Partagez | 
 

 Il n'y a pas que des poissons dans le port } LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

♔ Morty ♔
avatar
Apollinaire M. Galagiade
Messages : 40
MessageSujet: Il n'y a pas que des poissons dans le port } LIBRE   Lun 13 Fév - 16:36

Il n'y a pas que des poissons dans le port × ft. Apollinaire & Libre

Le restaurant était bondé, les clients mangeaient joyeusement leurs plats, principalement de bon gros kebab, buvant un verre de rouge avec, ou parfois un verre de coca, tout en discutant de la météo et de ces rêves que certains faisaient. Apollinaire, qui ne chaumait pas en cuisine n’avait qu’une hâte, que le coup de feu passe. Oh il aimait son travail, particulièrement quand il devait mettre les mains dans des aliments sucrées, mais aujourd’hui, il avait un petit coup de blue et de ras le bol. Déjà ce matin, quand il s’était levé de son lit, se rendant compte qu’il s’était endormi en lisant un livre, la lumière allumée, ses lunettes sur son nez il avait maugrée. Puis toute une série de petite catastrophe c’était enchaînée. Sa cafetière électrique avait failli prendre feu, ce qui avait par sécurité fait sauter les plombs de son appartement. Il avait pu ainsi se rendre compte qu’il n’avait pas les dudit plomb pour les changer et vu l’heure qu’il était, aucun magasin de bricolage n’était ouvert. Heureusement que le printemps approchait à grand pas et que le soleil brillait déjà dans le ciel, sinon il aurait dû s’éclairer à la bougie. Décidant de quand même continuer son petit déjeuner, il avait opté pour un grand verre de jus d’orange à la place de son café serré. Pensant qu’il pourrait le déguster tranquillement, il se mettait le doigt dans l’œil. Son téléphone vibra, signe qu’il avait reçu un sms, et quel sms. Il s’étouffa avec le liquide, en se bavant bien évidemment dessus. Pourquoi est-ce que Julianna lui envoyait -elle ce genre de mms, d’elle, en train d’essayer des sous-vêtements en lui demandant, à lui, genre qu’a lui, ce qu’il en pensait. S’il était sincère, il lui aurait répondu qu’elle était une déesse et que même si elle s’habillait avec un mouchoir elle serait toujours magnifique. Or quand il s’agissait de dire ce qu’il pensait réellement de la jeune femme, Apollinaire était devenu le meilleur des menteurs professionnels.

Suite à ça, il effaça sans même un coup d’œil ces photographies, ne voulant plus remuer le couteau dans la plaie. Pour se changer les idées, nettoyer son sweat de pyjama était dans la top liste, et à ce moment-là qu’il se rappelait qu’il devait aller faire les courses, n’ayant plus aucun produit. Soupirant, il s’était dit qu’il le ferait en rentrant, le posant délicatement sur le rebord de son évier avant de filer à la douche pour se préparer. Pensant que l’eau chaude allait le soulager, il hurla de frustration quand il ne sentit que l’eau froide, le pétrifiant comme une statue de glace. N’ayant pas le courage d’aller voir qu’est ce qui clochait avec son ballon d’eau, il décida de se dépêcher pour vite finir ce supplice. Fatigué par ce début de matinée qui commençait sous de mauvais auspice, il avait prié tous les dieux pour que le reste de la journée se passe plus normalement. Mais quand le destin a décidé de faire de vous sa marionnette pour rigoler, les choses ne s’arrêtent pas là. L’ancien lémurien était maintenant comme une cocotte-minute près à exploser à tout instant. Effectivement, en arrivant au restaurant, il avait vu que les livraisons n’avaient pas encore été faites. Au final le restaurant avait été livré une heure avant midi, et les nerfs des cuistots avaient été mis à rude épreuve. Encore plus quand il avait dû essayer de calmer Julianna pour qu’elle évite de commettre un massacre et que son chaperon à l’asile ne soit appelé.

Alors dire qu’il était épuisé, continuant à envoyer les plats, surveillant la montre comme l’huile sur le feu, n’était qu’un euphémisme. Pendant qu’il coupait des fraises en quatre, il s’était dit que dès que la fin de service aurait sonné, il irait prendre l’air, se balader. Il n’avait pas eu le temps depuis qu’il avait ouvert le restaurant de souffler, de faire le vide dans sa tête. Aujourd’hui semblait être le meilleur jour pour le faire, et peut être même se laisser aller à la nostalgie. Néanmoins il lui restait encore quelques minutes à tirer et il s’appliqua à la tache de rendre son kebab au fruit aussi beau qu’une œuvre d’art. Une touche de chantilly, et de coulis de caramel et il envoya le tout sur la banque. Génial, il avait fini et sans encombre. Posant son tablier, s’accordant les cinq minutes qui lui restait, après tout il était aussi le co-patron, il avait le droit d’avoir quelques petits bénéfices, il emballa un des kebabs qu’il avait fait plutôt dans la journée, le mettant dans un sac avec une bouteille d’eau , partit se lava les mains et attrapa par la suite sa veste. Lançant simplement un, je vais prendre l’air à l’attention de King Julian, il sortit rapidement, disparaissant de la vue de ses clients comme un fantôme. Il avait toujours eu cette habitude de s’éclipser quand tout allez mal. Enfin même quand ça n’allait pas, mais souvent dans ce cas-là c’était involontaire.

Laissant ses pas le guider, vidant sa tête au fur et à mesure, il errait comme une âme perdue, sans réel but que celui d’oublier sa journée et toute cette histoire de malédiction. Les effluves marines le poussèrent à s’arrêter, regardant ainsi où il avait atterri. Le port. Un endroit dans lequel il n’était quasiment jamais allé de son propre chef. Respirant à pleine goulée cet air iodé qui lui fit revenir en tête, le rêve de cette nuit, où il était sur une plage, à Madagascar, il s’assit alors sur un des bancs, face aux bateaux amarrés et à la mer calme. Rien que le bruit des vagues venant s’échouer contre la grève l’apaisait énormément. Ce rêve, qui lui semblait tellement réel lui décrocha un petit sourire alors que ses yeux se perdirent dans le vague. Oh oui, ça serait tellement bien, s’il n’était pas un humain, n’ayant pas toutes ses contraintes, ce poids sur ses épaules… Il était tellement perdu dans ses rêves qu’il n’entendit pas que quelqu’un arriva à coté de lui, prenant place sur le banc.
code by lizzou × gifs by tumblr



Les masques sont silencieux et la musique est si lointaine qu’elle semble venir des cieux ♫ . Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine et mon mal est délicieux ♥️ •• (G. Apollinaire)  

(c) black pumpkin


Dernière édition par Apollinaire M. Galagiade le Mar 28 Fév - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

♔ Wonder Woman ♔
avatar
Jane D. Prince
Messages : 18
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que des poissons dans le port } LIBRE   Dim 19 Fév - 17:16

Jane n’avait pas perdu de temps ce matin. Lorsqu’elle s’était réveiller, à 4h du matin, elle avait pris son grand café noir, sa douche et s’était mise en route pour donner son cours de groupe de « Spinning ». Rien de mieux que du bon cardio pour commencer la journée et se réveiller. Cependant, en bonne personne qui s’entrainait sur une base régulière et tentait de garder une bonne masse musculaire, elle prit également le moment de se préparer un petit déjeuné complet. Elle se prépara deux œufs tournés, un peu de bacon, un demi avocat pour manger avec des biscottes et un verre de jus d’orange. Une fois le tous bien digéré, elle s’était mise en route. Elle avait un appartement à deux rues du Gym pour lequel elle travaillais, elle pouvait donc s’y rendre à la marche tous les jours. Ce qui était une bonne chose, puisque le fait de se balader en véhicule jouer grandement sur son moral. Elle n’aimait pas vraiment les voitures, sans oublier qu’il lui semblait toujours que les autres étaient de vrai danger sur la route.

Elle arriva donc sourire aux lèvres dans son endroit favori, la salle d’entrainement de Storybrook, pour 6h du matin. Lorsqu’elle arriva dans la salle de bicycle stationnaire, elle remarqua qu’il n’y avait pas beaucoup de gens pour suivre la classe matinale. Tant pis pour eux! Il manquait le cours donner par la meilleure entraineuse, Jane, elle-même. Du moins, s’était ce que la demoiselle croyait avec persistance. La grande brune, étant en avance, pris un moment pour boire une grande gourde d’eau citronnée avant d’enfiler ses pantalons longs de vélo, une camisole, ses espadrilles et mettre sa longue tignasse noire en queue de cheval. Puis, elle donna son cours qui dura une heure et trente minutes à suer et pédaler tous ensemble. Par la suite, le reste de la matinée se déroula lentement, alors qu’elle n’avait pas de rendez-vous avez des clients, elle en profita pour nettoyer un peu la salle de gym, les machines et vérifier ses futurs rendez-vous et les derniers programmes qu’elle avait fait au cas que des modifications serait nécessaire.

Puis vint finalement dix heures du matin et la fin de son quart de travail, puisque les jours de spinning, elle ne faisait jamais une journée complète. En fait, normalement, elle quittait directement après la classe, mais elle aimait donner de son temps à son emploi, alors elle ne disait jamais non à du temps supplémentaire. C’est d’ailleurs ainsi qu’elle s’était retrouver des chiffres de fin de semaine, malgré le fait de travailler déjà toute la semaine. La grande brune pu aller enfiler une chemise blanche, un jeans bleu marin et de longues bottes noires avant de quitter le Gym en ayant souhaité la bonne journée aux autres employés. Lorsqu’elle arriva chez elle, elle se servi un second café bien noir et corsé, des ailes de poulets et des légumes avant de prendre place devant sa télévision pour écouter l’épisode de la semaine de la saison deux de Beauté Désespérer qu’elle avait enregistrer dernièrement. Même Jane qui semblait toujours avoir besoin de bougé et s’occuper l’esprit comprenait l’importance de prendre un moment pour soit de temps en temps et apprécier les joies des séries télévisées.

Puis, vers l’heure du midi, ou un peu après, elle décida d’aller faire un petit jogging. Elle enfila donc un chandail à manche longue de course, des pantalons rouges foncés long et ses espadrilles, toujours ses cheveux attacher puisqu’elle les avait laissées ainsi depuis la matinée. Elle prit le temps d’attacher son téléphone cellulaire à son bras avec le support qu’elle avait spécialement pour cela, afin d’écouter sa musique en courant et sa ceinture de taille pour avoir sa gourde d’eau avec elle au besoin. Puis, elle quitta pour commencer son petit jogging. N’ayant pas de chemin prédéfini, contrairement à d’habitude, elle décide de se rendre ou ses pas la mènerait. C’est ainsi qu’elle arriva au port de Storybrook. Il fallait dire que la femme aimait beaucoup la vue de l’eau et de l’impression d’infinie qu’il donnait de regarder au large. Il n’était donc pas rare qu’elle termine ses courses sans parcours prévu à cet endroit de la ville.

Une fois au port, la jeune femme pris place sur un banc déjà occuper afin de prendre un moment pour profiter des bruits de l’eau et de la vue. Elle savait bien qu’il y avait un homme à ses côtés, mais n’y avait pas porter attention. Jane n’était pas le genre de personne à aimer discuter avec n’importe qui du beau temps et de la vie. En fait, étant un peu snob et hautaine, elle choisissait les gens avec qui elle acceptait d’avoir des conversations. Cependant, les drôles de respiration qu’il prenait et le fait qu’il semblait dans un autre univers commençait à la travailler un peu… Est-ce qu’il allait bien ? Était-ce un client de l’hôpital en sortie ? Était-ce un client qui s’était enfui? Elle continua un moment à l’observer sans rien dire son regard noir posé sur l’homme qu’elle devait bien avoir déjà croiser quelque part, sans pour autant s’en souvenir. Elle pris un gorger d’eau puis enleva ses écouteurs de dans ses oreilles, coupant ainsi la muisque toute en continuant de regarder son voisin de banc qui ne l’avait toujours pas remarquer malgré le temps qu’elle avait passé assise en sa compagnie. Elle se racla donc la gorge en tentant d’avoir l’attention de l’homme et lui demanda…

« Tout va bien monsieur ? »

Puis, elle se dit que si elle ne parvenait pas à avoir son attention elle poserait peut-être la main sur son épaule afin de le sortir de son imaginaire. Elle ne se sentait pas vraiment menacer si jamais il réagissait violement, elle avait connaissance en ses connaissance de Jutsitsu et autres arts martiaux. Jane trouvais important d’être apte de se défendre soit même dans la vie, elle avait donc pris le temps de maitriser plusieurs méthodes de maitrise de personne agressive afin de ne jamais se retrouver en mauvaise situation. Bien que certain de ses rêves dernièrement voudrait la laisser croire que cela pourrait être autre type d’entrainement que ceux suivit par une femme qui souhaitait se défendre…
Spoiler:
 



   
Jane Diana Prince

“Les rêves sont la nourriture des dieux.”
- Paul Ohl
Revenir en haut Aller en bas

♔ Morty ♔
avatar
Apollinaire M. Galagiade
Messages : 40
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que des poissons dans le port } LIBRE   Dim 26 Fév - 13:52

Il n'y a pas que des poissons dans le port × ft. Apollinaire & Libre

Le bruit des vagues l’avait toujours apaisé. Non, la musique en général avait un effet relaxant sur lui, et il considérait que les sons de la nature était la plus belle musique qu’il soit. Pas étonnant, que perdu dans ses pensées, Apollinaire n’entende pas tout de suite, la personne qui commença à lui parler, alors qu’il était absorbé dans sa rêverie, oubliant ainsi tous les soucis qui le pertubait. Julianna et son enfermement psychiatrique, Clyde et sa vivacité à attirer autant les ennuis que lui-même, Maurice et sa mauvaise influence sur Julianna, et puis le restaurant. Poussant un long soupir, il sursauta quand la voix féminine répéta son message, brisant la bulle qu’il venait de se créer. Tournant la tête au ralenti, il la pencha sur le côté, surpris qu’on lui pose une question pareille. Il n’avait pas l’habitude qu’on lui demande comment il pouvait allait. Il n’avait pas l’habitude qu’on s’intéresse à lui tout simplement. Il était le deuxième, voir le troisième sur la liste des attentions, il n’était pas intéressant à proprement parlé. Il n’était que le souffre-douleur des autres, la bonne poire prête à tout pour satisfaire son entourage alors diable que c’était étrange cette attitude. Oh bien sûr, il la connaissait étant donné qu’il la recherchait comme un chercheur d’or cherchait pendant des années la pépite. De toujours il voulait se faire aimer, se faire apprécier et même si cela marchait de temps en temps, il était toujours étonné quand la démarche ne venait pas de lui mais de quelqu’un d’autre.

« Euh … » Son manque de réponse était caractéristique de son caractère. Quand la chose venait de lui, Apollinaire était bavard, enjoué, trop même, pouvant faire peur mais quand l’intérêt arrivait de l’autre côté, il était toujours désarmé, surtout quand la personne était beaucoup plus charismatique que lui et diable qu’elle l’était. C’était une femme, très grande, brune, très belle, pas aussi belle que Julianna à ses yeux, mais il devait l’avouer, elle était rayonnante, et divinement gracieuse. Déglutissant, il essaya alors de se reprendre, pour ne pas la faire fuir. « Quelques soucis me prennent l’esprit, mais qui n’en a pas dans ce monde ? » Regardant à nouveau la mer, il avait l’impression de ne pas se sentir à sa place, comme si toute sa vie n’était qu’un mensonge, une désagréable impression. Fermant les yeux, et se massant les tempes, il essaya de penser à ce que son amie lui aurait dit de faire à ce moment précis. Arrêtez de se torturer et passer à autre chose, sourire et profiter de la vie. Oui, c’était ça, et peut être que le destin lui avait envoyait cette dame pour qu’il retrouve le sourire, chassant ainsi ses démons. « En tout cas, je vous remercie d’avoir posé la question…. C’est tellement rare … »  Oh il ne parlait pas seulement pour lui, mais de ce qu’il avait pu voir tout au long de sa vie. Les gens étaient égoïstes, et même s’il pouvait comprendre ce sentiment, il préférait l’empathie, la coopération et la vie de groupe.

« J’ai l’impression que je vous ai déjà vu. » Essayant de regarder la jeune femme dans les détails sans passer pour un gros psychopathe, il se gratta la tête, stimulant ses neurones à la réflexion. Oui, il avait vraiment un sentiment de déjà vu, mais ou ? Après tout, il voyait tellement de monde passait dans son restaurant que parfois, il lui arrivait de confondre des gens. Or là, il était persuadé que ce n’était pas une cliente. « Est-ce que vous faites du sport par hasard ? » Plus il réfléchissait et plus les solutions devenaient restreintes jusqu’à cette dernière. Oui c’était ça, il devait l’avoir déjà croisé, quand il faisait son jogging dans le parc de la ville, au petit matin. « Je crois que l’on s’est déjà croisé, enfin moi que vous. Je cours le matin, et oui c’est bien ça, vous faites aussi du jogging non ? » Julianna lui disait qu’il était fou, de courir de la sorte, un jour sur deux, mais cela le défoulait, en plus d’entretenir son corps. Il n’avait pas forcément les moyens de se payer un abonnement à la salle de sport, et le jogging restait le sport le moins cher. « Je m’appelle Apollinaire, je suis le gérant du restaurant ‘le Baobab de Storybrook’. » Se présenter était la moindre des choses s’il voulait continuer à converser avec la jeune femme. C’était pour lui une manière de la rassurer, de lui montrer patte blanche, et pourquoi pas de créer une nouvelle amitié.

code by lizzou × gifs by tumblr



Spoiler:
 



Les masques sont silencieux et la musique est si lointaine qu’elle semble venir des cieux ♫ . Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine et mon mal est délicieux ♥️ •• (G. Apollinaire)  

(c) black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il n'y a pas que des poissons dans le port } LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y a pas que des poissons dans le port } LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mort d'un nombre important de poissons dans le Lac Azuei
» La réintroduction de poissons dans le lac Azueï redonne espoir
» Michel Martelly n'est rien qu'un autre agent au service des usurpateurs.
» Gros poissons dans grande marre
» Comme des poissons dans l'eau... Ou pas. [PV Célia et Alexander]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Port-
Sauter vers: