu’elle causait.

Se relevant un peu, elle se toucha encore une fois le visage, les bras, ses cicatrices qu’elle avait, n’y croyant toujours pas. Comment avait elle fait pour rester vivante ? C’était un mystère dont seul les cieux avaient la réponse. Elle avait réussi à faire exploser l’horloge, à disperser encore une fois les morceaux pour que personne ne les trouve mais elle avait été projetée elle aussi dans les cieux. Elle ne se souvenait de rien, c’était ses amis qui lui avaient racontés, comment elle avait volé dans le ciel, comme une étoile filante, et que Natsu l’avait sauvé avec sa puissance de feu. Encore une fois, elle avait été la princesse en détresse qu’il fallait sauver mais cette fois ci, le Maître lui avait hurlé dessus, que si un enfant ne choisit pas ces parents, chose qu’il lui avait déjà dit, un enfant ne choisit encore moins sa magie et celle de ces ancêtres. Si elle n’avait pas été là, quelqu’un d’autre aurait pris sa place, et cette personne n’aurait sans doute pas eu la force de caractère et d’esprit dont elle avait fait preuve, prête à sacrifier sa vie pour disloquer l’horloge. Un sourire épuisé se dessina sur les lèvres de la jeune fille qui se relevait péniblement sur sa chaise. Le soleil était en train de se coucher au dehors, et elle écrivait depuis le petit matin. Alors qu’elle pensait que ses amis de la guilde allaient s’inquiéter, poussant sa chaise pour aller dans la salle de bain prendre une douche, sa fenêtre et sa porte d’entrée s’ouvrirent à l’unisson. « Luchyyyyy » « Tu n’as pas oublier la fête de ce soir au moins ? » Un cri s’échappa de la bouche de la blonde, alors que Natsu et Grey devenaient de plus en plus rouge, qu’ Erza écarquillait les yeux face à tant de dentelle et que Juvia s’arrachait les cheveux en hurlant à Grey de ne pas regarder, le tout saupoudré par les roulements de R d’Happy et les cris de Lucy. Les larmes qui avaient coulés quelques heures auparavant s’étaient envolées grâce aux voies de ses amis, et rien que pour ça, elle souriait et rigolait, pensant que finalement le Maître Makarov avait raison.



Se voir mourir n’est pas une chose facile, ça ne l’est même pas du tout. C’est pour cela, qu’en principe, personne à part les détenteurs de la mort ne connaissent la date et l’heure fatidique. Mais voilà, les gens étant à Fairy Tail font partis de ces personnes, dont le destin a gravé au fer rouge dans leurs peaux toutes sortes d’aventures. Pour Lucy, qui en avait déjà vécu un bon nombre, celle-là était sans doute l’une des plus éprouvantes. Le 5e jour du tournoi des Grands Jeux de la Magie était bien entamé quand elle s’était vu tomber sur le sol comme une pierre, morte. Pourquoi ? N’avait-elle déjà pas assez souffert ? Non, ce n’était pas de la douleur, mais une chose dont elle n’arrivait pas à mettre un mot dessus. La personne qu’elle avait vu s’écrouler à ses pieds, prendre l’attaque du Dragon de l’Ombre de plein fouet était bien elle. La Lucy du Futur, qui était venu pour les prévenir du grand danger qu’il courrait. Au début, elle n’y avait pas cru, mais elle était obligée de se rendre à l’évidence, surtout quand Arcadios et Yukino lui expliquèrent le projet Eclipse que la princesse de Fiore avait réalisé. Cette porte, Eclipse, elle l’avait déjà lu quelques parts, qui pouvait servir à voyager dans le temps et dont la famille Heartfillia en était les gardiens. Pour elle, ce n’était qu’une légende, un conte que sa mère lui racontait quand elle était petite, les yeux pleins d’étoiles. Mais pour d’autres, cette porte était la seule solution à l’éradication du mage noir Zéleph et du dragon de l’apocalypse. Dire que son ancêtre en avait été à l’origine, l’a perturbait moins que ce qu’elle avait vu. La Lucy du Futur, comme l’appelait Natsu, l’avait sauvé de la mort qui l’attendait, parce qu’elle n’avait plus rien. Son futur était dévasté, à cause de l’ouverture de cette même porte des années auparavant, laissant passer 10 000 dragons des temps anciens qui ont tous drétuit sur leurs passages. Lucy du Futur avait tout perdu, sa guilde, Grey, Natsu, et même son bras droit. Elle avait utilisé ses dernières forces magiques pour passer à travers de la porte Eclipse de son époque, et expliquer à la Lucy de cette époque ce qu’elle devait faire pour éviter la catastrophe, alors il ne fallait en aucun cas qu’elle meurt. Se sacrifier n’était pas un souci, puis, si elle réussissait, ce futur serait effacé, remplacé par un autre bien meilleur.

Elle avait du la laisser là, sur le sol, n’ayant même pas le temps de lui fermer les paupières qu’elle avait dû fuir, le Rogue du Futur ne cherchant qu’une chose, à la tuer. Elle savait que Natsu ne le laisserait pas faire, mais elle ne comprenait pas. Il voulait la voir morte car elle était celle qui refermait le portail Eclipse, mais jamais elle ne ferait une chose pareille. Cette porte devait tous les sauver alors pourquoi y mettrait-elle un terme ? Courant à pleine puissance avec Wendy et les deux exceeds à leurs côtés, les deux filles arrivèrent rapidement dans le jardin du palais royale. La porte trônait fièrement, entouré par des dizaines de gardes, avec la princesse Jade au milieu. Le rituel avait commencé quand Arcadios lui avait pris ses clefs pour les insérer dans les serrures et c’est là que son cerveau décida de régurgiter ce que sa mère lui avait dit par rapport à la porte. Justement, ce n’était qu’une porte entre le présent, le passé et le futur, rien d’autre. Il n’y avait pas de canon magique comme l’exultait la princesse qui pourrait détruire qui que ce soit. Mettant les mains sur sa bouche, horrifiés alors qu’elle entendait des hurlements de dragons, elle comprit que le plan du Rogue du futur était justement d’anéantir le monde avec les dragons qu’il avait asservi. Hurlant ce qu’elle savait, Jade en larmes en voyant les dragons sortir un par un lui expliqua que c’était trop tard. Non, pas avec Fairy Tail, son soi du futur ne s’était pas sacrifié pour rien. Elle essaya d’abord seule, de la fermer, avec toute la puissance qu’elle avait mais la porte était bien trop résistante. Heureusement, elle vu que Mirajane avait ramené Yukino, la mage céleste de la guilde Sabertooth, qui avait voulu quelques jours auparavant, après sa défaite lui donner ses esprits. L’attrapant par les épaules, elle lui cria qu’il fallait qu’elles essayent de réaliser Zodiac. Un moment de silence se fit, alors que les hurlements de frayeur de la population au loin résonnait. Zodiac, le sort des constellations, possible grâce à la réunion des douze clés célestes. Ce sort là était aussi une légende qu’elle avait lu dans ses livres mais c’était la seule solution qu’elle avait trouvée pour fermer la porte. A force de parler, elle arriva à convaincre Yukino et à l’unisson, elles lancèrent leurs clés dans le ciel, commençant l’invocation. Lucy sentait déjà sa puissance magique se faire drainer alors qu’elle attrapait les mains de l’autre jeune fille. Et la porte du ciel s’ouvrit, laissant passer les 12 esprits qui se matérialisèrent à leurs côtés, pour fermer la porte du temps.

Tombant sur le sol, tenant toujours la main de son amie, elle était soulagée. Elles avaient réussi à fermer cette porte de malheur. Cependant, elle fut très vite ramenée à la réalité par Warren, le télépathe de la guilde qui leur expliqua la situation. Sept énormes dragons se baladaient tranquillement dans le ciel de Fiore, en détruisant tous de leurs puissants souffles. Bien sur, les équipes qui s’étaient affrontées quelques heures auparavant, se serrer maintenant les coudes. Tout le monde les attaquer mais rien ne marchait. Même les chasseurs de dragons, les seuls ayant une magie assez puissante pour les stopper étaient en difficulté. D’ailleurs, un énorme dragon dont les écailles ressemblait à la pierre de Jade venait de se poser juste devant eux. Lucy ne tremblait pas, elle ne pouvait pas. Ce n’était pas la première fois qu’elle voyait un dragon, et la dernière fois qu’elle en avait côtoyé un d’aussi près, elle avait été enfermée dans une bulle de protection pendant 7 ans pour éviter la mort. Aujourd’hui, Mavis n’était pas à ses côtés pour activer le sort de défense de la guilde. La première attaque fut violente, Mirajane, Lucy, Yukino et Jade furent balayer comme des fétus de paille, alors que Wendy s’apprêter à riposter. Lucy regarda alors son amie faire, priant pour qu’elle puisse le toucher, mais elle ne vu pas le rester, se faisant engloutir par des morceaux du palais qui tombait en ruine. Qu'allaient ils faire maintenant? Se relevant maladroitement, regardant à ses cotés Yukino faire de même, elle entendit quelques mots du dragon de jade qui parlait à Wendy. Ils devaient trouver une solution et rapidement sinon ils allaient être tous dévorer. Ses jambes tremblaient de terreur lorsque les hurlements des autres dragons en ville se firent entendre et elle pria toutes les étoiles pour que ces camarades trouvent le courage de combattre. C'est alors qu'elle sentit une main sur son épaule. Se retournant vivement, elle soupira de contentement quand elle s'aperçut que ce n'était que la princesse. Mais sa bouche forma un o de surprise quand elle remarqua l'énorme blessure qu'elle avait sur le flanc. "Gottfried Lucy, il faut le faire." Elle ne l'avait pas écouté, s'étant plus préoccupé de déchirer un bout de sa robe pour essayer d'arrêter le sang qui coulait à flot de la blessure. "Gottfried, tu peux le faire." Un éclair jaune la traversa alors que tout son corps se raidit d'un coup, tandis que la princesse Jade tomba inconsciente à ses cotés. Lucy mit quelques minutes à comprendre ce qui venait de se passer quand elle sentit que sa puissance magique venait d'être triplé voir même quadruplé. Elle regardait ses mains, qui brillait aussi fortement que les mains de Léo, quand il invoquait Regulus, et elle comprit. Jade venait de lui transmettre ses pouvoirs, sachant qu'avec la blessure qu'elle avait, elle était hors concours. Un peu comme Laxus avait passé sa foudre à Natsu lors du combat avec Hadès.

Retenant les larmes qui s'étaient formées dans ses yeux, elle laissa Jade, recouvrant juste son corps pour ne pas qu'on la blesse plus et courut de toutes ses forces pour essayer de trouver Yukino. Gottfried. Sa mère lui en avait parlé, conté même cette magie légendaire quand elle était enfant. Une magie originelle, perdue depuis des siècles qui permettait d'augmenter le nombre d'étoiles dans le ciel et d'attaquer son ennemi avec. Elle avait toujours cru que ce sort n'était qu'une légende, mais aujourd'hui toutes ses certitudes s'étaient brisées en des milliers de petits morceaux et elle comprenait que ce que sa mère lui avait raconté n'était en réalité, que la vérité. Juste l'histoire des Heartfillia. Appelant Yukino à s'en briser la voix, elle arriva à la trouver, en compagnie de Mirajane qui avait revetit sa forme de Satan Soul. "J'ai un plan." Les deux jeunes femmes la regardèrent alors avec étonnement, pour plusieurs raisons. "Il faut que l'on lance Gottfried." Yukino était perplexe tandis que Mirajane portait une main à sa bouche. "Lucy ..." Mais sans écouter ce que le démon allait dire, elle attrapa les deux mains de l'autre constellastionniste et la plaça dans le même mouvement que quelques temps auparavant, quand elles avaient invoqués Zodiac. "Fais moi confiance." Yukino n'avait en réalité pas trop le choix et Lucy montrait ainsi le caractère dominant qu'elle pouvait avoir. Sans rien attendre, elle commença l'invocation, ne se souciant pas que le dragon de jade avait remarqué son petit manège. "Anna" Il n'y a que Wendy qui remarqua le prénom que le dragon avait appelé, avant que la blonde commence son sort. "Je demande que les cieux fassent descendre les étoiles sur terre." Le silence se fit immédiatement, stoppant les combats. Tous avaient remarqués que le temps venait de s'arrêter, que plus aucun bruit ne parvenait alors qu'un tourbillon d'air s'élevait de l'endroit où se trouvaient les mages célestes. "Illuminez... par tous les moyens... ce monde... cette terre! Par votre main, que tout soit illuminé! Scintillantes, filantes... Que les étoiles descendent devant nous!" Au fur et à mesure que Lucy prononçait son incantation, le ciel devenait de plus en plus lumineux. On pouvait entendre les hurlements de dragons, entrecoupés de mot comme Apocalypse, destruction et néant. Le dragon de Jade qui comme les autres avait arreté l'attaque s'était pourtant rapproché de la source de ce changement brutal, alors que la magie de Lucy et Yukino ne faisait qu'augmenter. Toutes les secondes une étoile apparaissait dans le ciel, si bien qu'au bout de trois minutes, la luminosité était tellement forte que plus personne n'arrivait à voir ce qui se passait.  "Gottfried ! J'invoques ton pilier sacré, chasses les ténèbres et protège le bien pour que règne à nouveau la lumière sainte des étoiles" Et en un éclat, toutes les étoiles qui s'étaient multipliées se rassemblèrent en un seul et même point, les deux mages célestes. Un lien lumineux venait de se faire entre la terre et le ciel tandis que des éclairs enrobés cette colonne de lumière. C'est alors que Lucy hurla à nouveau le mot Gottfried tout en expulsant sa magie et l'attaque fut foudroyante.

Quand tout redevint normal, Lucy ne put voir qu'une chose avant de sombrer dans l'inconscience. Certes le dragon de jade était vaincu, les autres dragons étaient assez amochés pour que les chasseurs de dragons puissent les vaincre mais le pire restait à venir. Elle avait vu la face sombre de ce sort. Elle l'entendit même, le craquement de la voûte céleste. Elles avaient brisés le ciel. Sa mère lui avait raconté, dans son histoire, que si le sort n'était pas maîtrisé, il pouvait fissurer la voûte céleste et faire tomber les étoiles. Lucy avait tellement eu peur de cette chose qu'elle s'était cachée sous sa couette en hurlant. Et maintenant, elle voyait une longue cicatrice se former entre les étoiles. Mais ce qu'il y avait de plus étrange encore, était le nuage violet qui passait entre, et qui se déversait sur le royaume de Fiore.




Do you want the truth ? Fais attention à toi, à ce que tu dis, à tes pensées. Tes souvenirs te mettent en cage, te tuent à petit feu. C'est normal si tu suis leur chemin alors fais moi confiance, je peux te guérir de ces maux. Listen and above all believe in me !




Dernière édition par C. Lucy Heartfillia le Dim 29 Jan - 4:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

♔ Lucy ♔
avatar
C. Lucy Heartfillia
Messages : 149
MessageSujet: Re: La vie est faite ainsi, c'est pour cela qu'il y a les amis } C. Lucy Heartfillia    Dim 29 Jan - 2:21

Pendant la malédiction

Un monde sans magie, qui cache bien des secrets, Storybrook




Cassiopée HEARTFILLIA REVIENT IMMEDIATEMENT

Ne se retournant pas, Lucy accéléra le pas dans la neige fraîche. L’air pur était une bénédiction, le respirant à plein poumon mais la poudreuse rendait ses pas difficiles. C’était fini, elle en avait marre de cette vie enfermée dans des dorures avec pour seule compagnie des servantes et des infirmières. Elle voulait voir le monde, parcourir des terres inconnues, rencontrer des gens tout simplement. « Non jamais je ne reviendrais. » Elle aussi pouvait hurler comme une folle, vu que c’est ce qu’elle était. Elle sentie qu’on lui attrapa le poignet, l’a tirant violemment en arrière. « Ça suffit tes enfantillages Cassiopée tu n’iras nulle part ! » Regardant son père dans les yeux, ne baissant pas le regard, elle lui envoya un coup de pied dans les jambes, du haut de ses 15 ans avant de se tenir droite comme un i, les bras croisées sur sa poitrine. « C’est Lucy mon nom d’abord, et j’irais ou je voudrais. J’en ai marre de rester là, enfermer dans ce château, à devoir prendre des médicaments qui m’assomment toute la journée alors que je ne suis pas malade. Tu m’entends ? J’en ai marre de devoir apprendre les bonnes manières de la haute société j’en ai marre de tout ça !!! » Plus qu’un cri de colère, c’était un cri du cœur qu’elle lui lançait à la figure. Sauf qu’elle n’eut pas le temps d’en dire plus, sentant une violente douleur dans sa nuque. Regardant sur le côté, elle aperçut une seringue remplie d’un produit jaune alors qu’un infirmier lui retirait doucement avec un regard d’excuse. « Je fais ça pour ton bien Cassiopée, un jour tu me remercieras. » Alors qu’elle tombait dans les vapes, sa vue se troublant, elle sentait une rage incontrôlée l’envahir, elle détestait son père et rien ne lui ferait changer d’avis. Elle quitterait cette endroit quitte à en mourir une heure après, elle s’en fichait. Même la mort était mieux que de rester dans le conglomérat Heartfillia.

Maman,
Voila maintenant près de quatre ans que j’ai fui la maison et surtout père. J’ai trouvé cette liberté dont tu me parlais tant étant enfant. Personne ne me connait réellement dans l’endroit où j’ai trouvé refuge et c’est mieux ainsi. Tu ne peux pas savoir le bien que ça me fait de ne plus être connu comme Cassiopée Heartfillia la fille de la deuxième personne la plus influente à Wall Street mais juste comme Lucy, une écrivaine de talent. Libérée d’un poids qu’était père et son argent, je peux enfin m’épanouir comme j’ai envie. Lucy, ce prénom que tu aimais tant, ce prénom qui m’a valu d’être considéré comme schizophrène par père quand je l’utilisais, après ta mort, ce prénom que j’utilises pour ma nouvelle identité est le plus précieux des cadeaux que tu m’as fait. Oui, il parait que je suis malade, schizophrène, trouble de dissociation de l’identité, mais moi je sais que c’est faux. Ce n’est pas une maladie mais juste mon caractère. Avoir plusieurs facettes à sa personnalité n’est pas un crime, ni une chose abominable qu’il faut casser ou annihiler. Non, je trouve que c’est juste une formidable opportunité pour comprendre le monde et l’appréhender de différentes manières. On dit que j’ai développé ça à la suite de ta mort, pour compenser la perte, mais là encore je suis sûr que ce n’est qu’une excuse de père pour m’empêcher de sortir. D’accord ma santé est fragile, elle l’a toujours été depuis ma naissance, mais faire une chose pareille, dire que je suis folle c’est le pompom. Oui j’ai des crises de colère, mais c’est sa faute, uniquement la sienne. Regarde, ici, à Storybrook tout va bien dans le meilleur des mondes juste parce qu’il n’est pas là.
Alors ne t’inquiètes pas Maman, je saurais prendre soin de moi comme tu l’a fais et j’oublierais celui qui m’a conçu. Ce sont des mots durs mais nécessaire car après ta mort, c’est lui qui a changé pas moi.


Maman,
Les larmes coulent encore quand je t’écris cette lettre. Tu sais ce qu’il a osé faire ? Bien sûr c’était à prévoir, mais de cette façon-là, je n’y pensais pas. Il a envoyé des hommes me récupérer, pour rentrer à la maison, pour célébrer ce mariage dont je ne voulais pas. Hahaha mais crois-tu qu’il a réussi ? Sérieusement ? Il a oublié que même si je le hais plus que tout, son sang coule dans mes veines, mais surtout le tien. Ces hommes sont rentrés bredouille car ils ne m’ont pas trouvé. Mon père leur avait donné une photo de moi, blonde, avec mes yeux marrons, tu sais la photo que j’avais réalisé pour mes 10 ans. Même me retrouver il n’en ai pas capable. Cette photo est périmée, plus de 14 ans se sont écoulés entre la pose et maintenant et il croyait sincèrement que j’étais pareil. Et même, si ça avait le cas, il n’a pas réfléchi, ce qui m’étonne guère. Croyait-il vraiment que j’allais rester sous l’apparence connue de tous les médias ? Non, je suis brune, je mets une perruque pour sortir, et des lentilles bleues. Je suis passe partout, personne ne connait cette identité que je déteste. Alors forcément, quand j’ai vu des hommes chercher une certaine Cassiopée, j’ai tout de suite su. J’ai pris mon courage à deux mains, j’ai pris le train et je suis allée le voir dans son manoir, dans notre manoir. Il était surpris que je vienne de mon plein grès. Mais il le fallait, j’avais tout prévu pour mettre les choses au clair et surtout l’humilier comme il me l’avait fait. J’ai accepté la proposition de mariage et je me suis préparée toute la journée pour la soirée qu’il donnait en l’honneur de mon retour et de ma soi disante guérison. Le soir, je n’ai pas hésité à le poignardé Maman. Métaphoriquement bien entendu. La soirée battait son plein et tout le gratin de New York était réuni pour fêter cette méthode du moyen âge. Je me suis avancée vers mon père et je lui ai craché au visage toute ma haine. Tu aurais dû voir ça c’était violent, comme si à ce moment-là j’étais possédée par tous les sentiments que je refoulais depuis mon enfance. On ne peut pas revenir en arrière, le passé est le passé, le futur est une nouvelle page à écrire.


Maman,
Il se passe des choses étranges ici. Papa est toujours à ma recherche et il fait courir le bruit que je suis un danger public, une véritable folle qu'il faut enfermer à l'asile. Je sais qu'il veut me récupérer à tout prix mais là, c'est trop, je suis persuadée qu'il y a autre chose et je sais peut être pourquoi il est autant agressif. J'ai écrit un livre, il faut bien que je gagnes ma vie et même si le journal me paye le loyer, j'aimes avoir quelques petits extras. De plus, tu sais que j'ai toujours aimé écrire alors j'ai couché sur le papier les idées de roman que j'avais. C'est étrange car dès que je commences à écrire, les mots viennent seuls, comme si j'avais moi même vécu les aventures de Lucy, Natsu et Gray. Pour tout te dire, je me suis moi même prise pour une folle, quand je me suis retournée pour hurler aux garçons de sortir de mon appartement, qui était bien entendu vide. J'ai mis ça sur le compte de la fatigue. Cependant ces évènements se sont reproduits, plusieurs fois. La nuit, je me reveilles, en hurlant le nom de ces personnes, alors que je venais de rêver de ciel étoilé, de constellation et de dragons. De plus, ce qui me fait croire qu'il y a quelque chose d'étrange avec ça, c'est que ces soit disant rêves restent gravés dans ma mémoire, avec les sensations qui vont avec. Et attend, ce n'est pas tout. Le pire dans tout ça, c'est que je ne suis pas seule. J'ai entendu des rumeurs, comme quoi il y aurait une recrudescence d'enfermement à l'asile, comme une sorte d'épidémie. Bien entendu les autorités n'ont strictement rien dit sur ça, et les personnes que j'interroge sous le couvert de mon métier de journaliste me répondent tous la même chose, ce n'est qu'un rêve, une chouette illusion mais la réalité est malheureusement moins drôle que ça. Mon instinct me dit que tout ceci est faux, qu'on veut faire taire ce qui pourrait faire éclater la vérité. Or crois moi, tu sais comment je suis, et je jures qu'un jour où l'autre, je ferais que tout explose en vole, pour qu'enfin on puisse nous laisser en paix, profiter de notre véritable liberté.




Do you want the truth ? Fais attention à toi, à ce que tu dis, à tes pensées. Tes souvenirs te mettent en cage, te tuent à petit feu. C'est normal si tu suis leur chemin alors fais moi confiance, je peux te guérir de ces maux. Listen and above all believe in me !


Revenir en haut Aller en bas

Admin
avatar
The Ending
Messages : 163
MessageSujet: Re: La vie est faite ainsi, c'est pour cela qu'il y a les amis } C. Lucy Heartfillia    Dim 29 Jan - 16:01

Tu es validé  

« Bienvenue sur EOF »

Félicitation petite mouchette, tu es validé ! Ta fiche est donc terminée, n'oublies pas de compléter ton profil cependant !
Nous nous chargeons de mettre le listing à jour pour toi, tu n'as rien à faire à ce niveau là ! Elle est pas belle, la vie ?
Tu veux donc directement aller poster ta fiche de lien ici ainsi que ton journal de RP ici.
Tu peux bien sur dès à présent commencer à rp ! Si tu n'as pas de partenaire, tu peux aller en demander un ici. Tu pourras également y faire la demande d'un lieux au besoin !
Voilà ! Et n'oublie pas le plus important : amuse toi bien !



Partout et nul part à la fois
Dès le début je suis partout. On ne sait pas quand, ni où je ferais mon apparition. Je suis là simplement, je guette, j'observe, attendant mon heure dans l'ombre de vos aventures.
Revenir en haut Aller en bas
http://end-of-fairy-tales.forumactif.be

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La vie est faite ainsi, c'est pour cela qu'il y a les amis } C. Lucy Heartfillia    

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie est faite ainsi, c'est pour cela qu'il y a les amis } C. Lucy Heartfillia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faite vos prédiction pour la saison 4
» Shannon. ◭ Le boomerang, c'est comme le frisbee, mais pour ceux qui n'ont pas d'amis.
» Tous le monde peut faire des erreurs, c'est pour ça qu'il y a des gommes au bout des crayons. •• Élyse & Sasha ••
» Jour 3 - Nous sommes en guerre, vous êtes entrainé et prêt pour cela !!
» orophéria + hier est derrière, demain est un mystère mais aujourd'hui est un cadeau. il s'appelle le présent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Racontes-moi une histoire :: Hey! C'est quoi ton blaze? :: Hey! Tu es validé!-
Sauter vers: